Chronique du joueur itinérant - The Crew entre le monde ouvert et le MMO

Prévu pour le 12 novembre, le MMO motorisé The Crew doit faire sortir des sentiers battus les habitués les jeux de courses en proposant de tailler la route à travers les Etats-Unis.
Chronique du joueur itinérant - The Crew entre le monde ouvert et le MMO

Présenté comme un MMO, The Crew ouvre de nouvelles perspectives à la fois aux adeptes des courses automobiles et des mondes persistants. Le studio lyonnais Ivory Tower propose un jeu de courses au monde ouvert dans la lignée d'un certain Test Drive Unlimited (2007) auquel ils avaient contribué en son temps, pour des ambitions bien plus étendues. The Crew va ainsi proposer de parcourir une seule et même carte, les États-Unis d'Amérique et cela de l'océan Atlantique au Pacifique. Loin d'être à taille réelle, l'échelle va néanmoins se charger de reproduire cette immense contrée avec ses villes principales et ses environnements caractéristiques. Quelques milliers de kilomètres d'autoroutes, de routes et de chemins de campagnes se chargeront de couvrir l'ensemble de la carte.

Premiers pas sur l'asphalte de The Crew

À la faveur de la bêta fermée, j'en profite pour prendre la route et me faire mes premières impressions sur The Crew. Les cinématiques vont se charger d'introduire la trame de l'histoire, sur fond de rugissements de moteur et crissements de pneu. Je me retrouve sans avoir eu le choix dans la peau d'un barbu, on fera donc l'impasse sur la personnalisation de son avatar. Perdu en pleine campagne, je n'en reste pas moins connecté au monde moderne avec mon smartphone, tandis que des indicateurs visuels me montreront le chemin à prendre pour reprendre le fil de l'histoire.

The Crew est bien un jeu de courses automobiles avec une histoire mise en scène, prétexte à parcourir la carte et guider les pilotes. Si je suis libre de tailler la route, je vais privilégier les objectifs (courses, épreuves de conduite, poursuites, etc) dans les environs correspondant plus à mon niveau. Après avoir écumé la ville, je me reporterai sur l'histoire principale pour explorer d'autres horizons. La possibilité d'effectuer des trajets rapides permettra toutefois de combler les grandes distances une fois cette partie de la carte dévoilée.

Prise en main

Chinatown - NY

La conduite se veut simple et efficace, sans tendre vers des dérapages à outrance de l'arcade ou l'exigence d'une simulation. The Crew se place sur le registre de la sobriété en terme de conduite, mais il faudra toutefois soigner ses trajectoires. Parmi les quatre vues proposées, je prends régulièrement place dans l'habitacle pour les sensations de vitesse et l'immersion. Les graphismes et les environnements variés jouent sur le même registre, la sobriété pour assurer sur le plan technique vu les contraintes de la taille de la carte, mais suffisamment efficace pour prendre le temps d'admirer la vue.

Classiques d'un MMO, je vais partir en quête d'expérience pour progresser en niveau et de l'argent pour améliorer mon bolide. Bon j'admets que vu la profondeur de mes poches et les voitures à ma disposition pour mes débuts, mon bolide fait plus office de tacot face aux voitures d'autres pilotes rencontrés à la faveur de mes virées. Je vais devoir rouler ma bosse avant d'envisager de les rattraper. Les catégories des voitures et les kits de tuning joueront les rôles des classes, avec des véhicules plus adaptés pour les courses en villes ou ceux préparés pour du tout terrain et autres parcours boueux.

Parmi les nombreux véhicules écumant les routes sur The Crew, je croise d'autres joueurs indiqués par une icône au dessus du véhicule et des trajectoires parfois douteuses. Par contre, je n'ai pas droit de leurs parler en l'absence de canal de discussion général, probablement dans l'idée d'éviter les échanges vindicatifs entre conducteurs. Il parait que la conduite rend agressif, je vous laisse imaginer dans un jeu en ligne. La possibilité d'ajouter des amis ou de rejoindre un crew pour évoluer en groupe donnera toutefois une dimension sociale à The Crew, l'une de ses ambitions pour repousser les limites du monde ouvert.

Une évolution du monde ouvert, pour tendre vers le MMO

Brooklyn

Le monde ouvert est devenu une marque de fabrique d'Ubisoft, au point de retrouver des mécaniques similaires sur différentes licences de l'éditeur français. Si Far Cry 4 ou Assassin's Creed Unity vont tendre vers le coopératif, The Crew va proposer de partager un monde ouvert et connecté en multijoueur à tout moment et en permanence. La limitation de sept joueurs autour de soi nous éloigne du MMO, compensée néanmoins par la possibilité de brasser de manière quasi immédiate d'autres joueurs en activant des objectifs multijoueurs, voire du PvP avec des courses entre crew.

En intégrant une dimension multijoueur, The Crew va ainsi faire évoluer le concept du monde ouvert avec ses grands espaces et ses objectifs à la carte en lui apportant de la vie (humaine). Mais le refus d'une communication poussée illustre la volonté de préserver l'expérience solo de The Crew, où l'on va finalement puiser dans le multijoueur uniquement quand cela intéresse le joueur. Nombreux sont les joueurs à évoluer en solitaire dans les MMO, mais la richesse du genre passe bien par les multiples interactions avec les autres, pour le meilleur et pour le pire. À l'usage, j'ai bien envie de rouler ma bosse sur The Crew pour de nombreuses heures afin de parcourir les États-Unis, quand bien même le gameplay du jeu n'en fait pas un MMO -- obligeant à s'interroger sur sa capacité à fidéliser les joueurs durablement. The Crew reste une expérience originale, un jeu de courses automobiles aux touches de MMO.

Réactions (24)


  • En chargement...

Que pensez-vous de The Crew ?

11 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (14 évaluations | 1 critique)
5,5 / 10 - Assez bien

7 joliens y jouent, 17 y ont joué.