Battleborn, le « hero-shooter » qui « n’est pas un MOBA »

Hier, le studio Gearbox annonçait le développement de Battleborn, un titre hybride ayant une forme qui pourrait rappeler celle des MOBA. Pour autant, le président Randy Pitchford revendique aujourd'hui des inspirations plus diverses.

Battleborn, le « hero-shooter » qui « n’est pas un MOBA »

Hier, le studio Gearbox Software (à qui l'on doit notamment la série des Borderlands) annonçait le développement de son prochain titre, Battleborn, présenté comme le projet « le plus ambitieux de son histoire ». On découvrait alors un titre hybride devant « faire bouger les lignes ». Et effectivement, le titre puise manifestement son inspiration de part et d'autre.

Dans le lointain futur de Battleborn, des cohortes de héros aux origines diverses se sont données rendez-vous aux abords de la dernière étoile de la galaxie et luttent pour leur survie.
Au-delà d'une trame un tantinet artificielle (mais pratique pour réunir tantôt un « samouraï immortel », tantôt un « géant surarmé » ou encore un robot tendance steampunk ou une elfe chasseresse aux accents fantasy), Battleborn plonge les joueurs au coeur d'affrontements coopératifs (cinq joueurs évoluent de concert au fil d'une campagne scénarisée) ou résolument plus compétitifs dans un mode « Incursion » reposant sur des matchs « cinq contre cinq ».
Une forme qui rappelle celle des MOBA, très populaire actuellement, avec l'ambition de faire évoluer le genre ? Sans doute un peu. On y retrouve des héros jouables (des archétypes) qu'il faudra faire évoluer tout au long de vingt niveaux et débloquer progressivement au gré des matchs, un jeu d'équipe qui se veut stratégique (revendiquant des liens avec Dota 2 ou League of Legends) ou encore des ambitions compétitives (Gearbox Software imagine déjà des tournois et compétitions officiels pour Battleborn).

Pour autant, à en croire Randy Pitchford, président de Gearbox qui répond aujourd'hui sur Twitter, « même si les MOBA sont funs, [...] Battleborn n'est pas réellement un MOBA ». Et d'enchainer en réponse à un joueur disant apprécier de vivre une histoire, d'explorer un monde pour y faire des découvertes : « Cool, Battleborn n'est pas un MOBA dans ce cas, car il intègre une campagne narrative particulièrement dense avec des héros, des vilains, des rebondissements, des mécanismes de progressions ».
Le développeur précise par ailleurs à VentureBeat que Battleborn est un « hero-shooter », qui emprunte au jeu de rôle (dans la gestion de son héros) et surtout au shooter (pour le gameplay dynamique et jouable à la première personne). Un titre résolument hybride, donc, qui pioche tantôt chez les MOBA, les RPG ou les FPS -- et qui se dévoilait hier en vidéo (Randy Pitchford précise néanmoins aujourd'hui qu'il s'agit bien d'une cinématique et non d'extraits de gameplay, qui viendront plus tard même si le titre est déjà jouable en interne chez Gearbox).

Si Randy Pitchford se dit conscient de se lancer dans une « bataille difficile » avec Battleborn (mais selon lui « tout le monde disait la même chose lors de l'annonce de Brothers in Arms et Borderlands »), on sera sans doute curieux de découvrir Battleborn plus concrètement sur Xbox One, PlayStation 4 et PC. Le jeu est attendu au cours de « l'exercice fiscal 2016 » de l'éditeur 2K Games (soit, au plus tard, le 31 mars 2016).

Réactions (13)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Battleborn ?

0 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
3,8 / 10 - Peu intéressant