Le panthéon d'Age of Conan

Une présentation des dieux hyboriens les plus marquants que nous retrouverons dans Age of Conan.

Mitra

Mitra est considéré comme la déité principale du panthéon Hyborien. C'est un dieu bienveillant dont le culte est pratiqué en Aquilonie, Argos, Corinthe, Némédie, Ophir et Zingara. Mitra est omniscient et tout comme la lumière, il ne revêt pas de forme ou d'incarnation particulière, ses fidèles rapportent qu'il est partout à la foi. Celà dit, certaines gravures le représentent sous l'aspect d'un patriarche au regard perçant, au visage noyé sous le couvert d'une longue barbe et d'une épaisse chevelure.

Son culte ne requiert évidemment pas le sacrifice d'êtres vivants mais ses temples se réservent le droit de prélever des dons sous forme d'argent ou de services.

Vouloir suivre les préceptes de Mitra, c'est s'engager sur le chemin d'une vie vertueuse en respectant des valeurs tels que l'amitié et la vérité. Faire usage du mensonge ou trahir un ami est considéré comme un péché mortel. Les prêtres du culte sous soumis à une discipline très stricte, il sont rompus au célibat et ne doivent en aucune manière faire usage d'alccol ou d'autre substance susceptible d'altérer la conscience. La sorcellerie est bannie, la seule foi en Mitra est acceptée.

Le culte du dieu de la lumière s'oppose naturellement à celui de Set et Mitra est considéré par ses fidèles comme le rempart qui les protège des maléfices du dieu sombre. Mitra s'engage dans cette lutte sans fin en inspirant ses adeptes, faisant s'élever des Champions qui par leurs actes témoignent des bienfaits octroyés par les préceptes du culte.


Dercketo

Dercketo, déesse de la luxure, servante de Set, incarnation du désir charnel éternel dont Set fait la promesse à ses fidèles. Sont culte se manifeste en général au sein des populations rurales de Stygie qui jugent l'ascétisme de Set trop contraignant.

Set

Set, le Dieu Serpent, l' Ancien, maître des ténèbres et des prédateurs nocturnes, seigneur du désert rouge, régisseur des citées enfouies et des gouffres qui séparent les étoiles. Certaines tribus primitives le nomme Yig ou encore Damballha, celui qui ordonne aux serpents et dont le souffle ébranle les citées et l'esprit des hommes.

Depuis un million d'années et peut être plus encore, le culte de l'Ancien Serpent fut célébré par les tribus primitives d'une race mi-homme mi-reptile dont les empires s'érigèrent bien avant l'avènement des hommes au travers des jungles du continent de Thurian. Un monde peuplé de dinosaures et d'anciens démons, animé par une sorcellerie s'étendant bien au delà de la connaissance actuelle de l' homme. En ces ages reculés, l'humanité, ou plutôt cette race simiesque, n'était encore vouée qu'à l'esclavage. Un continent reculé abritait cependant une poignée d'hommes bestiaux. Ils survivaient à l'abri du joug reptilien et commençaient leur long apprentissage du maniement des lames en silex et des pointes de lances durcies sur la braise.

La transition entre l'homme et la bête était amorcée.

Puis vint le temps où ces jeunes humains renversèrent l'hégémonie de Set et du peuple serpent mais le culte sombre parvint à survivre dans les jungles noires. Ce n'est que plus tard que la menace rampante devait une fois de plus refaire surface, animés par une foi encore plus ardente, les troupes reptiliennes furent unifiées et soulevées par le sorcier immortel Thulsa Doom avant d'être une fois de plus vaincues, cette fois ci par le roi Kull de Valusia. S'en suivit une nouvelle retraite vers les jungles du sud.

Alors le Cataclysme détruisit Valusia et les Sept Royaumes de Thuria. Cinq mille ans plus tard, du temps du reigne de l'empire d'Archeron et de l'Ancienne Stygie, le sang des sacrifices impies ruisselait à nouveau sur les autels de Set et aujourd'hui, les Robes Noires du culte contrôle la Stygie ainsi que nombre d'avant-postes éloignés tenus secrets.

Les préceptes de Set sont implacables, dérangeants et subversifs. Il est dit que Set est le dieu suprême, l'avocat des forts, le dévoreurs des faibles, un allié puissant mais une ennemi mortel; le destin de l'humanité est de le servir. Certains érudits racontent que Set offrirait la vie éternelle à ses plus fidèles serviteurs et c'est sans doute cette promesse, au delà de la peur, qui parvint à assujettir le peuple Stygien à sa cause.

C'est en Mitra, dieu des Hyboriens, que Set trouve son plus farouche adversaire. Les autorités mystiques s'accordent sur le fait que Mitra est sans doute aussi puissant que Set mais il lui manque la volonté d'utiliser ses pouvoirs qui lui permettrait de terrasser le dieu sombre. Ainsi Mitra est voué à la défaite; peu importe le nombre de ses victoires, il suffira à Set de n'en remporter qu'une seule.


Crom

Crom, dieu des Cimmériens assis sur son trône au sommet de la montagne Ben Morgh, instigateur de funestes destins. Crom ne se soucie guère de l'humanité et les Cimmériens croient qu''il se contente d'insuffler la rage de survivre à chacun de leurs nouveaux nés. Crom n'à que faire des gérémiades et les prières à son égard ne sont bonnes qu'à attirer son dédain et d'ailleurs le Cimmérien devrait éviter d'attirer sur lui le regard des dieux.

Les croyants pensent qu'après leur mort, ils seront reçusdans un royaume éthéré bordé de nuages gris et bercé par une brise glacée, c'est dans ces mornes limbes qu'ils erreront tristement pour l'éternité.

Robert E. Howard's "The Queen of the Black Cost", Belit interroge Conan sur la nature de son dieu :

“Their chief is Crom. He dwells on a great mountain. What use to call on him? Little he cares if men live or die. Better to be silent than to call his attention to you; he will send you dooms, not fortune! He is grim and loveless, but at birth he breathes power to strive and slay into a man’s soul. What else shall men ask of the gods?”
“But what of the worlds beyond the river of death?” she (Belit) persisted.
There is no hope here or hereafter in the cult of my people,” answered Conan. “In this world men struggle and suffer vainly, finding pleasure only in the bright madness of battle; dying, their souls enter a gray misty realm of clouds and icy winds, to wander cheerlessly throughout eternity.”

 
Bel

Bel, l'Inconnu, le Dieu Masqué, dieu des voleurs. Son culte est pratiqué un peu partout mais les nomades de Zuagi ainsi que les Voleur d'Asgalun invoquent ses exploits pour justifier leurs méfaits en avançant que Bel bénit les actions scélérates.
D'après les légendes, du temps des Aciens Dieux, Bel mit en oeuvre ses sombres pouvoirs afin de lever une armée de voleur morts-vivants dans le but de pervertir chacune des nations. Le peuple de Shem, en proie au désespoir, fit appel à la déesse Ashtorep. Il s'en suivit une bataille au cours de laquelle la déesse parvint à trancher les six bras du Dieu masqué qui dû se retirer dans le royaume que l'on connait aujourd'hui sous le nom de Zamora.

Des statues et des amulettes représentent Bel sous la forme d'un nain trapu au visage grimaçant, d'un homme-éléphant à six bras ou encore d'une créature mi-humaine mi panthère dont le visage est recouvert d'un masque noir.

 


Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

800 aiment, 357 pas.
Note moyenne : (1303 évaluations | 180 critiques)
7,1 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(882 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1026 joliens y jouent, 4269 y ont joué.