Parchemin de Spellborn, épisode 9 (IV)

Les Parchemins de Spellborn, épisode 9

Les Parchemins de Spellborn sont des histoires interactives plongeant le lecteur au coeur du monde de Spellborn et évoluant au gré des choix du lecteur. Pour ce neuvième épisode, les choix sont faits par la communauté et exprimés sur le forum officiel. L'histoire progresse selon les désirs de la majorité...

Jouer le jeu de ces histoires interactives vous donnera un premier aperçu du monde de Spellborn et pourra même vous donner une petite longueur d'avance lors de la sortie du jeu.

Choix (IV)

Vous entendez les hommes crier de surprise, alors que vous vous élevez dans les airs. Battant des bras et des jambes, votre estomac se retourne d'écoeurement avec la sensation de chute. Le temps semble s'écouler à une vitesse atrocement faible et vous ressentez l'adrénaline affluer dans vos veines. Le pont du Vaisseau-roche semble épouvantablement éloigné et l'espace d'un moment, vous envisagez que votre fin est arrivée.

Vous vous écrasez sur le pont, juste après le garde-corps. Vous encaissez l'impact du mieux que vous pouvez avec vos jambes, tandis que vous vous ramassez comme une balle et roulez, emporté par l'élan. Même ainsi, vous le heurtez brutalement et vous vous demandez si vous ne vous êtes pas cassé quelque chose. Vous terminez votre glissade contre une haute paire de bottes marron et étendu, vous levez les yeux pour identifier leur propriétaire.

Les jambes minces, revêtues d'un luxueux pantalon pourpre rejoignent de belles hanches, avant d'atteindre une ceinture soignée surmontant un ventre doux et plat. On devine à peine un tatouage sous un ravissant chemisier d'or, qui couvre la poitrine d'une femme. Elle baisse les yeux vers vous et révèle un charmant visage bordé de cheveux d'or noués en tresses. Vous lui souriez et êtes choqué de ne recevoir en retour qu'un coup de pied dans les côtes.

"Oh", criez vous, instinctivement. "Qu'ai-je fait pour mériter ça ?"

"Tu as causé bien plus de problèmes que tu ne l'imagines", répond-elle en colère. "Sais-tu ceci ? J'ai laissé la moitié de ma satanée cargaison suspendue dans le ciel, sans parler de la demie douzaine de passagers payants et des trois membres de mon équipage qui n'ont pas pu monter à bord !" Elle s'apprête à nouveau à vous donner un coup de pied, mais d'un bon, vous vous remettez sur vos pieds.

"Capitaine Arili", commencez-vous... avant qu'elle vous coupe d'un geste.

"Pas de capitaine avec moi," hurle-t-elle en colère. "Tlykarxu s'est emparé de toi ma parole, tu délires. As-tu seulement conscience à quel point tu es passé près de la mort ? Tu n'as même pas réfléchi *elle vous jette un regard* avant de sauter ! Avec le peu d'informations que tu avais, il aurait pu ne pas y avoir de vaisseau pour te receptionner !"

"Oui, mais je connais le vaisseau et sa capitaine, et je sais que si tu avais sauté, rien n'aurait pu m'empêcher de te rattraper..." vous l'étreignez, tout en lui souriant gentiment.
"En outre, je n'ai jamais échoué à tenir une promesse et ces deux là-haut, ont essayé de me faire mentir."

Arili observe les alentours en colère quand une demie douzaine de membres d'équipage et de passagers se souvient subitement qu'ils ont quelque chose de bien plus urgent à faire que d'écouter aux portes. Elle vous fait signe de la suivre et vous escaladez le pont de "l'Eveil des Profondeurs". "Capitaine sur le pont", dit-elle quand vous arrivez tous les deux.

"Bien capitaine", lance l'homme de quart depuis sa position à la barre. Il cède la place et comprenant l'allusion, il quitte le pont. Vous restez tous les deux, seuls, dans le silence pendant que le bateau s'élève majestueusement hors de Quarterstone dans le Deadspell. Les tons flamboyants de l'Orage projettent une lumière féerique qui encore aujourd'hui vous coupe toujours le souffle. Arili indique quelque chose que vous ne saisissez pas bien. Vous vous retournez vers elle, l'air interrogateur, mais vous vous interrompez quand vous remarquez l'éclat des larmes briller dans ses yeux.

Tendrement, vous la prenez par les épaules et vous l'embrassez. Elle s'abandonne tout contre vous et vous sentez son corps se blottir contre le vôtre. Vous tournez sur place pour la mettre hors de vue du pont en contrebas, ne souhaitant pas que son équipage la voie lors en cet instant. "Que ce passe-t-il, mon amour", lui murmurez-vous à l'oreille. "Que puis-je faire ?"

"Cesses de me faire peur comme ça", répond-elle d'une voix enrouée. "Cesses cette folie tant que nous le pouvons encore", dit-elle avec plus de force. "Tu peux affronter l'Orage à mes côtés. Tu es assez riche pour acheter un morceau de "l'Eveil des Profondeurs" et passer ta vie avec moi. Pourquoi n'est-ce pas suffisant pour toi ? Pourquoi passes-tu tes jours et tes nuits à rôder, à dérober ce qui ne t'appartient pas ?" Elle se pousse contre vous, tourne la tête et vos lèvres se rencontres passionnément.

Un long moment passe et votre tête semble embrumée jusqu'à ce que vous interrompiez le baiser, la repoussiez et que vous parliez doucement en regardant ses yeux magnifiques. "Je ne savais pas que c'est ce que tu voulais, Ari. Quand nous nous sommes rencontré, je...", vous haussez les épaules, ému par la profondeur de ses sentiments, autant que par les vôtres. "J'ai toujours vécu ainsi, et le fait de rejoindre la Maison de Shroud m'a simplement permis de m'améliorer dans l'exécution de mes missions." Vous lui souriez une fois de plus et en silence, vous vous regardez, aucun de vous ne pouvant rompre cet instant de quiétude dans les turbulentes marées du Deadspell.

Elle fait le premier pas, s'éloigne de vous et prend la barre du Vaisseau-roche vers le tunnel presque obstrué par les vagues d'énergies qui font rages. La lumière qui tombe semble presque irréelle, comme lorsque la clarté revient après l'obscurité. A cet instant, elle semble grande et terrible, et néanmoins petite et vulnérable... et elle peut être vôtre, si vous le voulez.

Elle se retourne, son itinéraire est fixé pour cette portion du voyage. "Je suis venue pour t'aimer en ces nuits durant lesquelles nous avons partagé des aventures, des rires et l'amour des jeux", dit-elle doucement. "Je sais ce que tu es, et je sais pourquoi tu fais toutes ces choses. Mais je ne peux pas te perdre, mon ombre, ma promesse silencieuse. Je ne peux pas te perdre, mais si tu continues, ce sera la seule voie possible." Elle marche de nouveau vers vous et vous attire contre elle. "Je te le demande à présent, mon amour, peux-tu abandonner cette vie, pour moi ?"

Vous la serrez un long moment, et elle semble heureuse de rester contre vous. Humant ses cheveux parfumés, la sentant tout contre vous, vous soupirez doucement. Vous répondez...

Faites votre choix :

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu