Un Diablo II en vachement mieux. Mais...

7/10
Étant donné que les autres critiques font des présentations courtes du jeu, voici une présentation plus détaillée.
Attention, pavé.

PoE est un pur hack & slash, un Diablo II aussi libre que Diablo avec en plus une vraie résolution graphique adaptée aux machines récentes et un arbre de compétences à la Final Fantasy X. Le jeu est en 3D mais l'impossibilité de changer l'axe de vision donne le sentiment que cette 3D est sous exploitée.
Il se joue en ligne sur des serveurs hébergés chez l'éditeur. Le client local est de taille raisonnable mais souffre encore, mi-2015, de désynchronisations intempestives qui peuvent s'avérer gênantes en cas de rencontres tendues. L'éditeur travaille dessus et a récemment sorti un correctif pour tenter d'améliorer les choses (peut mieux faire) .
A propos de l'éditeur justement. Grinding Gear Games est une petite équipe néo-zélandaise et semble tenir à garder un modèle économique Free to Play. Les objets disponibles en boutique sont essentiellement cosmétiques. Toutefois, les quatre onglets du coffre de base s’avéreront très vite insuffisants et il faudra rapidement songer à en acheter six de plus (pour 15-20 €) . Mais des promos sont régulièrement disponibles. Compter deux à trois mois au maximum pour revoir une promo sur le coffre. Ces promos changent quotidiennement, ce qui permet d'avoir un turn over de propositions rapides. Remis en perspective, ce n'est pas cher payé pour un jeu de qualité.

Compétences
PoE propose un système de compétences intéressant : l'arbre de compétences (similaire à FFX) ne donne pas des pouvoirs supplémentaires mais des bonus sur ces pouvoirs ou les caractéristiques du personnage (dommage des armes, des pouvoirs, caractéristiques, points de vie, de mana, bonus pour les minions, armure / esquive / bouclier énergétique, etc.) .
Qui plus est, tout au long de la campagne, on peut accumuler un peu plus d'une vingtaine de points qui permettent de réattribuer différemment autant de compétences.

Pouvoirs
Les pouvoirs du personnage ne sont pas dépendants de l'arbre de compétences mais de gemmes qui peuvent être installées sur les pièces de l'équipent. Ces gemmes gagnent de l'xp et montent en niveau en parallèle du personnage (sans ralentir sa propre progression) . Certaines gemmes peuvent apporter un bonus supplémentaire à d'autres gemmes, ainsi, il est possible (et même recommandé) de combiner plusieurs gemmes pour obtenir un effet plus puissant.
En combinant plusieurs pouvoirs (par exemple une attaque de zone, une attaque puissante à cible unique et une aura de défense ou un pouvoir de fuite) , on obtient un personnage viable qui peut faire face aux principales situations de jeu. Le nombre de raccourcis pour activer un pouvoir est restreint (cinq touches de clavier et les boutons de la souris) , ce qui limite le nombre de pouvoirs que peut utiliser un personnage. Par contre, il est facile et rapide d'échanger des gemmes sur l'équipement et donc d'adapter ses pouvoirs en fonction des cibles.

Équipement
Le jeu propose un système d'équipement très proche de Diablo (casque, armure, gants, bottes, main primaire, main secondaire, ceinture, amulette, deux bagues) . Même le système d'armes principales et alternatives que l'on bascule avec Tab est repris.
Toute pièce d'équipement peut être normale, magique, rare ou unique (pas de sets comme dans Diablo) . Le système de préfixes et de suffixes qui détermine les effets des objets est également repris.
La grande différence repose sur les emplacements pour les gemmes de pouvoirs et surtout les potions qui ne sont pas consommées mais disposent de charges qui sont restaurées au fur et à mesure que l'on élimine des mobs.

Craft et trading
Il n'y a pas d'or dans PoE. La monnaie d'échange de base avec les PNJ sont les parchemins de téléportation et d'identification. Il existe également des orbes aux pouvoirs variés : rendre un objet magique, relancer les valeurs numériques d'un objet, améliorer la qualité d'un objet, changer aléatoirement les effets d'un objets ou même dupliquer un objet pour l'une des plus rares. Certaines de ces orbes (que l'on appelle currency) sont recherchées en craft et servent de monnaie d’échange pour les transactions entre joueurs.
Il est possible d'ajouter des effets à un objet, par exemple ajouter de la vie ou de la résistance à un élément. A haut niveau, il est même possible de fabriquer une pièce d'équipement de toute pièce.
Les échanges entre joueurs sont possibles via des canaux dédiés et quelques outils hors jeu développés par des fans. Il n'y a ni «  hôtel des ventes  » ni rien d'équivalent intégré au jeu.

La cachette personnelle (hideout)
Au fur et à mesure que l'on explore l'univers, on peut rencontrer des masters. Ces maîtres artisans proposent des missions quotidiennes qui permettent d'accumuler des points de réputation avec eux. Ces points permettent d'accéder à une zone personnelle qu'il est possible de personnaliser. Les meubles sont achetés avec la réputation envers chaque maître. C'est purement cosmétique mais il y a moyen de fabriquer un repaire plutôt sympathique. Le principal intérêt, reste toutefois la possibilité de débloquer les "tables d'atelier" utiles pour le craft évoqué dans le chapitre précédent et un accès direct à un téléporteur qui permet d'accéder aux cartes de haut niveau.

