Sergey Titov fait amende honorable : « j'ai été aveugle et arrogant »

The War Z, et surtout son producteur Sergey Titov, font l'objet de nombreuses critiques de la part des joueurs. Le développeur fait amende honorable et promet une meilleure communication et plus de transparence.

Sergey Titov fait amende honorable : « j'ai été aveugle et arrogant »
Capture d'écran de War Z

À l'évidence, le shooter online The War Z suscite des réactions contrastées. Si le jeu compte nombre d'adeptes (il se serait vendu à 700 000 exemplaires), sa gestion par le studio Hammerpoint suscite des réactions plus mitigées. On l'évoquait, d'aucuns considèrent que le contenu du jeu ne correspond pas à la description qu'en fait le développeur (qui promet des fonctionnalités, cartes ou modes de jeu qui, pour l'instant, n'existent pas), discutent son niveau de finitions et les pratiques commerciales du studio (le jeu serait tout juste en bêta pour les uns, là où le développeur le met en vente et le présente comme une version commerciale) ou regrettent encore la communication du développeur (plus prompt à bannir les joueurs de ses forums qu'à répondre à la critique).
Mais les joueurs peuvent parfois se montrer virulents et depuis quelques semaines, se font largement entendre (relayée par la presse spécialisée mais aussi généraliste), au point de créer « une parfaite tempête » sur la route de The War Z. Et en matière de jeux en ligne, on connait l'importance d'un bon lancement et de préserver une image au sein des communautés de joueurs.

Au regard des proportions que prennent les critiques, le controversé Sergey Titov (producteur exécutif de The War Z) se fend d'une lettre ouverte adressée aux joueurs. Il y fait amende honorable (affirmant avoir été « aveugle et arrogant », grisé et obnubilé par des chiffres vertigineux pour un petit studio indépendant, au point d'en « oublier d'écouter les joueurs » et « d'essayer de comprendre pourquoi ils se montraient critiques »), reconnait des erreurs de communications (mais peu de gestion), rejette partiellement la faute sur son éditeur, le studio OP Production (qui, selon Sergey Titov, assurait la modération des forums officiels mais devrait être dorénavant en retrait pour permettre au développeur Hammerpoint de plus s'impliquer dans la gestion du jeu et de sa communauté) et plus globalement, promet de plus s'investir à l'avenir auprès des joueurs. Et il propose quelques solutions : plus d'implication, plus de communication et plus de transparence.

« L'une des idées que je propose consiste à choisir 10 joueurs venus du monde entier susceptibles de représenter la communauté des joueurs et de les inviter dans nos bureaux de Los Angeles, pour rencontrer l'équipe, vérifier ce que nous faisons et exposer leurs souhaits et doléances aux développeurs. Nous allons aussi essayer de plus impliquer la communauté dans le processus de développement de notre prochaine carte pour The War Z (baptisée Californie). Nous discuterons de nombre de ses composantes avec vous et recueilleront vos commentaires. »

Le développeur se propose aussi de recruter des chargés de communautés et de nouveaux modérateurs pour contrôler les débordements sur les forums officiels, mais aussi de les former pour mieux répondre aux attentes des joueurs.
En termes de transparence, on s'interroge sur l'état de la version actuelle du jeu (finalisée ou toujours en bêta ?). Sergey Titov botte en touche et considère qu'un jeu en ligne « finalisé » est un « jeu mort » dans la mesure où un jeu en ligne évolue sans cesse. Il précise néanmoins que la version mise en vente le 17 décembre dernier correspond à la version 1.0 de The War Z et le développeur souhaitait sortir son jeu avant les fêtes. Était-ce une erreur ? Selon Sergey Titov, non, puisque « les chiffres restent solides malgré les commentaires négatifs et continuent d'augmenter » (même si le développeur redoute les critiques de la presse généraliste).

Et de conclure sur une note d'espoir : « je suis convaincu que nous n'avons pas encore découvert le vrai potentiel de The War Z, et j'espère que l'année prochaine, nous réussirons à regagner la confiance des joueurs que nous nous sommes aliénés par nos actions et serons capables d'aller de l'avant et de faire grandir le jeu ensemble ».
Mais c'est bien connu, il n'y a pas d'amour sans preuves d'amour et au-delà du discours, on attendra peut-être de juger sur pièce les actes du studio et l'état du jeu dans les semaines et mois à venir.

Merci à Flavien pour nous avoir fait parvenir la lettre de Sergey Titov !

Réactions (132)


Que pensez-vous de Infestation - Survivor Stories ?

20 aiment, 28 pas.
Note moyenne : (49 évaluations | 8 critiques)
4,6 / 10 - Moyen