Seuls 8% des jeux mobiles chinois seraient rentables

La Chine est souvent considéré comme l'Eldorado du jeu vidéo. Mais seuls 8% des joueurs mobiles locaux seraient rentables, la faute à un marché en quête du hit à tout prix et à des options de monétisation trop longues de quelques secondes.

Seuls 8% des jeux mobiles chinois seraient rentables

Pour nombre d'acteurs de l'industrie vidéo ludique, la Chine fait figure d'Eldorado, forte d'un marché colossal (510 millions de chinois « connectés ») et d'une population au pouvoir d'achat croissant de plus en plus technophile. Un Eldorado qui, manifestement, peut aussi prendre des allures de jungle d'où peu d'élus parviennent à se démarquer.
C'est la conclusion de la SAPPRFT en charge de la régulation des médias en Chine et qui profitait de la ChinaJoy de Shanghai pour publier son dernier rapport sur l'état du marché local du jeu (apporté par 163.com et traduit par GamesInAsia).

Selon l'autorité chinoise, au cours du seul premier semestre 2014, le jeu en Chine représenterait un marché de 49,6 milliards de yuans (environ 6 milliards d'euros) en progression de 46% par rapport au premier semestre 2013. Et sur ce marché, environ un quart du chiffre d'affaires des acteurs locaux (l'équivalent d'un peu plus de 1,5 milliards d'euros) serait actuellement porté par l'industrie mobile. Des résultats imposants mais qui profiteraient très diversement aux acteurs du secteur puisque 92% des jeux mobiles chinois n'amortiraient pas leur cout de développement -- mécaniquement, a contrario, seuls 8% parviendraient à se rentabiliser.

À en croire la SAPPRFT, plusieurs facteurs pourraient expliquer le chiffre. D'abord la forme et la frénésie du marché du jeu mobile : les jeux pour tablettes et smartphones sont développés rapidement et à moindre coût, ils sont donc lancés à la chaîne dans l'espoir d'un gros succès. La plupart ne présente néanmoins pas le moindre intérêt ou est noyé dans la masse et disparait avant même d'avoir existé. Et seuls quelques titres parviennent à se démarquer pour se hisser péniblement parmi les 8% de titres rentables.
Et on comprend aisément les conséquences de cette évolution du marché : le jeu mobile conçu par une petite équipe indépendante a de moins en moins de chances de percer quand les grands groupes ayant les moyens de concevoir de nombreux jeux (la plupart à pertes) et d'en assurer la promotion pourront se démarquer. La forme même du marché du jeu mobile évolue.
Autre facteur mis en avant par l'étude : la difficulté de monétiser les jeux mobiles. La plupart des jeux mobiles se jouent rapidement et de façon impulsive, et les options de monétisations doivent suivre le rythme. Selon les acteurs locaux, il faut en moyenne une centaine de secondes pour valider un achat. Bien trop long pour les joueurs chinois : la plupart abandonne avant de finaliser la transaction. Les géants chinois travaillent donc sur de nouvelles options de monétisation, encore plus rapides -- au risque, aussi, d'augmenter le nombre de transactions involontaires.


  • En chargement...