Un jeu inoubliable

9/10
DAoC était novateur à sa sortie, il s'est modernisé, simplifié (certains habitués criant au scandale, mais pour les débutants, c'était pas du luxe ! ) enrichi, étendu... Il survit aujourd'hui (2012) , ayant perdu beaucoup d'adeptes, faute d'un soutien réel de Mythic, son éditeur qui a misé sur ce qu'il voyait comme son remplaçant : Warhammer Online. [... ] Cela dit Mythic a regroupé tous les joueurs du monde sur un serveur performant : du monde à toute heure pour se castagner joyeusement, que demande le peuple ?

S'y mettre aujourd'hui ? Pourquoi pas, il a été simplifié, mais il reste moins facile à prendre en main que ses concurrents plus récents. Et il est aussi infiniment plus profond. Visuellement, même avec ses mises à jour graphiques lui permettant de rester beau, il ne peut cacher le poids des années, comme tout jeu video mais c'est pas dégoûtant avec un design "réaliste" très loin du "cartoon" d'un certain WoW. Chacun jugera selon ses goûts.

Reste que ses points forts sont :
- 3 royaumes jouables, offrant chacun un univers radicalement différent, et certaines classes très spécifiques.
- une profondeur de background intense, avec des milliers de mobs différents, et des quêtes immersives, pour peu qu'on s'attache à tout lire...
- un système de RvR (royaume contre royaume) , permettant des raids épiques de centaines de joueurs autour de sièges et de défense de forts, sur des cartes vastes et variées, ou des affrontements en escarmouches plus tactiques et tout aussi plaisants
- une bonne complémentarité des classes de chaque royaume entre elles et des "builds" vraiment différents pour la majorité des classes disponibles.
- des zones de jeu d'une beauté rare, notamment les donjons d'Atlantis ou les donjons hi-end de chaque royaume.
- un système de craft (notamment de gemmes et d'alchimie) incontournable pour l'optimisation ultime de son perso

et ses points faibles :
- un système de craft riche à découvrir, mais chiant à pleurer à pratiquer, fondé sur la répétition
- des bugs jamais corrigés, notamment en matière de lignes de vues ou de murs traversables par les mobs
- une communauté centrée autour de vieux de la vielle, dans laquelle il n'est pas toujours facile de s'insérer en tant que débutant
- des déséquilibres de classes qui ont fait couler beaucoup, beaucoup, beaucoup d'encre sur JoL, et que malgré d'innombrables patchs, l'éditeur n'a jamais pu résorber totalement. La seule solution aurait été la symétrie parfaite des classes entre chaque royaume, mais c'eut été perdre toute la richesse des classes de ce jeu. Alors il faut l'accepter comme c'est : Quelle que soit votre classe, il y a au moins deux classes ennemies pouvant vous mettre la pâtée avec une facilité déconcertante.

Bref, bien peu de MMO aujourd'hui lui arrivent à la cheville pour l'immersion et le PvP de masse, mais ce géant est au crépuscule de sa vie. Alors si vous voulez voir un MMO "old school", précipitez-vous !
18 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1290 aiment, 184 pas.
Note moyenne : (1506 évaluations | 58 critiques)
8,0 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(900 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5847 y ont joué.