Une note moyenne pour un jeu moyen et décevant au final

1/10
Quand on te lit lioula on s'aperçoit d'une chose : tu n'as certainement pas joué à diablo 1 et 2.
Entre Diablo 2 et Diablo 3, il y a un fossé, que dis-je, un gouffre.
Premièrement, un jeu avec de beaux graphismes, ça ne fait pas obligatoirement un bon jeu.
Il est beaucoup moins addictif que ces prédécesseurs du fait d'un leveling trop rapide : on est 50+ à la fin du mode cauchemar, le level max étant 60 c'est à dire 39 niveaux de moins que D2.
L'arbre de talents de D3 est une pure merde, aucune synergie... Celui de D2 était bien mieux foutu mais apparemment trop compliqué pour les joueurs actuels.
Le système de runes est comment dire... Ah oui, mal exploité et mal foutu comme le reste.
L'AH est une aberration, même si cela constitue un rempart contre les voleurs et autres escrocs, je suis totalement contre.


Diablo, qu'est ce que c'est ?

C'est l'histoire d'une grande lignée de jeux, développés par Blizzard North.

Les deux premier du noms, Diablo, Diablo II et Lord of Destruction rencontrent un énorme succès.
Les points caractéristiques étant le principe du PMT Porte-Monstre-Trésor, le farm, l'ambiance glauque, le pur style hack & slash.

Alors, où est le souci avec Diablo III ? Mis à part le fait que ce jeu est en développement depuis... Au bas mot, 8 ans, dont 4 passés après l'annonce du jeu ; ce jeu pose problème au niveau de la casualisation indéniable.

Grâce à la nouvelle génération Activision Vivendi et compagnie, aussi connue sous le nom de "pompe à fric", nous avons obtenu après des années d'attente qui suivirent la fin de Diablo II et de Baal, un jeu qui au final n'a de Diablo que le nom et le boss de fin.

Diablo II (celui qui m'est familier) , qu'est ce que c'est ? Tout d'abord une légende bourrée d'énigmes. Les pierre de Jordanie, les Über, Diablo qui marche sur le monde, la torche de flammes infernales, la fameuse gemme mystère, le niveau des vaches, les runes et mot runiques !
Mais c'est aussi un gameplay formidable, avec des dizaines de façons de jouer son personnage comme on l'entend ! Des arbres de talents basés sur la synergie inter techniques, des points de statistiques choisi par le joueur afin d'obtenir le résultat souhaité.
Il n'y avait "que" 5 classes (de base, à savoir Barbare, Amazone, Sorcière, Paladin et Nécromancien) , mais les builds trouvés par le joueur différaient à tel point qu'on pouvait croire qu'il y avait plus de 15 classes. Rien que chez le Paladin, on pouvait jouer Paladin "Hammer" où bien "Zeal". Nécromancien basé sur les invocs, où bien sur les spells, que sais-je encore... Il y avait aussi un tas de builds "Just for fun", comprenant des Barbares "Lapins Hurlants" qui stackaient le mana, et passaient leur temps à bondir et crier tout le long d'une partie, où encore le "Lampadin" qui lui ne prenait QUE de la portée lumineuse, si bien que, bien que ne servant à rien, il pouvait révéler le quadruple de map par rapport aux personnages normaux.

Diablo II c'était le pouvoir de customiser sa classe, de jouer un perso unique où presque, d'avoir une flexibilité en jeu incroyable (les fameux raccourcis F1, F2,... utilisables à tout moments ! ) afin de switcher très vite de techniques, privilégiant ainsi le skill pour s'adapter au plus vite à chaque situation.

Diablo III qu'est ce que c'est ?
Eh bien c'est un jeu où le gameplay est quasi inexistant. Globalement, vous avez le choix entre clic gauche et droit, l'un générant où ne dépensant pas de ressource, l'autre en dépensant ; puis 4 skills bouche trous basés sur la survie ponctuelle où la mobilité, et qui possèdent un gros CD la plupart du temps.