Les niveaux
Le jeu compte une histoire principale en quatre actes. On atteint la fin du quatrième acte vers le niveau 40 environ.
Puis on a la possibilité de recommencer à un niveau de difficulté supérieur (Cruel) qui nous fait atteindre le niveau 60 environ.
Puis encore une fois (Sans merci) jusqu'au niveau 70 environ.
Au-delà, le jeu propose un système de cartes indépendantes. Les cartes vont du niveau 68 au 82 mais comme tous les objets, il est possible de les améliorer (magique, rare, unique et qualité) ce qui augmente drastiquement leur difficulté (et la qualité et/ou quantité des loots au passage) .
Un personnage peut monter jusqu'au niveau 100 mais la courbe de progression subit un sacré ralentissement autour du niveau 80 (voir bien avant pour un personnage bancal) .
La mort est pénalisante en difficulté "cruel" (perte de 5  % de l'xp du niveau en cours à chaque mort) et en sans merci (10 % ) . Une astuce : si vous avez du mal à passer un boss, allez lui rendre une petite visite juste après avoir passé un niveau. Il n'est pas possible de perdre un niveau, vous pourrez alors passer ce boss par la force brute en mourant à répétition. Ce n'est pas glorieux, mais ça passe. Attention toutefois, si vous avez beaucoup de mal à passer un boss de fin de niveau, il est probable qu'il faille revoir votre personnage. 

Les monstres
Les monstres reprennent le même code couleurs que les objets : blanc/gris = trash mob ou objets communs, bleu = objets magiques ou mobs plus costauds, jaune = boss ou objets rares. Les formes, les attaques et les pouvoirs sont assez variés. En général, ils utilisent des pouvoirs qui sont également disponibles aux joueurs (gemmes) .

Les ligues
PoE propose plusieurs modes de jeu qui sont appelés ligues.
La ligue Standard, qui comme son nom l'indique, n'a rien de spécial.
Et les ligues temporaires qui durent quelques mois (3 ? ) et apportent quelques éléments de gameplay supplémentaires (et dont le détail est disponible ici) .
Ces deux types de ligues sont disponibles en mode hard core : quand votre personnage meurt, il est automatiquement transféré dans la ligue soft core équivalente (standard ou temporaire) .

Voilà, c'est une vision assez détaillée du jeu mais il n'est pas exempt de défauts.

Quelques remarques personnelles complémentaires :

- Le jeu est (à mon goût) trop basé sur le grind et la frustration. Les drops d'items sont globalement insuffisants pour jouer confortablement dans une zone de son niveau. A niveau du personnage et équipement égal à la zone, le jeu reste assez tendu, surtout sur les boss et les gros packs de monstres spéciaux (bleu) . Les drops sont par définition de niveau égal à la zone. Malheureusement quand on est d'un niveau supérieur à la zone, les drops baissent en qualité. On se retrouve ainsi enfermé dans un cercle vicieux : niveau trop haut, moins de drops de qualité, matos de merde, plus de difficultés pour jouer, farmer de l'xp pour monter de niveau, etc.
Le seul moyen de sortir de ce cercle vicieux est d'acheter du matos à d'autres joueurs. Mais pour cela il faut farmer des currency...
A terme, cette frustration générée par la rareté des «  bons  » items a un effet très négatif sur la durée d'adhésion au jeu. Il semblerait que beaucoup de joueurs ne restent par sur PoE à cause de cela.
Soyez donc prévenus : PoE est un pur jeu de grind.

- PoE ne propose rien d'autre que des channels dédiés et une fenêtre d’échanges directs de perso à perso pour le trade. C'est très léger mais il existe des alternatives sur le forum et des outils de recherches hors jeu (non contrôlés par l'éditeur) .
Mais au final, l'échange se fera toujours de joueur à joueur en live.

- Il est très facile de foirer un personnage : en faisant des mauvais choix de pouvoirs ou de compétences essentiellement. Partez du principe que votre premier perso sera très probablement foiré, qu'il n'atteindra peut-être jamais le dernier Boss de l'acte 4 en mode "sans merci". Ces défauts ne seront révélés que vers le niveau 60. Il faut savoir qu'à partir des cartes 70+, le niveau de difficulté monte très vite. Et ce n'est qu'en optimisant toujours plus son personnage que l'on pourra atteindre et nettoyer les plus grosses cartes et leurs boss high end.
PoE est un jeu de personnages jetables : quand il atteint son plafond, on peut ajuster quelques trucs mais après il faut en recommencer un nouveau pour le refaire en mieux.
Le forum officiel regorge de modèles à suivre proposés par les autres joueurs. Malheureusement, ces modèles utilisent souvent du matos de ouf. D'où la frustration évoquée plus haut.

- Le jeu est original et addictif. La campagne principale dure longtemps. Du moins la première fois. Pour les personnages suivants, la découverte est passée et on rush un peu plus.
Le scénario est dirigiste (time line unique) , avec finalement assez peu de quêtes optionnelles. Mais l'histoire est globalement bien faite et les environnements et les monstres sont suffisamment variés. Certains lui reprochent tout de même une trop forte proportion de zones très sombres. On a le droit à du gore soft : juste quelques sprotchs et quelques éclaboussures rouges. Rien de bien méchant.

Le mot de la fin
Voilà, c'est tout pour l'instant (et c'est bien assez) .
J'éditerais cette critique si de nouveaux points d'importance me reviennent en tête. En attendant, il est 2h du mat, c'est l'heure d'aller farm... heuu, d'aller se coucher. ; )
EDIT 1 : évaluation détaillée et ajout du paragraphe sur le hideout.
5 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

  • En chargement...

Que pensez-vous de Path of Exile ?

89 aiment, 15 pas.
Note moyenne : (108 évaluations | 6 critiques)
8,0 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Path of Exile
(50 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

156 joliens y jouent, 266 y ont joué.