ESWC, quand le MMO fait son show

Depuis 2003, les champions du jeu vidéo s'affrontent dans le cadre de l'ESWC, la Coupe du Monde du Sport Electronique. Pour la première fois en 2007 et dans le cadre de sa cinquième édition du 5 au 8 juillet dernier, l'ESWC s'est ouvert aux MMORPG en organisant une série de « matchs exhibition » de World of Warcraft.
Certains y voient déjà les premiers pas du MMOG dans le cercle très fermé du sport électronique. Pour d'autres, cette première expérience qui a réuni plusieurs milliers de spectateurs en direct et en ligne, relève uniquement du show et du spectacle, bien loin des exploits sportifs que l'on connaît sur d'autres types de jeux (jeux de tirs ou de stratégie, notamment)...
Quoiqu'il en soit, on ne peut s'empêcher de se demander si le MMO peut devenir une nouvelle forme de spectacle susceptibles d'attirer un public, que ce soit pour la virtuosité des « sportifs » ou d'autres formes de divertissements peut-être plus artistiques, déjà légion dans les mondes virtuels.
ESWC, entre sport électronique et spectacle

L'événement du week-end a forcément trait au Mondial du Gaming, qui se tenait au Parc des Expositions de la Porte de Versailles (Hall 5) à Paris du jeudi 5 au dimanche 8 juillet 2007. Clou de ce salon du jeu vidéo : l'Electronic Sports World Cup (ESWC), ou la Coupe du Monde du Jeu Vidéo.
Depuis 2003 et sa première édition au Futuroscope de Poitiers (avec quelques 380 joueurs en compétition), l'ESWC est devenu pour sa cinquième édition, un événement majeur du monde du jeu vidéo en général et du sport électronique en particulier. Cette édition 2007 lors du Mondial du Gaming est devenue une compétition mondiale du jeu vidéo de quatre jours, durant lesquels un millier de champions venus des quatre coins de la planète « jeu vidéo » s'affrontent souris en main sur toutes les plateformes (PC, consoles ou mobiles) et sur tous types de jeux. Il y en a pour tous les goûts : du jeu de courses de voitures en ligne (avec TrackMania Nations ESWC) aux jeux de stratégie (Warcraft III) en passant par le FPS, la discipline reine de l'événement, faisant la part belle à Counter-Strike et Quake 4.

Originalité de cette édition 2007, le Mondial du Gaming s'ouvrait pour la première fois cette année aux MMORPG avec World of Warcraft. Sans s'inscrire totalement (pour l'instant) dans la démarche compétitive qui a fait le succès de l'ESWC, deux équipes de joueurs du célèbre MMO de Blizzard ont offert des « matchs exhibitions » aux visiteurs du salon du vendredi 6 juillet (les samedi et dimanche, jours d'affluence étant réservés aux grandes finales de la compétition).
Dans une salle au trois-quarts pleine pouvant accueillir plus de 4500 visiteurs survoltés, cinq joueurs de la guilde française Millenium ont rencontré les cinq représentants suédois de la guilde Nihilum. Les premiers comme les seconds sont loin d'être des novices dans le petit monde du MMO de compétition. La guilde Millenium (qui a remporté par cinq victoires à zéro les matchs d'exhibition de l'ESWC ce week-end) est connue pour s'être spécialisée dans le PvP et revendique un palmarès impressionnant : outre plusieurs « coups » remarqués (le premier joueur au monde ayant atteint le niveau 70... à peine 28 heures après la sortie de l'extension The Burning Crusade appartenait par exemple à la guilde française), Millenium est la meilleure guilde française de tournois d'arènes de World of Warcraft et son équipe s'est hissée à la quatrième place des finales européennes de Hambourg du tournoi de Blizzard. De leur côté, les suédois de Nihilum se sont construits une solide réputation parmi les adeptes du PvE et des raids. Leur sens de la stratégie est réputé auprès des joueurs de WoW et on ne compte plus leurs « first kills » mondiaux (le fait d'être les premiers à vaincre un « boss » d'instance), le dernier en date n'étant autre que Illidan, le seigneur de l'extension The Burning Crusade.

C'est sur la base de cette renommée (et de l'imposant succès commercial de World of Warcraft, fort de ses huit millions de joueurs à travers le monde), que les organisateurs du Mondial du Gaming ont pu réunir plus de 3000 spectateurs pour assister en direct à un match exhibition et plus 50 000 internautes connectés pour suivre les retransmissions de l'événement.

Vers le MMO compétitif... puis de compétition

Cet engouement ne laisse pas indifférent. Coup sur coup, les championnats du monde de « tournois d'arènes » organisés par Blizzard (et dont les finales mondiales auront lieu à la BlizzCon en août prochain) et cette expérience réussie de matchs d'exhibition au Mondial du Gaming ouvrent la voie du jeu vidéo de compétition aux MMORPG.
Pour autant, le pari ne semblait pas gagné d'avance et l'essai demande même encore sans doute à être transformé. Même si une forme de compétitions a toujours animée le genre, les MMORPG s'inspiraient initialement plus volontiers des simulations sociales dans lesquelles le joueur intègre une communauté virtuelle et en devient modestement l'un des rouages. Il faudra attendre 2001 et Dark Age of Camelot pour que les affrontements entre joueurs s'organisent grâce au RvR (des affrontements entre Royaumes) et surtout les doter d'un véritable enjeu collectif et compétitif donnant un sens au gameplay du jeu. Les joueurs ne luttent plus gratuitement (comme dans un Ultima Online par exemple), ils inscrivent leur démarche dans une logique de conquêtes et de victoires sur l'adversaire, connue et reconnue de tous... Avec un peu d'imagination, le RvR peut être perçu comme les prémisses du sport électronique collectif dans les MMORPG, avec ses règles et ses champions. Mais leurs successeurs vont bien plus loin.

Réactions (13)


  • En chargement...