La cyber addiction en Corée

Alors que la Chine envisage des mesures pour lutter contre l'addiction aux jeux en ligne, la Corée du Sud fait le bilan de sa propre dépendance aux MMOG.

Sur 48 millions de Sud-coréens, on estime que 17 millions d'entre eux (soit un peu plus de 35%) fréquentent régulièrement les cybercafés pour jouer. Dans son édition du 2 septembre dernier, le Taipei Times rapportait les propos de Jun Mung-gyu, gérant de cybercafé à Séoul : "J'ai vu des personnes qui jouent aux jeux pendant des mois, ne rentrant chez eux que ponctuellement pour changer de vêtements et rapporter de quoi manger et dormir sur place", entraînant parfois des conséquences dramatiques.
En 2002, un joueur de Kwangju (Corée) succombait après un marathon de jeu de 86 heures. Plus récemment, la presse rapportait le cas d'un joueur mort après 50 heures de jeu ininterrompues (vraisemblablement d'une crise cardiaque, mais sans qu'aucune autopsie ne soit pratiquée)...

Bien qu'extrêmement marginaux au regard du nombre total de joueurs en ligne, la "Korea Agency for Digital Opportunity and Promotion" (agence gouvernementale coréenne) souligne que ces exemples d'addiction sont en augmentation régulière en Corée. La même agence comptabilisait 2243 cas d'addictions aux jeux en ligne en 2003. En 2004, le chiffre quadruple et passe à 8978 joueurs souffrant d'addiction aux jeux en ligne. Entre janvier et juillet 2005, 7649 cas supplémentaires étaient comptabilisés.

Bien que la Corée ne semble pas suivre l'exemple de la Chine qui souhaite imposer des mesures restrictives aux éditeurs de MMOG, les médecins suivant les équipes de joueurs professionnels recommandent une "sieste" de 10 minutes tous les cinq matchs et de ne pas jouer dans la même posture plus de deux heures d'affilées.

Réactions (27)


  • En chargement...