« Diablo III aurait dû être un MMO », dixit Max Shaefer

Avant de fonder Runic Games, Max Schaefer était vice président chez Blizzard, en charge de la licence Diablo. Au tout début du développement de Diablo III, le projet était imaginé sous forme de MMO.

Si l'on connaît aujourd'hui Max Schaefer pour être le CEO de Runic Games (à l'origine de la licence Torchlight), on se souvient qu'il était aussi vice-président de Blizzard North jusqu'en 2003, en charge de la série des Diablo (à son départ, il était producteur exécutif de Diablo II: Lord of Destruction et Blizzard commençait à poser les bases de Diablo III). Et si l'on en croit IncGamer, qui se fait l'écho des propos du grand homme, Diablo III aurait dû être un MMO.

« Nous voulions faire un jeu plus gros. Nous étions en passe de faire un MMO. Nous voulions en fait pouvoir accueillir plus de joueurs dans le jeu. Quand j'ai quitté la société en 2003, le projet n'en était qu'à ses balbutiements, bien loin du moment de révéler quoique ce soit publiquement à son propos, donc tout pouvait encore changer. Il y a énormément de choses qui restent dans l'ombre des studios de développement de jeux et les projets changent parfois drastiquement, surtout au début. Nous aurions pu changer de route radicalement.

Mais à l'époque, nous pensions plus nous orienter vers un MMO. Nous voulions encourager la formation de grandes communautés in-game. Et pas se contenter d'un jeu axé sur des sessions réunissant quatre à huit joueurs. Nous voulions plus que ces quatre à huit joueurs par partie. Nous voulions un grand univers où faire évoluer une immense communauté.

Vous envisagiez d'héberger de nombreux joueurs dans une même instance ou quelque chose du type univers persistant ?
Une instance vraiment grande. Fondamentalement, un univers persistant. »

Gageons qu'un hypothétique Diablo III massivement multijoueur aurait trouvé son public.

Réactions (28)


  • En chargement...