Girls and Games : Les avatars féminins de MMORPG

Quelques années plus tard, dans l'industrie du jeu en ligne et du MMO, la problématique des avatars féminins se posera différemment. Le joueur crée un personnage qui le représentera au côté de milliers d'autres : il peut se transporter dans le monde virtuel sous les traits d'un personnage masculin ou féminin à sa guise.
Peu importe le sexe de l'avatar, les personnages masculins et féminins affichent les mêmes capacités et une puissance similaire. Pour autant, leur représentation physique diverge largement. Comme dans la publicité, l'apparence des personnages dans les jeux vidéo renvoie à des fonctions propres : les personnages masculins sont généralement forts physiquement et prêts au combat. Les personnages féminins répondent aux stéréotypes du genre avec une apparence plus « sexy ».

En 2004 dans son livre « Gender Inclusive Game Design-Expanding the Market », Sheri Graner Ray s'est amusée à comparer les avatars de World of Warcraft et leurs évolutions au fil du développement du MMORPG phare de Blizzard.

Elle constate que les races de personnages, qu'elles soient inspirées de la réalité ou totalement imaginaires, renvoient une image très sexuée et stéréotypée. L'apparence des mâles fait écho à une certaine puissance physique, revendique une certaine virilité alors que les personnages féminins (qu'ils soient Humains, Elfes, Gnomes... mais aussi Taurens ou Morts-vivants) évoluent plus dans le registre de la séduction. Mieux : lors de l'alpha-test de World of Warcraft, les personnages imaginaires féminins et masculins étaient très semblables. Au fil du développement, les personnages féminins se sont affinés (Sheri Graner Ray constate par exemple que les Elfes ont une taille aussi fine que leur tête) alors que leurs formes s'affirmaient. Et inversement, les personnages masculins ont gagné en volume musculaire, au point de susciter des critiques chez les joueurs (les elfes, généralement filiformes dans l'imaginaire collectif, étaient qualifiés de « brutes déformées à l'apparence de gorilles »).

Pour caricaturer l'approche de Sheri Graner Ray, si le mâle est prêt pour la guerre, les personnages féminins renvoient l'image de l'objet sexuel. De prime abord, les stéréotypes ont la vie dure... Selon Sheri Graner Ray, une industrie très majoritairement masculine s'adresse à un public encore majoritairement masculin.

Page suivante Des jeux pour les filles »
Précédent
Girls and Games : De plus en plus de joueuses

Réactions (15)


  • En chargement...