Valve fait évoluer les options de confidentialité de Steam

À l'heure où les États-Unis s'interrogent sur les notions de respect de la vie privée, Valve fait évoluer les options de confidentialité de Steam pour les rendre davantage protectrices pour le joueur -- tout en condamnant SteamSpy.

Par tradition, les États-Unis sont un pays de liberté d'expression, laissant donc peu de place à la protection de la vie privée et des données personnelles (à l'inverse de l'Europe et plus particulièrement de la France). Pour autant, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, devait hier faire face au Sénat américain pour expliquer comment et pourquoi le réseau social s'était montré incapable de protéger les données de plusieurs millions de ses utilisateurs face au groupe Cambridge Analytica qui les siphonnait pour les exploiter à des fins électorales et alors même qu'en octobre dernier, le même réseau social était déjà mis en cause par le Sénat suite aux soupçons d'ingérence russe dans la dernière campagne électorale américaine.
Dans ce climat où les États-Unis redécouvrent les vertus du respect de la vie privée, Steam (la plateforme de ventes en ligne de Valve, mais qui prend aussi des allures de réseau social pour gamers) annonce avoir fait évoluer ses options de confidentialité.

Valve fait évoluer les options de confidentialité de Steam

Dorénavant, les joueurs disposent d'un contrôle accru sur les données personnelles qu'ils affichent ou non, plus ou moins publiquement (à l'ensemble des inscrits de la plateforme, uniquement à leurs amis, voire à personne). On peut ainsi dévoiler ou non la liste de ses jeux achetés ou souhaités, ou encore ses hauts-faits, son temps de jeu global ou pour chaque jeu ou encore son statut (en train de jouer ou non, notamment).
En outre, en plus des statuts « connecté », « absent » ou « déconnecté », le développeur indique travailler aussi sur une option « invisible » (permettant d'être connecté, mais sans le dévoiler à ses proches, tout en pouvant voir sa liste d'amis, et leur envoyer ou recevoir des messages). Selon le développeur, ces différentes options doivent permettre aux utilisateurs de mieux gérer leur sociabilité et leurs relations avec les autres joueurs.

Si le respect de la vie privée des joueurs y gagne sans doute (selon Valve, « il ne sera plus nécessaire d'invoquer un bug pour justifier des milliers d'heures de jeu sur un titre un peu honteux »), cette évolution fait néanmoins aussi une victime collatérale : SteamSpy, cet outil indépendant permettant de mesurer la popularité d'un jeu, au travers de son nombre d'acheteurs et de joueurs actifs. Si Valve ne le précise pas sur son blog, avec la mise à jour des options de confidentialité, par défaut, tous les profils de joueurs sont maintenant « cachés ». Or c'est sur la base de ces profils que Sergey Galyonkin générait les statistiques de SteamSpy. Si l'outil n'est plus fonctionnel (les données toujours accessibles ne permettent pas de générer que des statistiques aussi précises et seulement au prix de manipulations plus lourdes), il précise néanmoins sur Twitter que ses archives resteront disponibles, même si elles ne seront plus mises à jour.

Réactions (27)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Valve ?

44 aiment, 5 pas.
Note moyenne : (49 évaluations)
5,9 / 10 - Assez bien