Game of Thrones Seven Kingdoms, « un jeu politique entre les joueurs »

La saga Game of Thrones repose incontestablement sur les intrigues politiques manigancées par les protagonistes de l'histoire. Le MMO Seven Kingdoms entend reprendre le principe à son compte et repousser les limites du genre.

Game of Thrones Seven Kingdoms, « un jeu politique entre les joueurs »

Game of Thrones, la saga littéraire de George R.R. Martin popularisée par l'adaptation télévisée de HBO, se distingue notamment par ses intrigues politiques complexes (les factions sont multiples, et les trahisons presque aussi nombreuses que les alliances). En début d'année, l'éditeur BigPoint annonçait le développement d'un Web MMO inspiré de la série et le jeu entend s'approprier les conflits politiques de l'oeuvre originale. C'est ce que défend Jorgen Tharaldsen, producteur du jeu dans les colonnes d'Hollywood Reporter.

« C'est un scénario ouvert. Nous réalisons un jeu "sandbox" axé sur les affrontements entre joueurs (PvP) et vous choisirez de rejoindre l'une des trois factions pour créer votre propre maison. Le jeu traite à la fois de guerre et de politique.
Le caractère multijoueur est primordial dans l'univers de jeu. Vous pourrez former des groupes et combattre ensemble. Les sièges sont un aspect important des attaques de forts, de châteaux et autres citadelles. Il y aura aussi de nombreuses fonctionnalités sociales, exploitant notamment les mécanismes politiques. Même en rejoignant l'une des trois factions, vous pouvez changer de factions à tout moment. Au lieu de quitter votre guilde, vous pouvez choisir de la trahir pour l'autre camp. C'est totalement en adéquation avec la trame. Il ne s'agit pas uniquement de combattre. C'est aussi un jeu politique entre les joueurs. »
GoT-GDC2.jpg

Jorgen Tharaldsen vante tout autant l'ambition technique du projet. Outre que le jeu est réalisé en étroite collaboration avec HBO (le jeu réutilise par exemple les musiques et bruitages de la série), le développeur entend « repousser les limites [technologiques et de gameplay] du MMO sur navigateur aussi loin que possible » dans un « monde énorme ».
Le joueur débute ainsi dans l'une des trois zones (l'Est, l'Ouest ou le Sud de Westeros) et peut explorer les hauts lieux emblématiques du monde, tout en spécialisant progressivement : par exemple « dans le maniement des épées à deux mains ou les armes de jets, qui ont 20 compétences et 60 capacités », à utiliser dans « des combats en temps réel » et « des mouvements en formation regroupant de nombreux joueurs sur les champs de batailles ». Et de poursuivre, « nous réalisons un monde énorme conçu pour des batailles énormes », « comme pour un MMO client-based, mais accessible d'un clic et gratuitement ».

Et pour Jorgen Tharaldsen, si la technologie Web permet une certaine profondeur, elle s'avère aussi très souple pour les mises à jour à venir. « L'une des forces de la licence est qu'elle est vivante et que le jeu peut évoluer à chaque sortie d'une nouvelle saison ». Par exemple, « que les dragons prendront de l'envergure, nous pourrons les intégrer au jeu ». Et de considérer que potentiellement, Game of Thrones est un jeu qui « pourrait être exploité durant des années et des années au fur et à mesure que nous ajouterons de nouveaux éléments à l'univers de jeu ».
À découvrir un peu plus concrètement l'année prochaine, sur navigateur Web, donc, et en free-to-play.

Réactions (18)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Game of Thrones Seven Kingdoms ?

1 aime, 1 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,0 / 10 - Moyen