La province de Paikang

Parmi les nouvelles régions de l'extension d'Age of Conan, Rise of the Godslayer (littéralement « l'éveil du déicide »), les joueurs achèveront leur périple dans la province de Paikang. La colossale cité, qui abrite le temple de Yun, est le fief de l'empereur dieu... et manifestement le cœur de la corruption du Khitaï.

La province de Paikang est l’une des dernières régions du monde que les joueurs exploreront dans l’extension d’Age of Conan: Rise of the Godslayer.
Et « diversité » est sans conteste le maître mot de cette province, avec ses forêts luxuriantes, ses villages de montagnes, ces cités massives et un rivage susceptible de replonger le joueur dans un lointain passé.

« Un vent d’ouest glacé, venu de l’océan, porte en lui les saveurs du sel et de la mort. Alors que l’herbe est balayée par la brise, vous menez votre monture jusqu’au promontoire surplombant la mer. De votre position, du haut de la falaise, vous fixez l’acier des eaux grises, à dix milles miles du point de départ de votre périple, prêt à renverser le lointain tyran. »

La jungle de Paikang

1

Ici, la forêt est millénaire – bien plus ancienne que la civilisation qui y vit. La cime des arbres centenaires y forme une voûte émeraude au-dessus des têtes des voyageurs. Dans le crépuscule vert, les racines noueuses et massives des arbres du lieu suggèrent les formes et images sculptées d’antiques divinités. Puis ici et là, au milieu des arbres centenaires, des bosquets de bambous puissants se frayent un chemin vers le ciel, entre les branches et les troncs...
La route qui guide le joueur au travers de la jungle était autrefois imposante, assez large pour laisser passer des légions d’hommes. Aujourd’hui, les pavés sont usés et brisés ; la nature reprend ses droits, fait courir ses racines dans les fissures de la pierre et se fraye un chemin vers la lumière du soleil bousculant toute chose qui l’entrave.
Mais la jungle de Paikang fait surtout en sorte de bien cacher ses secrets – laissant le soin au joueur d’explorer ses moindres recoins et de découvrir son histoire ancienne. Mais il faudra compter avec les bêtes qui la hantent, défiant l’imaginaire par leur diversité et leur dangerosité.

Jungle de Paikang

Dans la jungle, les joueurs trouveront aussi le Camp des insurgés, perché dans les arbres à l’abri du regard perçant de l’empereur. Les ponts qui courent entre le sommet des arbres sont tissés de vignes et les plateformes qui nichent au faîte de la forêt s’articulent autour de cadres de fins bambous, arrimés aux troncs en contrebas. La sol reste perpétuellement obscurci par les brumes vaporeuses de la forêt, mais dès lors que les joueurs fixent l’horizon vers le Nord, ils pourront voir la canopée de la jungle qui s’étend telle une vague, tel un océan vert de feuilles.

Paikang : la côte, le temple de Yun et la cité
Sommaire :

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

800 aiment, 357 pas.
Note moyenne : (1303 évaluations | 180 critiques)
7,1 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(882 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1026 joliens y jouent, 4269 y ont joué.