Pionner mais oublié...

7/10
Bonjour à tous,

Pour la première critique je vais m'attaquer à un "vieux" jeu, un des pionniers des MMO moderne. Tout ce que je vais dire remonte à des souvenirs lointains, ce ne sera donc pas une critique classique mais plus un ressenti 10 ans après.

Tout d'abord en 2002, je n'étais pas majeur, pas de carte de crédit, pas tout le tintouin que l'on connaît autour des MMO aujourd'hui et la facilité que l'on a à acheter en ligne avec sa carte de crédit. Alors quand mon pote me demande si je veux jouer avec lui dans un univers persistant où toutes tes actions ont une conséquence, que tu joues avec cinq, dix, quinze, vingt et voire plus de joueurs cela semble un rêve, un monde virtuel "où je peux être le héro" ! Mais je désenchante vite de mon nuage suite à la demande de payer un abonnement, car en 2002 c'était rare, seul quelques "fous" jouaient à Ultima Online, EverQuest, Dark Age of Camelot ou Asheron Call et prenaient le RISQUE de mettre leur compte bancaire sur le net. Mais dans un élan de générosité, mon pote alors lui majeur me paye l'aventure !

Bienvenue, sur Dereth !

Et qu'elle émerveillement, le jeu est magnifique pour l'époque, le Turbine Engine 2. 0 fait des merveilles. Bon OK, il faut une machine de la NASA mais juste WOUA les décors, les personnages, les étendues à "perte de vue" tout est somptueux. Mon lugien, grosse brute avec des GROSSES ARMES me rend fier, amoureux des barbares et autres subtilités dévastatrices, j'arpente Dereth en compagnie de mes potes, avides d'en découvrir d'avantage. Nous découvrons l'histoire de Dereth, un monde ravagé, qu'il va falloir reconstruire et quel bonheur quand nous arrivons dans notre première ville que l'on va pouvoir reconstruire. Nous sommes tous dans l'optique que le monde qui nous entoure va évoluer grâce à nous, de plus on croise des joueurs déjà de haut niveau, équipés d'armes et armures qui nous font rêver, nous pensions que nous allions êtres nous aussi des héros mais voilà la réalité nous rattrape et la composante du jeu qui m'attirait le plus, voir le monde évoluer autour de moi (monde persistant en évolution) selon mes actes et ceux des autres joueurs n'est absolument pas tel que je l'imaginais et la déception mène à l'ennui qui lui, mène à oublier et arrêter le jeu. Car Asheron's Call 2 est l'archétype du MMO moderne et je ne savais pas ce que cela voulait dire à l'époque.

Asheron's Call 2, Pionner du MMO moderne.

Quand je dis pionner, il faut bien comprendre non pas pionner des MMO, Ultima Online, Everquest et autres sont largement plus "ancestraux" à ce niveau, mais sur le point de la modernité et des critères actuels :

- Une campagne médiatique poussée : et oui tout "MMO AAA" possède aujourd'hui une com' en béton ;

- Un moteur graphique époustouflant : toute grosse production vidéo ludique qui se respecte doit en mettre plein les yeux, car qu'on le veuille ou non, les graphismes sont la première chose qui attire la majorité des gens (les graphismes ne font pas tout, je sais) ;

- Un tutorial : le truc bête mais qui permet à des néophytes repoussés par la complexité de comprendre les mécanismes d'un jeu par eux-même, de s'y mettre comme n'importe lequel des vétérans ;

- Une traduction : qui aujourd'hui a envie de se lancer dans un jeu et de comprendre à moitié ce qui s'y passe... (bon ok il y a l'irréductible EVE Online) ;

- Des quêtes pour XP : c'est le truc qui aujourd'hui fait chier tout le monde, car "répétitif" mais à l'époque c'était bien vu car sa changeait du bash interminable ;

- Une mort peu contraignante : on ne perd ni lvl, xp, gold, stuff, juste un malus quelques temps de notre % de vie. Beaucoup moins contraignant que ce qui se faisait à l'époque ;

- Un mixte entre PVP/PVE : là où les concurrents comme Everquest ou DAoC se concentrent sur un aspect du type de jeu, Asheron's Call 2 tente de taper dans les deux (pas forcement le meilleur choix) ;

Conclusion : Asheron's Call 2 est une très bonne première expérience dans la monde des MMO, beau, grand, dépaysant, facile d'accès mais comme une grande partie des productions modernes, il a voulu trop en faire. Le cul entre deux chaises, Sandbox pour son monde à reconstruire, économie laissée aux joueurs etc. et Theme Park pour ses quêtes, instances (caveaux) , mixte PvE/PvP... Couplé aux bugs, features qui n'arrivent jamais, manque de contenu renouvelé, peu de liberté, il deviendra un classique qui a fait son temps.

Cordialement,
Nonochapo
2 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Asheron's Call 2 ?

53 aiment, 23 pas.
Note moyenne : (81 évaluations | 4 critiques)
5,3 / 10 - Moyen