gPotato en chiffres

On s’interroge parfois sur les revenus exacts du MMORPG « free to play ». La maison mère japonaise du portail gPotato, Gala Inc., apporte une réponse.

On s’interroge parfois sur les revenus réels que génèrent les MMOG « free to play », ces jeux massivement multijoueurs distribués gratuitement et financés par la vente, optionnelle, de contenus virtuels.
La maison mère japonaise du portail gPotato (décliné au Japon, aux Etats-Unis et en Europe), Gala Inc., apportait un début de réponse via la publication, début juillet, du chiffre d’affaires de ses trois portails, au cours des dix derniers mois.

gPotato en chiffres
gPotato : volume de ventes

Au-delà des volumes bruts (le portail gPotato.eu totalise un volume de ventes de plus de 1,163 millions d’euros sur le mois de juin - sans précision sur les coûts et charges de la structure), on remarque notamment des pics lors du lancement de nouveaux titres (Street Gears en mars 2009, Dragonica en juin), qui, ensuite, se stabilise lentement.
On remarque surtout que la branche européenne (la seule à progresser régulièrement) est aujourd’hui le fer de lance du groupe Gala. A titre de comparaison, en dollars et en juin 2009, quand gPotato.eu engendre 1,633 millions de dollars, la branche japonaise n’engrange que 210 219 US$ sur le mois et la filiale américaine, un peu plus de 750 000 US$. L’Europe, la nouvelle patrie du jeu gratuit ?

Réactions (20)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Gala Inc ?

0 aime, 0 pas.