Le transmedia « dans l'ADN d'Ankama »

Ankama revendique 2,5 millions de joueurs actifs chaque mois et 60 millions comptes inscrits sur Dofus et Wakfu. Un succès porté notamment par une stratégie « transmedia » et que le groupe entend développer à l'international.

Le transmedia « dans l'ADN d'Ankama »

Le studio Ankama a toujours fait montre d'un certain dynamisme, et revendique une grande diversité d'activités loin de se cantonner aux seuls MMO DOFUS et Wakfu (on connait aussi le studio roubaisien pour ses d'activités d'éditeur, sa production de films et séries d'animation, ses productions musicales ou encore de jeux de plateau). Pour autant, on le constat depuis quelques mois et notamment depuis la nomination d'Olivier Comte à la tête du studio roubaisien, Ankama affiche aussi de plus en plus d'ambitions internationales.
Ankama ouvrait ainsi récemment un (petit) bureau au Canada, puis dans la foulée à Singapour (pour assurer l'exploitation de Wakfu en Asie) et le studio ne semble pas vouloir s'arrêter là. C'est notamment ce qu'on retient des propos d'Olivier Comte recueillis par GamesIndustry. Tout en dévoilant quelques données chiffrées.

297cc458045b850ab8bda052380503c3_large.jpg

On note ainsi par exemple que le studio revendique 2,5 millions de joueurs actifs chaque mois sur ses serveurs, pour 60 millions de comptes créés. Et si le public de Dofus est plutôt jeune (13-18 ans) et très investi (des sessions de jeu de plus de 90 minutes en moyenne, participant à des rencontres « IRL »), il apparait que ceux de Wakfu sont un tantinet plus âgés (majoritairement des 15-30 ans, notamment « du fait des fonctionnalités du jeu qui impliquent plus de responsabilités quant à l'environnement mais aussi des choix politiques ou économiques », selon le CEO).
Et si aujourd'hui, sans surprise, Ankama réalise encore l'essentielle de ses activités auprès des joueurs francophones mais aussi d'Amérique du Sud (on y sait l'industrie du web game très dynamique, notamment au Brésil), Olivier Comte lorgne manifestement vers de nouveaux territoires (notamment le monde anglophone, alors qu'Ankama espère proposer prochainement ses séries d'animation en anglais). Et le CEO semble tout autant s'intéresser à la diversité des plateformes de jeux, que ce soit sur mobiles ou la nouvelle génération de consoles -- un marché jugé « complexe » mais présentant des « opportunités » à l'heure où les « consoles deviennent de plus en plus ouvertes aux MMO et au free-to-play » et où Ankama peut compter sur l'expérience acquise lors du développement d'Island of Wakfu, distribué sur XBLA.
Et selon Olivier Comte, « l'objectif [du studio] consiste à proposer ses univers aux joueurs sur chaque plateforme et dans tous les genres vidéo ludiques ».

Une volonté de diversité qui fait manifestement écho à la politique « transmedia » poursuivie de longue date par Ankama et qui constitue « l'ADN du groupe ».

Olivier Comte : « Tout ce que nous concevons est fait avec l'idée de l'adapter à différents médias : les bande-dessinées, les livres, les séries d'animation, les jeux de société, etc. Tout ceci contribue à façonner des licences particulièrement solides et chaque différent média renforce les autres en permettant le rayonnement des licences ».

Une stratégie qui explique la volonté d'Ankama d'exporter la série Wakfu en version anglaise -- avec le soutien de joueurs manifestement très présents : pour financer cette adaptation anglophone de la série, Ankama en appelle à la générosité des joueurs via une campagne KickStarter et espérait récolter 80 000 dollars. Le studio compte déjà plus de 226 000 dollars de promesses de dons, quinze jours avant la conclusion de la campagne. L'illustration de la solidité de la licence ?


  • En chargement...

Que pensez-vous de Ankama ?

16 aiment, 14 pas.
Note moyenne : (30 évaluations)
5,4 / 10 - Moyen