GC 2007 : Interview de Matt Wilson, directeur directeur développement de The Agency

A l'occasion de la Games Convention de Leipzig, les agents très spéciaux de JeuxOnLine (notamment Zdravo, le Petit et Guile Ghalt) ont eu l'occasion d'interroger Matt Wilson, le directeur développement de The Agency, l'un des prochains MMORPG de Sony Online Entertainment.
Au péril de leur vie, ils nous rapportent moult précisions sur le contenu de ce MMO d'espionnage, son gameplay, ses inspirations ou encore sa localisation française.

The Agency

The Agency

JeuxOnLine : Comment définiriez-vous The Agency ? Est-ce plutôt un MMOG ou un FPS ? Est-ce plutôt un jeu d'action ou un jeu d'infiltration à la Splinter Cell ? Comment conciliez-vous l'ensemble de ces aspects ?

Matt Wilson : The Agency est un jeu d'espionnage dont notre challenge consiste à allier le coté FPS avec la persistance inhérente aux MMOG. Si vous aimez des jeux comme Halo ou Half-Life, vous devriez apprécier The Agency, et trouver que c'est un bon produit. Pourquoi voudriez-vous payez sur la durée ? Pour vivre dans la peau de votre personne, le voir évoluer au fil du temps.

JeuxOnLine : The Agency est présenté comme un MMO d'espionnage inspiré par le cinéma ou les séries télévisées. Cette inspiration influence-t-elle votre façon de concevoir le jeu ? Par exemple, travaillez-vous sur un scénario précis, une trame linéaire que le joueur suivrait (comme pour un film dont le joueur serait le héros) ou plutôt sur un univers ouvert et immersif que le joueur explore librement (comme dans les MMO traditionnels) ?

Matt Wilson : La première raison est l'histoire et l'intrigue basée sur des trahisons. Nous voulons dans ce MMOG la qualité des intrigues que l'on retrouve dans les jeux solo. Nous désirons tout particulièrement que le joueur soit immergé dans cette intrigue tout en laissant une certaine liberté d'action aux travers des nombreux mini-jeux, casinos mais qui auront néanmoins un rapport avec l'histoire.

JeuxOnLine : L'ambiance graphique de The Agency est très originale (des graphismes très stylisés, ayant des aspects "cartoons" alors que la PS3 est capable de gérer des graphismes très réalistes). Pourquoi ce parti pris graphique ? Est-ce pour souligner une ambiance particulière de The Agency ?

Matt Wilson : La première chose que nous voulions était de créer un monde dans lequel vous voudriez y vivre. Nous voulons nous éloigner de tous ces jeux post-apocalyptiques. Mais nous voulons également garder un style « à part » qui soit intemporel. Car un jeu hyper-réaliste n'est plus considéré comme tel deux ans après sa sortie Et en plus, nous voulons un monde fun et amusant.

JeuxOnLine : Malgré ces graphismes "cartoons", on parle d'une classification "16 ans et plus" pour The Agency. Le jeu s'adresse-t-il à un public mature ? Et quelle est la cible privilégiée de The Agency ? Les "hardcore gamers" attirés le jeu d'action ou les "casual gamers" (avec des actions réalisables même quand le joueur n'est pas connecté) ?

Matt Wilson : Nous n'avons pas de cibles particulières, nous voulons s'approcher du style « James Bond », capter le public aimant le charme et la violence des « James Bond » sans non plus tomber dans l'excès (décapitation, etc.).

Il y a deux publics : les « Casuals » qui vont suivre l'histoire, progresser peu à peu, et les « hardcore gamers » qui vont vouloir en découdre tout de suite et apprendre le jeu sur le tas. Notre devise est « Fun now, no waiting » [NdlR : s'amuser tout de suite, pas d'attente], ce qu'on ne retrouve pas dans les MMOG actuels où il faut un gros investissement personnel.


The Agency


The Agency


The Agency

JeuxOnLine : Apparemment, il y a des engins volant dans The Agency (des hélicoptères, par exemple). Y a-t-il des missions aériennes dans le jeu ? Le personnage peut-il escalader un immeuble pour voler des documents ou échapper à ses adversaires par les toits ?

Matt Wilson : C'est ce que nous appelons les « Agency moments » des cinématiques venant ponctuer le jeu, où le personnage est au coeur de même de l'action.

JeuxOnLine : Pouvez-vous nous parler du système de progression dans The Agency ? Y a-t-il un système de niveaux ? Comment fonctionne le système de classes ?

Matt Wilson : Dans notre jeu, tu es ce que tu portes : si vous voulez avoir un combattant, vous mettez une tenue de combats et commencez à progresser dans cette voie (ce qui entraîne un déblocage d'armes et de compétences). De même pour un médecin ou un ingénieur, etc. Vous pouvez changer. Nous ne voulons pas voir de scènes où un groupe paniquerait suite au départ de leur médecin.

JeuxOnLine : Il semble que le PvP soit présent dans The Agency. Pouvez-vous nous en dire plus ? Est-il accessible immédiatement (à bas niveau) ou réservé aux joueurs expérimentés ? S'agit-il d'affrontements entre les membres des différentes agences ?

Matt Wilson : Encore une fois notre devise est « Fun now, no waiting ». Vous aurez tout de suite accès au PvP et pourrez débloquer des zones PvP en fonction de votre progression.

Vous pourrez vous battre contre deux agences (Unite et Paragon) mais parfois il y aura également d'autres ennemis.

JeuxOnLine : Avez-vous des projets en matière de localisation ? Une adaptation française de The Agency est-elle prévue ?
Le premier trailer se déroule à Prague. De la même façon, les joueurs auront-ils des missions à accomplir à Paris ?

Matt Wilson : En ce qui concerne les localisations, la France et l'Allemagne seront notre priorité. Le jeu ayant une grande partie se déroulant en Europe, d'autres villes, autres que Prague seront de la partie telles que Paris, Venise, Berlin... Mais aussi en Asie avec notamment Tokyo.

JeuxOnLine : Avez-vous quelque chose à ajouter pour les joueurs francophones qui attendent déjà The Agency ?

Matt Wilson : Je pourrais dire que nous l'avons créé spécialement pour vous (rire). Il me tarde de jouer à ce jeu que nous voulons international et de voir à quel point les français sont de bons tireurs.

Il y aura d'ailleurs beaucoup de filles dans notre jeu, avec des stripclubs, dance clubs, etc. (rire)

Tous nos remerciements vont à Matt Wilson pour s'être prêté au jeu de l'interview et à Nabil Debia, le directeur Europe de SOE, qui a permis la réalisation de cette rencontre.

Lire aussi :


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Agency ?

36 aiment, 12 pas.
Note moyenne : (48 évaluations | 0 critique)
5,1 / 10 - Moyen