Mis à part ce fait, les skills ne sont interchangeables que par un menu, qui ne met pas le jeu en pause, et dans lequel on doit aller chercher chaque technique à sa place, puis choisir une rune, car bien sûr, le jeu ne sauvegarde pas de configurations de joueur, il faut donc tout refaire à chaque fois. Après avoir passé du temps à chercher ses techniques et ses runes, on remarque aussi que l'on doit attendre une dizaine de secondes avent que le sort ne devienne utilisable, et ce, afin d'empêcher les joueurs de stacker les buffs où autres.
A côté, nous avons la joie de découvrir que pour aider Jean Kévin à jouer, et par la même occasion lui faire payer 60 euros, le jeu attribue automatiquement les points de statistique au joueur. C'est comme ça, tu n'as pas le choix. En gros tous les Sorciers ont les mêmes stats, tous les Barabares ont les mêmes stats,... Clone clone clone.

Nous feront tout de même une impasse sur le fait que la statistique la plus utile du jeu soit le DPS de l'arme, quelle que soit la classe jouée, puisque de toute façon, une arme à une main est dans 100 % des cas plus utile qu'une arme à deux mains avec le même DPS, idem pour l'ambidextrie qui n'est là que pour décorer.

A cela on ajoute la destruction de l'idée novatrice de remplacement des runes de Diablo II à savoir les Runes de couleur (écarlate, Indigo,... ) qui donnaient chacune un effet différent à une technique, qui possédaient des dizaines de niveaux de qualité (comme les gemmes) et qui devaient être farmées.
Comme ça risquait de déplaire à Jean Kévin, on a fait plus simple, on débloque une rune automatiquement à certains levels, comme ça le petit casual n’a rien à faire et sera content, un automatisme de plus, des fois que ce soit trop complexe et boudé par le 15-18 de JVC.

Mis à part ça Diablo III, c'est surtout le tout nouveau mode Inferno, mode soi disant extrême. Mode qui, d'après les dires de Blizzard, est extrêmement difficile, Jay Wilson est mort sur des mobs, OMG go nerf.
Ce fameux mode inferno aura résisté 3 jours et demi à la guilde Méthod, qui, bien que n'étant pas représentative du commun des mortels, montre bien qu'en farmant comme un chinois, ça passe easy.
En gros le mode Inferno, c'est le nom qui sonne D@rk pour dire "Mode Kitting". Les boss ont 30 millions de pv, c'est trop hardcore, mais bon, à côté on a du rez illimité, et des boss 100 % prévisibles. La stratégie est donc d'aller courir en rond pendant 20 minutes, et au final de tuer le boss en ayant pris trois coups. Pour ce qui est des packs de mobs, du slow du CC, du marathon et trololol. Même pas besoin d'avoir du DPS, les boss n'ont PAS de timer ni d'enrager (comme dans WoW, si le groupe n'a pas assez de dégâts, le boss enrage et c'est terminé). Seule exception à la règle, le premier boss de l'acte 1, puisque la salle comporte des plaques qui s'enflamment de plus en plus au fil du temps, donc si trop peu de DPS, toute la salle est en flammes, mais c'est la seule exception, les autres boss pouvant être kite pendant 1 heure si le cœur vous en dit.

J'ai failli oublier l'avancée technologique majeure toute droit sortie de l'usine à pognon Activision, l'hôtel des ventes à argent réel, histoire de bien plumer les kikoos qui veulent une armure brillante, et qui au passage, sont prêts à verser jusqu'à 250 euros pour ça. Bien sûr Blizzard touche une commission sur chaque vente, et bien sûr, si vous voulez faire plusieurs ventes par mois, il faudra vous même payer.

Voilà, au final Diablo III est une usine à persos clonés sans aucune possibilité de se démarquer des autres, avec les mêmes skills, les mêmes stats et le même stuff (au final).
Vous allez donc passer des dizaines d'heures à refaire exactement la même chose que durant les 6 heures que vous avez passées à clean le mode normal, tout ça pour un clone.

Je suis très heureux d'avoir attendu 10 ans pour ça, vraiment.

P. S Vive le monde des Poneys où tout est rose bonbon et vert fluo et qui n'a strictement rien à ! @#$ % ^ dans diablo. Mis à part ça Blizzard a décidé de supprimer les familiers qui ramassent les golds parce que ça ne collait pas à l'univers Diablo, mais des Licornes @Monpetitponey qui batifolent dans un monde de nuages qui sourient et d'arc en ciel, ça colle tout de suite mieux.
28 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Diablo III ?

188 aiment, 113 pas.
Note moyenne : (338 évaluations | 13 critiques)
5,9 / 10 - Assez bien

667 joliens y jouent, 1105 y ont joué.