Les temps changent et les goûts aussi : quand John Smedley se convertit aux jeux occasionnels

Après de violents échanges sur les réseaux sociaux, John Smedley ferme ses comptes Twitter et Facebook, mais rouvre son blog personnel. Il y disserte des changements de priorités des joueurs de sa génération... et prépare le développement de jeux mobiles chez Daybreak Game ?

Les temps changent et les goûts aussi : quand John Smedley se convertit aux jeux occasionnels

On l'a noté, le studio Daybreak Game est un fervent partisan du « développement ouvert » et entend donc impliquer étroitement les joueurs dans le processus de conception de ses MMO. John Smedley, le CEO du studio, y prenait une part active et échangeait donc très régulièrement avec les joueurs sur les réseaux sociaux -- notamment via son compte Tiwtter, très actif, ou encore sur Reddit.
On sait tout autant que John Smedley ne mâche pas ses mots, n'hésite pas à se montrer parfois très véhément, voire provocateur -- à l'égard des tricheurs ou des hackers qui s'en prennent à ses jeux, notamment. Des conflits par réseaux sociaux interposés qui, ces dernières semaines, ont passablement dégénéré : d'un côté, le CEO menaçait de poursuivre en justice les parents d'un jeune hacker particulièrement actif sur les jeux du groupe ; de l'autre, les hackers redoublaient leurs cyberattaques (des attaques DDoS), multipliaient les menaces personnelles, allant jusqu'à proposer une prime de plusieurs milliers de dollars à quiconque vandaliserait la tombe du père de John Smedley. Une surenchère stérile, mais qui conduisait finalement John Smedley à clôturer récemment tous ses comptes sur les réseaux sociaux.

Clash of Clans

Pour autant, on sait que le silence et le mutisme concordent peu avec le tempérament de John Smedley et hier, le CEO rouvrait donc son blog personnel -- on se souvient qu'il avait été lancé il y a des années, qu'il a peu été utilisé mais dont les publications ont souvent été remarquées tant elles reflétaient l'état de l'industrie du jeu en ligne (c'est sur son blog que John Smedley avait prophétisé la domination à venir du MMO free-to-play bien avant que la gratuité ne devienne la norme en Occident ou encore l'émergence du MMO sur consoles avant qu'elle ne devienne une réalité concrète).
Pour autant, aujourd'hui sur son blog tout juste rouvert, John Smedley ne disserte pas (officiellement) de l'économie du MMO, il entend juste partager... ses astuces de joueurs... et sur Clash of Clans, ce mastodonte du jeu mobile signé par le studio Supercell.

everquest-wallpaper-9.jpg

Que faut-il comprendre ? Que l'avenir du jeu appartient aux mobiles et que Daybreak Game annoncera prochainement ses premiers jeux sur plateformes iOS et Android ? C'est très possible. Le même John Smedley n'excluait pas l'idée lorsque le studio s'émancipait du groupe Sony en début d'année. C'est d'autant plus possible que le billet s'accompagne d'une page biographique dans laquelle John Smedley explique peu ou prou avoir vieilli.
Il constate que les pratiques ludiques ont drastiquement évolué ces dernières années, que ce soit celles des jeunes générations (et de prendre l'exemple de ses enfants « multitâches » qui jouent, tweetent et échanges sur Facebook en même temps -- les échanges sociaux entre joueurs se feraient donc maintenant hors des jeux eux-mêmes) ou de celles de sa mère de 75 ans capable de passer des heures à jouer sur son smartphone, alors ni les uns, ni les autres n'ont jamais mis les pieds dans un magasin de jeux vidéo.
Il souligne surtout avoir aujourd'hui 45 ans, jouer à EverQuest depuis quinze ans (l'équivalent « d'un tiers de [s]a vie ») mais que ses « goûts ont drastiquement évolué » et « qu'il y a un gouffre » entre ses pratiques et attentes ludiques à 30 ans et celles d'aujourd'hui à 45 ans. Le CEO indique n'avoir pas le même mode de vie, plus les mêmes priorités ni les mêmes envies. Il ne conçoit plus de passer une nuit à jouer et considère qu'à son âge, la ressource la plus précieuse dont il dispose est le « temps libre » (par définition, une ressource limitée) et qu'il entend le consacrer à sa vie personnelle et pas forcément à jouer à un titre chronophage.

On comprend le double message du CEO : d'abord, les populations de joueurs ont évolué (aujourd'hui, tout le monde joue, tout au long de sa vie) et ensuite, toutes ces populations de joueurs différentes n'ont pas les mêmes attentes (il y a toujours une niche pour EverQuest, mais les MMO d'il y a quinze ans ne s'adressent pas au grand public d'aujourd'hui).
Las, John Smedley ne détaille pas les conclusions qu'ils tirent du constat, ni les conséquences pour sa société. Va-t-il abandonner le développement de MMO au profit de jeux mobiles ou au contraire proposer des jeux très différents à des publics très différents (des MMO pour les core gamers et des jeux occasionnels pour le grand public) ? Pas de réponse pour l'instant mais on ne s'étonnera sans doute pas si Daybreak Game annonce son premier jeu mobile prochainement. Reste à déterminer le contenu et le gameplay du jeu en question.

Réactions (54)


  • En chargement...