Le « free-to-play », trop souvent un simple slogan marketing vide de sens

Le free-to-play est souvent mis en avant, mais se révèle parfois vide de sens. David Brevik revendique une vraie gratuité pour Marvel Heroes et s'attache à en définir la forme (un vrai MMO, avec un vrai gameplay, sans se limiter à exploiter une licence).

Par Uther 8/10/2012 à 17:50 31
Le « free-to-play », trop souvent un simple slogan marketing vide de sens

C'est une évidence, le jeu free-to-play (censément distribué au moins partiellement gratuitement) connait aujourd'hui un certain engouement, tant auprès des joueurs que des exploitants de jeux. Pour autant, et c'est tout aussi évident, bien des jeux en ligne dits « gratuits » se révèlent plus chers à l'usage que leurs homologues « payants » (financés par un abonnement mensuel fixe).
C'est ce que dénonce David Brevik, à l'origine du MMO d'action Marvel Heroes (qu'il présente comme « la rencontre de Diablo et de Marvel sous stéroïde »).

« La notion de free-to-play n'est pas simplement en vogue, elle est aujourd'hui génératrice de confusion. Tout le monde dit que son jeu est "jouable gratuitement" [free-to-play], mais la plupart ne le sont pas et seul un petit pourcentage de jeux F2P ont une réelle approche de la gratuité. Du point de vue du consommateur, il est difficile de comprendre ce qui est réellement gratuit et ce qui ne l'est pas. Le "free-to-play" est aujourd'hui plus un terme marketing pour faire le buzz et il est difficile de s'y retrouver. »

Évidemment, David Brevik prêche pour sa paroisse et présente Marvel Heroes comme un titre réellement distribué gratuitement, affirmant que le jeu a été conçu « dès l'origine comme un jeu free-to-play, c'est-à-dire jouable réellement sans avoir à payer, pas "un petit peu gratuit" mais réellement gratuit ». Et le tout sans obérer sa qualité, puisque le développeur revendique un statut de « titre triple-A, avec un gameplay profond et des graphismes à l'avenant générés avec l'Unreal Engine ».
Des paroles, comme tous ses homologues ? « La seule chose que nous avons réellement à faire à ce stade est de prouver ce que nous avançons » pour se distinguer de la concurrence.

m5.png
Scarlet Witch, Iron Man

Au rang des idées reçues à démonter, David Brevik évoque aussi la forme et le contenu de Marvel Heroes. Faut-il y voir un simple jeu à licence comme il en existe beaucoup ? « Les comics books, ce sont des histoires et de l'art ; un jeu, c'est du gameplay ». Dès lors le développeur concède « prendre des libertés avec la licence originale » (même si l'auteur Brian Michael Bendis est partie intégrante au projet) notamment pour garantir un bon gameplay. Car selon le développeur, un bon gameplay pose les bases d'un « jeu auquel on peut jouer et rejouer pendant des années sans s'en lasser ». Or aujourd'hui, « les jeux scénarisés reposant sur une histoire deviennent de plus en plus fréquents chez les développeurs », mais pour David Brevik, « ces jeux linéaires sont l'antithèse de la rejouabilité qu['il] recherche ». Marvel Heroes n'est pas un comics book, mais bien « un jeu » appuyant son univers sur une licence.
De même, Marvel Heroes se revendique comme un vrai MMO, même si « MMO ne signifie pas nécessairement "clone de WoW" ». « Un MMO, c'est mettre en oeuvre une méthode permettant à des milliers de joueurs de jouer ensemble et en même temps ». Et c'est ce à quoi David Brevik s'attèle manifestement, notamment en ajoutant une dimension « sociale » à Marvel Heroes, c'est-à-dire faire en sorte que les joueurs se rencontrent dans l'univers de jeu.
Si David Brevik a incontestablement une certaine expérience en matière de game design (en d'autres temps, il a posé les bases de la licence Diablo chez Blizzard North), on attend évidemment de le voir à l'oeuvre dans Marvel Heroes. Le MMO d'action débute tout juste son bêta-test (les inscriptions sont ouvertes sur le site officiel), on peut donc commencer à juger sur pièce.

Réactions (31)

