Pour GREE, la question du free-to-play ne se pose plus

Pour l'éditeur japonais GREE, il n'y a plus de question: l'avenir de l'industrie du jeu vidéo se fera en free-to-play.

S'exprimant lors d'un évènement en Angleterre, un porte-parole du développeur et éditeur de jeux mobiles GREE a indiqué que "le débat autour du free-to-play était désormais terminé" et que l'industrie dans son ensemble se dirigerait vers cette solution à l'avenir.

Il continue en indiquant les conséquences directes pour les éditeurs de jeux traditionnels, citant des exemples tels que Capcom et Konami qui génèrent déjà une importante part de leurs revenus via microtransactions, un changement qui, selon GREE, impactera également leurs sorties traditionnelles sur consoles.

Il termine en mentionnant les nombreux développeurs traditionnels qui entrent en compétition non seulement au niveau du développement des jeux, mais également du financement de ceux-ci par des éditeurs de moins en moins enclins à investir. Pour lui, les jeux sociaux donnent un contrôle direct au développeur sur ses revenus, permettant d'adapter le contenu au fil du temps en fonction des réactions des joueurs.

Au même titre que Riot Games, Wargaming ou DeNA, GREE est un éditeur ayant basé l'intégralité de son modèle commercial sur le free-to-play.

Source : http://www.gamesindustry.biz/articles/2012-07-30-free-to-play-argument-is-over-says-gree

Réactions (45)


  • En chargement...

Que pensez-vous de GREE ?

0 aime, 0 pas.