Quelle responsabilité pour les créateurs de jeux en réalité virtuelle ?

Selon Denny Unger qui conçoit des jeux en réalité virtuelle, les développeurs ont une responsabilité quasi-médicale à assumer vis-à-vis des utilisateurs de casques 3D. Selon lui, les jeux d'horreur notamment pourrait tuer des joueurs fragiles.

Quelle responsabilité pour les créateurs de jeux en réalité virtuelle ?

Avec le développement technologique et la démocratisation annoncée des casques 3D (l'Oculus Rift d'Oculus VR ou le Project Morpheus de Sony, entre autres), la réalité virtuelle s'annonce comme l'une des évolutions (majeures ?) de l'industrie du jeu. Elle suscite en tout cas une vraie curiosité de la part des développeurs et déjà, quelques-uns entendent se spécialiser dans le développement de jeux spécifiquement conçus pour être joués exclusivement avec un casque 3D -- c'est l'ambition du studio Cloudhead Games qui travaille sur The Gallery: Six Elements, une enquête vidéo ludique immersive, largement basée sur l'exploration d'un monde sombre et donc conçu pour être joué avec l'Oculus Rift.
Mais au-delà de l'engouement actuel, pour l'instant porté essentiellement par l'attrait de la nouveauté, les développeurs de jeux en réalité virtuelle ont-ils ont responsabilité spécifique à assumer du fait du caractère particulièrement immersif des casques 3D ? C'est manifestement le point de vue de Denny Unger, directeur créatif chez Cloudhead Games, en réponse à une question soulevée dans le cadre du cycle de conférences Unite 2014 et dont les propos sont rapportés par Games Industry.

« J'ai quelques idées très arrêtées sur le sujet. La limite en matière de réalité virtuelle, pour moi, ce sont les jeux d'horreur qui tentent de faire sursauter le joueur à tout prix. Nous sommes proches d'avoir un premier mort à cause de la réalité virtuelle. J'en suis convaincu.
Quand les versions commerciales sortiront, un créateur réussira à tuer quelqu'un, de peur. Quelqu'un avec un coeur fragile ou quelque-chose du même type. Ça va arriver, nécessairement. J'espère que tous les développeurs prennent cette problématique au sérieux. Si vous n'avez pas encore eu le dev kit entre les mains, vous devez essayer pour bien appréhender toutes les conséquences de la réalité virtuelle. Vous pourriez réellement tuer quelqu'un. Nous devons tous être conscients de ça. »
Entrée en gare du train de la Ciotat

De prime abord, la remarque de Denny Unger peut paraitre un brin incongrue. Mais avec un peu de recul, on se souvient aussi, par exemple, des premières expériences cinématographiques des frères Lumière : le premier film projeté en 1895, l'entrée en gare du train de La Ciotat avait suscité un mouvement de panique chez les spectateurs ayant la sensation de pouvoir se faire écraser par le train... Et plus de près de nous, nombre de médecins utilisent déjà la réalité virtuelle pour désensibiliser, voire soigner certains désordres comportementaux (les phobies, notamment), démontrant sans doute la puissance de la capacité de suggestion des casques 3D sur l'esprit de l'utilisateur.
Dès lors que la réalité virtuelle est un phénomène récent, encore très peu ancrée dans les usages (et qui suscite déjà des malaises ou vertiges parmi les premiers utilisateurs), la mise en garde de Denny Unger prend peut-être un certain sens. À quand une classification PEGI spécifique pour les jeux en réalité virtuelle dans les boutiques de jeux vidéo ?

Réactions (28)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Cloudhead Games ?

0 aime, 0 pas.