Disparition de Satoru Iwata à l'âge de 55 ans

Figure emblématique de Nintendo, Satoru Iwata est mort à l'âge de 55 ans. Il laisse certaines des plus grandes réussites de la firme nippone (la Wii, la 3DS), mais aussi un bilan plus contrasté en matière d'innovations stratégiques.

Nintendo est évidemment une figure emblématique de l'industrie du jeu vidéo et Satoru Iwata en était l'une des figures incontournables depuis maintenant plusieurs années. Et le groupe Nintendo confirmait cette nuit la mort de son PDG, le 11 juillet dernier, à l'âge de 55 ans des suites d'un cancer.

Disparition de Satoru Iwata à l'âge de 55 ans

On connait la carrière de Satoru Iwata : il entrait chez Nintendo en 1984 comme programmeur avant de gravir progressivement les échelons de la hiérarchie du groupe et d'en prendre la tête en 2002 (le premier à ne pas avoir de lien avec la famille Yamauchi, fondatrice de la firme japonaise en 1889). Il contribue alors à renouveler la stratégie de Nintendo et c'est notamment sous son impulsion que le groupe connaitra certains de ses plus grands succès commerciaux : c'est notamment lui qui ouvre l'industrie du jeu au grand public avec la Nintendo 3DS et la Wii et tend renouer les liens entre le groupe et les joueurs notamment au travers d'une communication plus directe avec les communautés de joueurs (sur les réseaux sociaux et dans le cadre de vidéos pleines d'auto-dérision). Il avait surtout un profil de développeur (son premier métier) ayant largement déteint sur sa gestion du groupe, que ce soit par son goût des technologies ou sa volonté de protéger les équipes de développement du groupe contre des actionnaires parfois prompts à réclamer des réductions d'effectifs à des fins d'économies lorsque la firme accusait des pertes.
Satoru Iwata était ainsi connu pour ses positions très tranchées -- à l'origine de certains conflits avec les actionnaires de Nintendo en quête d'une meilleure rentabilité du groupe. On connaissait par exemple son hostilité aux modèles free-to-play (il considérait que le jeu a une valeur et qu'elle mérite d'être payée) et on lui reprochait notamment d'avoir raté certains tournants majeurs de l'industrie du jeu -- comme le jeu en ligne notamment (la Wii U n'en faisant pas une priorité comme ses concurrents) ou encore la popularité croissante du jeu mobile (ce n'est que très récemment que Nintendo annonçait son partenariat avec le groupe DeNA en la matière).
Si Satoru Iwata laisse un bilan économique contrasté, il aura sans doute réussi à insuffler un certain renouveau à la firme nipponne plus que centenaire, dont on connait l'inertie et parfois le conservatisme (ce qui n'empêche pas les investisseurs du groupe de saluer sa disparition pour une hausse de l'action de Nintendo de plus de 4%). Selon le groupe, Shigeru Miyamoto (le père des licences les plus fortes de Nintendo, à commencer par Mario, et considéré comme la figure créative de Nintendo), et Genyo Takeda, en charge du développement des consoles du groupe, doivent succéder à Satoru Iwata -- tant pour faire fructifier son héritage (notamment les bases posées en matière de jeu mobile) que pour imposer leur propre marque à la firme nippone.

Réactions (72)


Que pensez-vous de Nintendo ?

23 aiment, 12 pas.
Note moyenne : (36 évaluations)
6,6 / 10 - Bien