Batailles navales !

Les carrières ne sont néanmoins pas figées. Le joueur peut orienter sa destiné selon quatre compétences principales : la navigation pour les explorateurs, l'éloquence notamment pour les marchands ou le contrôle de l'équipage, la force nécessaire aux combattants dans les affrontements au corps à corps sur terre ou lors d'abordages et enfin le combat maritime utile aux pirates lors d'affrontements PvP.
On y ajoute une série de métiers (bûcheron, mineur, pêcheur, tailleur, etc.) qu'il conviendra de faire progresser (par l'usage) pour augmenter la palette d'actions à la disposition du personnage (par exemple, les compétences de collecte de ressources améliorent les volumes d'objets que le personnage peut transporter). Au total, seuls sept compétences et métiers pourront être développés jusqu'au niveau 100 (niveau maximum). Il conviendra de faire des choix judicieux.
Et peu importe le type de carrière choisi, au gré de ses explorations maritimes, le joueur pourra accéder à diverses missions (un système de quêtes). Les marchands pourront accepter de transporter quelque menue marchandise d'un port à l'autre. Les plus aventureux se risqueront dans les missions d'exploration consistant à redécouvrir des lieux ou artefacts depuis longtemps perdus...


Navire


Frégate

Quoiqu'il en soit, dès les premières minutes de jeu, le joueur découvre un port et peut prendre la barre d'un frêle esquif. Après avoir quitter le port et regardé la ville s'éloigner, le bateau gagne la haute mer (un mode « carte » où seuls les navires croisant alentours sont visibles), à condition d'avoir chargé suffisamment de nourriture à bord pour nourrir l'équipage. Chaque déplacement permet alors de gagner ponctuellement une poignée de points d'expérience augmentant les capacités de manoeuvre du capitaine.
Et force est de constater qu'elles prennent une place particulièrement importante dès que les flibustiers de tous bords commencent à faire parler la poudre (en PvE ou PvP) !


Haute mer

Bataille navale

Port

Bûcherons

Chaque navire dispose de ses propres capacités de combat selon les modifications et améliorations apportées lors des escales au port contre espèces sonnantes et trébuchantes (ou grâce à des plans capturés sur des navires adverses). Les bateaux les plus modestes sont peu maniables et ne comptent que peu de canons (une ligne de feu à bâbord et à tribord). Les vaisseaux de guerre des navigateurs les plus expérimentés bénéficient d'une puissance de feu et une portée de tir sans commune mesure (capables, par exemple, de toucher un navire adverse sur les flans, mais aussi s'ils sont suivis ou en chasse). En outre, trois types de boulets de canon permettront d'infliger plus ou moins de dégâts, aux navires adverses ou à leur infortuné équipage.
Assumant pleinement leur rôle de pirates, les uns pourront se contenter de couler l'ennemi. Ne faisant pas forcément preuve de plus de mansuétude, les autres pourront préférer l'abordage (dont le souffle épique n'était pas flagrant dans le cadre de la démonstration à laquelle nous avons assistée) : accompagné de son équipage répondant à quelques ordres sommaires, le joueur pourra tenter de déposséder le capitaine adverse de son navire et de ses richesses (voire parfois d'objets ou plans permettant de fabriquer de nouveaux vaisseaux).

Marins d'eau douce !

Bounty Bay pense néanmoins également aux marins d'eau douce souffrant de mal de mer, en leur proposant de quoi s'occuper sur la terre ferme. Délaissant son navire, le joueur fait alors évoluer son personnage, comme collecteur de ressources, artisans ou encore combattant.


Cité

Très classiquement et comme la plupart des autres MMORPG, les « collecteurs » et les « artisans » de Bounty Bay Online s'attacheront à récolter du bois pour fabriquer des navires, du minerai à destination des forges pour couler armes, boulets et canons ou encore des herbes, du poissons, etc. pouvant soigner et nourrir les équipages. Il suffira d'acquérir les outils nécessaires auprès des PNJ présents dans chaque port, pouvant également revendre le fruit de cette collecte.
Et selon Markus Melching, en charge de BBO chez Frogster, qui pensait voir apparaître une grande majorité de pirates et d'explorateurs, les artisans et commerçants occupent aujourd'hui une place centrale sur les serveurs allemands du jeu (tendance qui peut se comprendre dans la mesure où le rôle de marchand est sensiblement plus simple que celui de combattants).

On peut ne pas avoir le pied marin et pour autant se montrer aussi belliqueux que ses camarades pirates. C'est la raison pour laquelle Bounty Bay Online compte son lot de zones dangereuses et autres donjons. Les plus intrépides, le cas échéant accompagnés de leur animal de compagnie (un tigre, une araignée, voire un redoutable « lapin tueur »), pourront combattre et explorer d'anciens donjons. En Asie, le joueur pourra par exemple explorer le tombeau de quelque ancien empereur... sur le modèle du mausolée de Xi'an et son armée de terre cuite, le protégeant pour l'éternité. Dans Bounty Bay, les soldats jusqu'ici figés s'animent au passage du personnage et défendent farouchement le défunt souverain. Arrivé au coeur du donjon (à l'aide des outils de maître de jeu), on découvre un tombeau royal richement décoré de tentures et autres photophores illuminés...

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Bounty Bay Online ?

45 aiment, 15 pas.
Note moyenne : (68 évaluations | 11 critiques)
4,9 / 10 - Moyen

40 joliens y jouent, 156 y ont joué.