Le "Gold Farming" en question

L'économiste Richard Heeks s'intéresse au Gold Farming. Dans une étude, il en évalue le montant (500 millions de dollars), mais aussi l'impact économique sur les pays en voie de développement.

Voici quelques semaines, le professeur Richard Heeks de l'Université de Manchester, publiait une étude sur le « Gold Farming », cette pratique qui consiste à récolter de la monnaie en jeu afin de la revendre contre de l'argent réel.
Modestement intitulée « Current Analysis and Future Research Agenda on "Gold Farming": Real-World Production in Developing Countries for the Virtual Economies of Online Games », l'étude fait d'abord état de plusieurs chiffres. En 2008, le Gold farming générerait un volume financier supérieur à 500 millions de dollars américains. L'économiste estime en outre que quelque 400 000 gold farmers, principalement originaires de Chine, fournissent entre cinq et 10 millions de clients à travers le monde, s'assurant ainsi un revenu moyen de 145 dollars par mois.

Abordant ensuite des thématiques moins courantes, l'étude de Richard Heeks conclut que le « Gold Farming » génère des effets bénéfiques sur l'économie numérique des pays en voie de développement.
« La rémunération et les conditions de travail semblent meilleures dans ce domaine que dans d'autres secteurs économiques traditionnels et à un niveau macro économique, l'impact est d'autant plus positif : l'émergence de cette pratique crée de l'emploi et augmente le revenu national. » L'économiste poursuit : « Comme les produits et services associés au Gold Farming s'adressent essentiellement à des clients étrangers, la pratique affecte également la balance commerciale positivement ».

Dans son article disponible intégralement sur le VERN, Richard Heek omet le caractère illicite du Gold Farming. Pour autant, son étude a sans doute le mérite d'apporter un éclairage novateur sur une pratique souvent honnie chez les joueurs de MMORPG.

Source : http://virtual-economy.org/bibliography/heeks_richard/2008/current_

Réactions (124)