Une classification mieux respectée

Comme le cinéma, les jeux vidéo font l'objet d'une classification, distinguant les titres « tout public » de ceux réservés à un public averti. Au Etats-Unis, 80% des revendeurs la font respecter.

Nous l'abordions récemment, certains éditeurs de jeux ciblent (spécifiquement ou artificiellement) un certain public, considéré comme averti. Cette cible est identifiée notamment au travers des systèmes de classification des jeux vidéo.
Aux Etats-Unis, cette classification (tout public, réservé au plus de 10 ans, aux adolescents, au plus de 17 ans ou aux adultes) opérée par l'ESRB n'était pas toujours appliquée par les revendeurs de jeux vidéo.

Dans le cadre d'une enquête, la « Federal Trade Commission » a envoyé des mineurs acheter des jeux normalement réservés aux joueurs « matures » (plus de 17 ans). Dans 80% des cas, les revendeurs ont refusé de vendre les titres convoités. L'année dernière, le chiffre n'atteignait que 58% de refus, et tombait à 16% en 2000.
Ces résultats, dont se félicite l'ESRB, seraient le fruit d'une sensibilisation active menée par l'Entertainment Merchants Association auprès des professionnels.

En Europe, aucune organisation ne représente spécifiquement les revendeurs de jeu. Pour autant, si quelques (rares) revendeurs font appliquer les classifications du système PEGI en vigueur dans la plupart des pays européens, elles ne s'imposent pas aux revendeurs. PEGI vise uniquement à informer les consommateurs du contenu des jeux qu'ils envisagent d'acheter.

Source : http://www.gamasutra.com/php-bin/news_index.php?story=18559

  • En chargement...