Bêta-test ouvert d'Exteel : premières impressions

Après plusieurs mois de tests discrets, le 15 novembre dernier, Exteel s'est dévoilé aux joueurs pour une dernière phase de bêta-test ouvert. C'est pour nous l'occasion de revenir sur ce jeu en ligne d'action, à mi chemin entre MMO et FPS, signé par les studios NCsoft... qui voient dans ce nouveau titre gratuit de leur catalogue, le moyen d'expérimenter des modèles économiques inédits à base de commercialisation d'objets virtuels mais aussi de publicité in-game.

Exteel, bêta-test ouvert

Empruntant autant aux classiques de la science-fiction japonaise qu'aux Comics américains de Super héros, les méchas désignent initialement ces mangas mettant en scène de gigantesques robots surarmés. De Goldorak (dès 1975) à Gundam (1979) en passant par les Transformers (1984) ou Evangelion (1995), le terme désigne aujourd'hui ces armures humanoïdes qui se livrent des combats titanesques aux côtés ou contre l'humanité.

C'est dans cette culture que NCsoft a puisé son inspiration pour réaliser Exteel, son dernier jeu en ligne gratuit, tout juste en bêta-test ouvert depuis le 15 novembre dernier.

Exteel, entre MMO et FPS

Dans Exteel, le joueur prend les commandes d'un « Méchanaught » pour en découdre avec ses pairs. Plusieurs modes de jeux sont disponibles, où l'on joue chacun pour soi ou en équipe, avec un objectif commun ou non. Point de scénarios ni d'alibi plus ou moins crédibles, toutes les configurations d'Exteel sont prétextes à des combats dynamiques, fun et rapides. Le jeu est facile à prendre en main et les joueurs laissent parler les armes pour eux.


Exteel


Exteel


Exteel

Par bien des aspects, Exteel emprunte aux jeux de tirs à la première personne (FPS) bien plus qu'au MMO. Chaque « carte » (des complexes futuristes ou encore des villes rappelant les grandes capitales japonaises) peut accueillir jusqu'à 16 « Méchanaugths » pour une durée limitée à quelques minutes pendant lesquelles ils devront remplir l'objectif assigné. Les zones les plus élémentaires (une simple arène) sont de théâtre de combats libres (« free PvP », combat à mort chacun pour soi ou en équipe), celui ayant éliminé le plus d'adversaires tout en étant tombé le moins de fois l'emporte. Certains préféreront un affrontement organisé en équipe, d'autres joueront de concert pour conquérir ou protéger quelques points stratégiques et repousser des vagues successives de robots puissamment armés, contrôlés par l'intelligence artificielle (PvE d'action). Selon les modes, les stratégies à employer seront plus ou moins complexes (plus souvent « moins » que « plus ») : réduites à leur plus simple expression ou supposant un minimum de concertation. Selon les modes ou les cartes, la maîtrise du joueur pourra jouer un rôle plus ou moins important, voire primer sur la qualité de l'équipement du « Méchanaugth ».


Exteel


Exteel

Mais si Exteel peut rappeler certains FPS, il ne renie pas pour autant le goût de NCsoft pour le MMORPG.
Comme dans tout jeu massivement multijoueur qui se respecte, dans Exteel, les robots progressent, gagnent des niveaux et des compétences permettant d'améliorer l'efficacité des « Mechanaughts ». Ils engrangent également des « crédits », la monnaie du jeu, qui serviront à acquérir de l'équipement : de nouvelles armes et boucliers, mais aussi des « pièces d'armure » améliorant le Mécha lui-même (telle paire de jambes permettra un meilleur contrôle des déplacements, tel buste augmentera les résistances de l'engins, etc.).
Les crédits serviront également à acquérir quelques compétences. Les unes permettront d'utiliser au mieux plusieurs armes simultanément, d'assommer son adversaire à coup de bouclier anti-émeute ou de bondir au dessus des mêlées pour mitrailler ses assaillants restés en contre bas.

Equipements et compétences

Pour découvrir les « subtilités » du jeu, à la création du personnage, Exteel invite le joueur à parcourir un tutorial. Les différentes missions détaillent la prise en main du « Mechanaught », l'utilisation du booster (permettant d'accélérer brutalement, voire de décoller) ou encore l'usage des armes. On y découvre le maniement du sabre et du bouclier (dévastateurs au corps à corps et réservés aux Samurais qui s'ignorent), des différents pistolets mitrailleurs (parfaits face à des adversaires multiples) et armes de snipers (pour attaquer à distance), voire du canon (très peu maniable, lent, mais d'une portée de tir inégalée et particulièrement destructeur).
Au-delà de cet apprentissage relativement peu utile (la prise en main d'Exteel se veut parfaitement intuitive) et comme au drogué à qui l'on offre sa première dose pour mieux l'appâter (?), réussir les missions du tutorial dans le temps imparti permet d'acquérir ses premières armes et quelques milliers de crédits... vite appréciables dans la boutique du jeu.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Exteel ?

52 aiment, 8 pas.
Note moyenne : (64 évaluations | 10 critiques)
5,5 / 10 - Moyen