Turbine licencie

Après NCsoft, Electronic Arts, Funcom ou Sony, c'est au tour de Turbine d'annoncer des licenciements dans ses studios américains... Mais sans impact sur les projets du développeur américain.

En pleine crise économique, les annonces de licenciement se multiplient jusque dans l'industrie du jeu, pourtant généralement résistantes. Alors que le développeur annonçait il y a quelque mois avoir levé plus de 40 millions de dollars et vouloir s'installer dans des locaux plus vastes, c'est au tour de Turbine d'annoncer des licenciements dans ses studios historiques du Massachusetts, mais aussi de Californie ouverts en octobre dernier, sur les cendres de Flagship Studios.
A en croire GamesIndustry.biz, comme souvent, ces licenciements viseraient plus spécifiquement les départements de tests et de gestions de comptes. Turbine se refuserait par ailleurs à communiquer le nombre de salariés visés par cette mesure.

Quoiqu'il en soit, les projets de Turbine - que ce soit The Lord of the Rings Online ou Dungeons and Dragons Online - ne devraient pas être impactés par la restructuration. Pas plus que les projets à venir du studio (on parle notamment d'un MMO sur console).

« Nous venons juste d'achever un projet majeur avec le lancement des Mines de la Moria [l'extension de LotRO, ndlr] et nous ajustons maintenant nos effectifs afin de nous concentrer sur plusieurs autres projets en développement.
En effet, Turbine est toujours en train de recruter et nous continuerons à grossir en 2009. »

On en prend bonne note.

Réactions (31)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Turbine Inc ?

3 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations)
5,5 / 10 - Assez bien