Le free to play pour lutter contre le piratage ?

Alors que le piratage rebute de plus en plus les éditeurs à distribuer leurs jeux sur PC, pour contourner les pertes, la PC Gaming Alliance vante les mérites du free to play.

Alors que des millions de jeux PC sont piratés régulièrement, les acteurs de l'industrie vidéo ludique cherchent à limiter les pertes financières. Randy Stude, président de la PC Gaming Alliance, a pris l'exemple de l'Asie, illustrant les atouts du modèle free to play .

"L'Asie est le plus gros marché de piratage au monde, et pourtant c'est dans cette région que les plus gros revenus provenant de jeux PC online sont générés. Nos recherches ont montré que l'Asie générait plus de la moitié des revenus provenant de jeux PC au monde. Malgré le piratage énorme, certains exploitants locaux ont trouvé un moyen de mettre en place un modèle profitable ne souffrant pas de ce piratage.

Le modèle free-to-play est une tendance qui arrive même en occident désormais, Battlefield Heroes pourrait en être le prochain exemple.

Je crois qu'il est important de montrer à quel point les opérateurs locaux réussissent sur ce marché. En Asie, il n'y a pas de version disque de FIFA. A la place, Electronic Arts a signé un partenariat avec un opérateur local pour lancer FIFA Online et génère désormais plus d'un million de dollars par mois, ce qui est un très large succès."

En complément de cette réflexion, on pourra rappeler que même si seuls Battlefield Heroes et FIFA Online, deux jeux signés Electronic Arts, sont cités par Randy Stude, de nombreux titres free to play sont disponibles depuis plusieurs années en occident, exploités par des compagnies américaines ou européennes.

Source : http://www.gamesindustry.biz/articles/anti-piracy-future-is-in-free-to-play-games-pcga

Réactions (34)


  • En chargement...