John Carmack sur l'acquisition d'Oculus VR par Facebook : une même « vision d'ensemble »

Facebook s'offre le studio Oculus VR et John Carmack sort de son silence : Oculus VR n'avait pas le choix et partage une « vision d'ensemble » avec Facebook.

John Carmack sur l'acquisition d'Oculus VR par Facebook : une même « vision d'ensemble »

Cette semaine, on apprenait que Facebook s'offrait le studio Oculus VR (et l'Oculus Rift) pour deux milliards de dollars afin de se positionner sur le marché de la réalité virtuelle et des casques 3D. L'annonce en surprenait certains, en décevait d'autres et aujourd'hui, John Carmack (figure emblématique du jeu vidéo et des technologies 3D, maintenant directeur technique d'Oculus VR) livre quelques détails sur l'opération financière.
Et il s'exprime très simplement, au travers d'un banal commentaire sur le blog personnel de Peter Berkman, l'un des membres du groupe Anamanaguchi, qui faisait état de ses inquiétudes suite aux rachats d'Oculus VR (craignant de voir dans Facebook le prochain « monopole de l'information personnelle »). Et si John Carmack dit « partager les inquiétudes actuelles à propos des sociétés créées et exploitées uniquement pour être revendues et rachetées », il considère aussi qu'Oculus VR n'avait pas le choix.

« [...] Il y a un cas d'école en la personne de Valve, qui travaille aussi sur un écosystème de réalité virtuelle inspiré de Steam, depuis l'origine. C'est sans doute ce que les fans passionnés espéraient voir le plus. La différence est que là, depuis des années, toute l'industrie considère Valve comme des dingues, qu'on ne prenait pas vraiment au sérieux et ils avaient donc le champ libre. Et Valve mérite totalement son succès pour avoir eu si tôt cette vision et cette persévérance qui les a mené à façonner l'état actuel du marché.
Mais VR ne peut pas fonctionner comme ça. La puissance de l'expérience de réalité virtuelle est trop évidente et nombreux sont ceux à déjà s'y intéresser. L'investissement rapide des poids lourds du secteur était inévitable, et les seules vraies questions qui se posaient [pour Oculus VR] étaient de déterminer jusqu'à quel point il fallait nouer un partenariat étroit et avec qui. »

On faisait sensiblement la même analyse et le choix s'est donc porté sur Facebook, et manifestement, la transaction s'est conclue extrêmement rapidement (en moins de deux semaines, dit-on). John Carmack poursuit :

« Franchement, je ne pensais pas à Facebook (ou pas si tôt). À titre personnel, je n'ai aucune expérience avec eux, et j'aurais pu penser à bien d'autres sociétés susceptibles de proposer des synergies plus évidentes. Cependant, j'ai des raisons de croire que [Facebook] a saisi le "tableau d'ensemble", tout comme je le vois, et ils seront un atout de taille pour le concrétiser. Vous ne faites pas le type d'investissements qu'ils ont fait sur un coup de tête.
Mais je n'étais pas personnellement impliqué, de près ou de loin, dans les négociations. J'ai simplement passé un après-midi à discuter de technologies avec Mark Zuckerberg et la semaine suivante, j'ai découvert qu'il avait acheté Oculus. »

Outre que Mark Zuckerberg peut aligner deux milliards de dollars en une semaine de réflexion, on retiendra sans doute que le duo (Oculus VR et Facebook) revendique manifestement une même vision de long terme. On sera sans doute curieux de la découvrir plus concrètement dans les mois et à venir.

Réactions (28)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Oculus VR ?

34 aiment, 16 pas.
Note moyenne : (50 évaluations)
5,5 / 10 - Assez bien