Will Wright imagine le « Personal Gaming »

Depuis plus de trente ans, Will Wright conçoit des concepts ludiques dont certains ont connu un succès retentissant (SimCity, les Sims, Spore). Aujourd'hui il imagine le Personal Gaming, un principe de divertissement qui s'adapte au joueur.

Will Wright est sans conteste l'une des figures marquantes de l'industrie du jeu vidéo. Depuis les années 80, en vrac, on lui doit la série des SimCity (posant peu ou prou les bases de jeu de gestion), celle des Sims (qu'il décrivait lui-même comme « une maison de poupées vidéo ludique ») ou encore plus récemment de Spore, une « expérience vidéo ludique » invitant le joueur à diriger les principes d'évolution d'une forme de vie d'abord primitive et ensuite de plus en plus évoluée.
Dernière idée en date du game designer (géniale pour les uns, loufoque pour les autres) : le « Personal Gaming », un concept qu'il entend développer dans son nouveau studio, Hivemind (qui est à la fois le nom de sa start-up et du jeu à venir).

Avec le Personal Gaming, Will Wright entend concevoir une forme de divertissement reposant sur le joueur lui-même et ses goûts personnels (« divertir l'individu en identifiant ce qui peut l'amuser pour le lui proposer »).
Rapporté par Venturebeat, le projet consiste à « apprendre tout ce qu'il y a à savoir sur vous et vos habitudes [via une gigantesque collecte d'informations personnelles] pour les incorporer à une nouvelle forme de gameplay ». Selon le game designer, l'idée trouve son origine dans une expérience personnelle : en déplacement en Californie, il cherchait où dîner quand, en chemin et par hasard, il tombe sur des amateurs de voitures exposant leur bolide tous les derniers vendredis de chaque mois. La rencontre n'était pas programmée, relevait du hasard, mais s'est révélée divertissante. Le game designer imagine alors un programme collectant des données sur l'utilisateur (sa zone géographique, celle de ses amis, ses moyens financiers, ses goûts) et les confrontant à celle des autres participants pour les aiguiller vers ce qui est susceptible de les divertir. Le participant (peut-on parler de joueurs ?) devient alors à la fois sujet et acteur de son propre divertissement et de celui des autres.

On est curieux d'en apprendre un peu plus sur ce projet HiveMind : le concept peut paraitre surprenant et soulève de réelles questions quant au respect de la vie privée de chacun, mais préfigure peut-être aussi une tendance à la « ludification » (très en vogue actuellement) d'une vie quotidienne de plus en plus connectée et partagée... Big Gamer is Watching You ?

Réactions (14)


  • En chargement...