eSport : « Dans le futur, il y aura plus de "spectateurs de jeux vidéo" que de joueurs »

Au même titre qu'il y a aujourd'hui plus de spectateurs de match de football que de joueurs, les équipes de Nadeo imaginent qu'à l'avenir, il y a plus de spectateurs de sport électronique que de joueurs notamment grâce aux nouveaux moyens de communication.

eSport : « Dans le futur, il y aura plus de "spectateurs de jeux vidéo" que de joueurs »

Le sport électronique est (presque) aussi ancien que le jeu vidéo en ligne, mais force est de constater qu'encore aujourd'hui, il ne suscite pas forcément l'engouement qu'on imaginait parfois il y a quelques années. Pour autant, avec le développement des technologies de diffusion de contenu, les matchs de jeux vidéo trouvent un public de plus en plus vaste au point qu'Anne Blondel-Jouin, publishing managing director chez Nadeo, estime dans les colonnes de Games Industry qu'à termes, les « spectateurs de jeux vidéo » assistant à des matchs seront plus nombreux que les joueurs eux-mêmes. Et de prendre, pour étayer son propos, l'exemple des retransmissions de grands matchs de football qui réunissent nombre de (télé)spectateurs qui se contentent de seulement jouer occasionnellement le week-end, entre amis.
Et selon la directrice, la tendance s'explique notamment par l'évolution des moyens de communication dans la mesure où aujourd'hui, les principaux vecteurs de diffusion ne sont plus uniquement les chaînes de télévision (dont on imagine mal encore aujourd'hui qu'elles retransmettent régulièrement des matchs de jeux vidéo), mais le web.

« La technologie a été le principal levier [du développement du sport électronique] : tous les joueurs ont maintenant la possibilité de retransmettre [en streaming] leurs parties, de diffuser au monde ce qu'ils sont capables de faire et de le partager avec leurs amis et leurs fans. TwitchTV, qui n'a qu'un an d'existence, attire 17 millions de spectateurs chaque mois. C'est incroyable, mais c'est grâce à la technologie. Dans le futur, nous avons le sentiment qu'il aura plus de monde pour regarder des jeux vidéo que pour y jouer. »

Mais au-delà de la technologie, le développement du sport électronique passe aussi par les développeurs de jeux. Le studio Nadeo (dont le jeu de courses TrackMania et sans doute prochainement le fast FPS ShootMania Storm sont largement représentés dans les compétitions vidéo ludiques) prêche évidemment pour sa paroisse mais précise néanmoins que les jeux doivent être conçus dès l'origine pour le sport électronique. Ceux du studio intègrent par exemple des outils de diffusion, de partage de contenus, de replay, en plus des éditeurs de créations de contenu, et prennent également en considération les visuels des jeux, pour éviter tout contenu trop violents risquant de restreindre le public. Ils s'appuient tout autant sur la communauté que le studio a su fédérer (par définition, le ciment du sport électronique que ce soit les acteurs ou les spectateurs des compétitions), soutenue par une équipe tout dédiée, Nadeo Live.
De quoi d'ores et déjà imaginer « prochainement » le jeu vidéo comme un véritable spectacle, avec ses accrocs et ses vedettes ?

Réactions (26)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Nadeo ?

0 aime, 0 pas.