  • Cet homme la a une grande bouche ^^

    On verra bien...
    8/10/2012 à 18:09:52 (modifié le 8/10/2012 à 18:09:52)
  • Ce qu'il oublie de mentionner, c'est qu'il n'est pas le seul à décider, surtout pour l'aspect financier du titre.
    8/10/2012 à 18:23:17
  • Persso j'trouve sa à ch*** le thème des supers héros quoi :/
    8/10/2012 à 18:59:30
  • Un MMO, c'est mettre en oeuvre une méthode permettant à des milliers de joueurs de jouer ensemble et en même temps
    C'est avec une vision aussi simpliste qu'il compte se démarquer ? Il est mal parti le Monsieur.
    8/10/2012 à 19:48:09
  • Oui, enfin bon ... c'est aussi aux joueurs, un minimum à se renseigner sur le système mis en place par l'éditeur avant de s'y aventurer. Y'a de très bon free-to-play (qui je le répète n'est PAS un TYPE de jeu, mais un MODE de financement) comme par exemple STO (Cryptic/Perfect World), le jeu est intégralement gratuit et tout se que propose le magasin en ligne n'est que facultatif (se qui explique le pourquoi du comment concernant la fréquentation énorme de joueurs). Bien entendu c'est un exemple parmis tant d'autres, sauf que certain éditeur sortent des jeux de merdes (navigateur) et d'autres, comme SONY abusent littéralement sur les prix ou propose des systèmes vides de senses comme Funcom pour Age of Conan, jeu qui lm'avait beaucoup intéressé lors du développement free-to-play mais qui une fois le système connu de tous m'avait forcé a abandonner ce jeu avant même de l'avoir testé.

    Enfin bref, c'est aux joueurs à être vigilant et de renseigner avant même de vouloir tester un jeu !
    8/10/2012 à 20:02:08
  • Brevik :|
    8/10/2012 à 22:29:03
  • Citation de Jemmyt :
    Ce qu'il oublie de mentionner, c'est qu'il n'est pas le seul à décider, surtout pour l'aspect financier du titre.
    +1

    Un COO décide pas de la monétisation d'un jeu.

    C'est pas de l'opération ça. Et quand bien même il aurait la main dessus, il va réussir à maintenir ça les premiers mois et les investisseurs verront qu'il y a encore moyen de marger facilement en poussant un peu l'ARPPU.

    Ils vont pas se gêner pour l'y pousser et il pourra pas y faire grand chose.
    9/10/2012 à 00:46:02
  • Pas un jour qui passe sans une " déclaration " en bien ou en mal sur le F2P . C'est la nouvelle marotte . L'explication à tout .

    Ils feraient mieux d'essayer de ressortir des jeux potables et d'innover un peu . Le succès ou l'échec d'un jeu ne réside pas dans la méthode de paiement mais dans la compétence ou non .

    Un très bon mmo , les gens accepteront toujours de payer un abo ( à part chez les couche-culottes ou les clodos ) . Mais pour eux ya GW2 ou les cartes prepaids pour world of panda Online .

    Avant Wow , on se posait pas la question du F2P . ( les mmos duraient plus de 3 semaines ... )
    9/10/2012 à 03:46:40
  • Je suis ni un bebe ni un sdf... et pourtant je ne peux me permettre de payer un abo. On a pas tous la chance d'avoir un revenu confortable sans gros frais tous les mois hein... (je ne vis pas en France donc le taux de change... ca aide pas non plus).
    9/10/2012 à 06:34:02
  • Après, même si les F2P ont l'avantage d'être accessibles plus facilement, ils n'en sont pas moins gourmands que les P2P. Il n'y a qu'une minorité de F2P qui échappent à un CS omniprésent.

    Et perso c'est pas forcément un MMO de super-héros que je voudrais voir en VRAI F2P... de toute façon même si un seul type pense justement et sait que le MMO sur lequel il travaille devrait être comme si et pas comme ça il sera obligé de suivre les hauts dirigeants qui eux ne penseront pas vraiment au plaisir d'offrir quelque chose de gratuit au possible à une communauté de joueurs mais plutôt de se faire du fric. Puis comme le gentil monsieur doit gagner sa vie il doit se plier à la volonté de ses supérieurs même s'il la considère comme étant mauvaise.

    Ainsi on retombe dans un cercle vicieux dans lequel l'argent aura le maître mot.

    Les choses ne vont pas s'améliorer avec le temps puisque les F2P prennent de l'ampleur et commencent à prouver que leur système économique avec Boutique IG peut s'avérer plus que rentable même si le rapport qualité/prix laisse à désirer. Encore une fois, comme cela rapporte de l'argent, cela attire inévitablement les sociétés qui veulent faire un maximum de bénéfices.

    Rajoutons à cela que les F2P ne sont pas des jeux aussi peaufinés que les P2P, le temps à leur développement est moindre et c'est encore un point favorable pour ces sociétés qui veulent de l'argent et vite.

    Quoi de mieux pour se faire de l'argent qu'un produit faisable rapidement et dont la rentabilité serait assurée par la pancarte F2P devant son titre avec un CS camouflé prêt à violer votre porte-monnaie ?
    9/10/2012 à 12:05:58 (modifié le 9/10/2012 à 12:05:58)

Que pensez-vous de Marvel Heroes ?

54 aiment, 9 n'aiment pas.
Note moyenne : (65 évaluations | 6 critiques)
8,4 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Marvel Heroes
(20 évaluations détaillées)

79 joliens y jouent, 101 y ont joué.

Suivez-nous : Facebook Twitter Google+ RSS