The WarZ mis en cause, le jeu est « temporairement retiré des ventes de Steam »

The WarZ est mis en vente et les présentations du jeu ne correspondraient pas à l'état actuel du jeu de survie (une simple bêta et non une version jouable). Le temps de clarifier la situation, le jeu est temporairement retiré des ventes de Steam.

Les jeux en ligne de survie ont la cote auprès des joueurs en ligne. WarZ est l'un d'eux et suscite des réactions contrastées chez les joueurs. Le jeu compte des adeptes fervents (qui vantent notamment la difficulté du jeu - où la notion de survie a une véritable signification), les autres mettent en cause sa gestion par le studio Hammerpoint Interactive (le développeur pousserait à la dépense, aurait une politique laxiste à l'égard des tricheurs, pratiquerait une modération particulièrement sévère sur ses forums à l'encontre des joueurs sceptiques et n'hésiterait pas à suspendre - parfois définitivement - les comptes des joueurs critiques tout en faisant payer l'accès à son bêta-test).
Chacun se forgera sa propre opinion, mais The WarZ est effectivement mis en vente sur le site officiel, et était disponible également depuis peu sur la plateforme Steam. Et hors des contrôles stricts du site officiel, les langues se délient.

Certains joueurs soulignent notamment que la présentation du jeu sur Steam est « exagérée » et ne correspond pas à la réalité du produit effectivement mis en vente à l'heure actuelle. D'aucuns y voient de la publicité mensongère.
En vrac, selon Rock Paper Shotgun, le développeur assure vendre un jeu en version commerciale (certains joueurs le voit encore en bêta-test), promet « un univers persistant gigantesque et ouvert, composé de zones 100 à 400 km² » quand le jeu ne proposerait pour l'instant qu'une carte de 72 km² ; s'appuierait sur des « centaines de serveurs publics mais aussi la possibilité de créer ses propres serveurs privés », alors que l'option n'est pas activée à cette heure ; indique intégrer des « douzaines de compétences à débloquer » avec des points d'expérience quand aucune compétence ne serait disponible à cette heure dans le jeu... La description évoque par ailleurs un « mode hardcore » qui manifestement n'existe pas, promet de réunir une centaine de joueurs par cartes quand la limite est fixée à 50 participants.
On sait bien que (tous) les créateurs de jeu sont souvent enclins à présenter leurs produits sous un jour favorable. En outre, l'équipe de développement est russe et des erreurs de traduction auraient pu se glisser dans la présentation. Pour autant, interrogé sur les incohérences constatées, le CEO Sergey Titov présente ses excuses aux joueurs qui auraient pu être induits en erreur par cette présentation mais affirme aussi dans le même temps ne pas mentir et que cette incompréhension repose d'abord sur une « erreur d'interprétation » de la part des lecteurs (les propos mentionnés dans la présentation « autorise[raie]nt de multiples interprétations »). Et confirmer son propos dans les colonnes de GameSpy :

« Je suis sûr qu'il y a des gens qui ont regardé les petits détails et diront "non, j'ai été induit en erreur" alors qu'en fait, ils ont simplement imaginé tout seul sans avoir vraiment d'abord vérifié les détails. »

C'est bien connu, le diable se niche dans les détails. Toujours est-il qu'au regard des contestations grandissantes des joueurs, Steam affirme « retirer temporairement » le jeu de ses ventes et l'explique à Kotaku.

« De temps en temps, une erreur peut survenir et une a été commise en proposant prématurément une copie de WarZ à la vente sur Steam. Nous présentons nos excuses pour ceci et avons décidé de retirer temporairement cette offre de vente, le temps de travailler avec le développeur et que nous puissions avoir confiance dans une nouvelle version du jeu. Ceux qui ont acheté le jeu et souhaitent continuer à y jouer via Steam le peuvent. Ceux qui ont acheté le jeu via Steam et ne sont pas satisfaits par ce qu'ils ont obtenu peuvent réclamer un remboursement en créant un ticket sur notre site de support, à cette adresse. »

Toujours interrogé par Kotaku, Sergey Titov explique ce retrait par la « volonté de vérifier l'exactitude à 100% de [la] page Steam [du jeu] », affirmant « accessoirement que [leur] principal objectif est d'avoir des clients satisfaits et non des clients en colère, et que c'est ce qui compte le plus ». Dont acte. Les joueurs impatients savent à quoi s'en tenir. Les joueurs méfiants aussi.

Réactions (671)

Que pensez-vous de Infestation - Survivor Stories ?

41 aiment, 29 n'aiment pas.
Note moyenne : (72 évaluations | 8 critiques)
5,0 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Infestation - Survivor Stories
(18 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

Suivez-nous : Facebook Twitter Google+ RSS