Starship Renaissance

Starship Renaissance


Développeur Inconnu

Plateformes Navigateur web
Genres Jeu de rôle, futuriste, science-fiction

Statut Disponible
Sortie 20 février 2010

Modèle économique Acquisition du jeu gratuite, sans abonnement, sans microtransaction

Localisation
Interf. Textes S.T. Voix
français x

PEGI Déconseillé aux moins de 12 ans Déconseillé aux moins de 12 ans
Starship Re vous permet de devenir le commandant d'un vaisseau spatial que vous allez pouvoir faire évoluer et interagir avec son environnement et avec d'autres joueurs.

Présentation modifier

Un empire, une démocratie, et un univers à dominer. On mixe ces trois éléments et on obtient Starship. L'empire SOV et la démocratie CPU se partagent et se disputent l'univers de StarShip. Mais revenons-en au commencement...

L'homme a depuis longtemps quitté les limites de sa simple galaxie, parcourant les étendues infinies de l'espace. Les progrès des industries spatiales, les découvertes des scientifiques chevronnés, les modèles de gouvernements de plus en plus tournés vers le ciel pour résoudre les problèmes d'une humanité toujours plus nombreuse pour des ressources s'amenuisant, lui ont permis de réaliser son rêve.

La découverte des industries des moteurs Aviso™ et de son système de passage dans l'HyperEspace, permit à l'homme de quitter une fois pour toute le monde qui l'avait vu naître, l'oubliant pour l'annonce d'une promesse : celle d'une nouvelle vie à l'orée de nouvelles étoiles.

C'est dans cette optique que les premiers docks furent construits. Des vaisseaux de plus en plus grands, accueillant toujours plus de voyageurs spatiaux, devenant de grandes villes flottantes, aux agglomérations de spatio-ports et aux vaisseaux individuels. Mais la nouvelle Terre ne fut pas trouvée et les docks se transformèrent en lieu de vie, d'industrie, d'avenir. Par le jeu des alliances, des territoires se créèrent, avec les rivalités qui allaient de paires. Les idéologies s'affirmèrent, créant des gouvernements qui se déclarèrent la guerre.

L'Empire du Soveireign (SOV) et son Empereur mystérieux, son Inquisiteur brutal et tyrannique. Une dictature simple et efficace dans la traque de tous ceux qui ne respectaient pas ses lois et qui devenaient ses ennemis hérétiques : le CPU.

Le Conglomérat des Planètes Unies (CPU) avait fait le choix de la démocratie et de la liberté, des jeux de la politique et de la libre entreprise, de l'indépendance des médias et du libre échange commercial.

Enfin, les Non Alignés. Ils ne participaient pas à la guerre de ces deux forces militaires, s'accommodant au mieux des difficultés d'un tel statut...

Mais le Grand Silence frappa. Nul ne sait ce qui s'est réellement passé. Un trou de sept ans où les sauts et les communications hyperspatiales furent totalement stoppés... Seuls trois docks de Port Franc furent épargnés. Beaucoup de vaisseaux furent redirigés en saut HE d'urgence sur ces docks, pour ceux qui eurent de la chance.

Le chaos s'installa bientôt sur ces trois docks. Coupé de tout gouvernement, chaque homme, pilote ou machine se débrouilla du mieux qu'il pouvait pour survivre. Et alors qu'un semblant d'équilibre refaisait surface, les portes de l'espace s'ouvrirent à nouveau, mais pour une terrible réalité...

L'espace infini avait été vidé de l'humanité spatiale. Tout était à refaire...

Tout commence.

Systèmes de jeu modifier

Starship Renaissance propose d'incarner un pilote de vaisseau spatial dans un univers dominé par l'empire Sovereign et le Conglomérat des Planètes Unies. Mais le jeu permet aussi de ne pas prendre position et de rester neutre dans le conflit.

L'histoire est écrite par les événements des joueurs, ce qui permet de créer un background complexe qui fait intervenir plusieurs factions.

Développement

Starship Renaissance est une réadaptation du jeu Starship, disparu en 2005. Il est développé par une équipe de fan. Depuis 2007, il était en développement puis en beta test avant de devenir disponible au grand public début 2010.

Le jeu est codé en PHP et s'appuie sur un forum FluxBB.

L'équipe de développement du jeu et de son univers utilisent une partie de leur temps libre pour l'améliorer sans cesse.

Afin de découvrir le jeu, le jeu propose d'y jouer sans s'inscrire (il existe un compte démo accessible sur la page de jeu).

Gameplay

Starship Renaissance utilise un système de tour par tour où le joueur gagne 3 actions toutes les 8 heures.

Les compétences représentent l'aptitude et l'habileté à exécuter ces actions. Elles fonctionnent avec un système de pourcentage de maîtrise. Plus on l'utilise la compétence et plus le pourcentage augmente. Au départ elles sont à 10% et peuvent augmenter jusqu'à 90%.

Chaque action effectuée demandera un jet de compétence. Ce jet de compétence est représenté par un jet de dé 100. Un résultat de ce jet inférieur à la compétence sera considéré comme réussi et permettra d'effectuer l'action demandée.
Réussir un jet de compétence fera augmenter la compétence plus vite qu'un jet échoué. Chaque jet de compétence fait gagner des points de progression. Tous les 100 points, le joueur gagnez 1% de plus dans cette compétence et 1 point de niveau.

Les points de niveau cumulés permettent ensuite de monter le vaisseau d'un niveau. Jusqu'au niveau 25, 10 points de niveau sont nécessaires pour augmenter d'un niveau. Du niveau 25 à 50, il faudra 15 points de niveau. Après le niveau 50, il faudra 20 points de niveau.

Lors d'un changement de niveau, le joueurs a le choix entre augmenter son bouclier, sa coque, sa soute, son bonus de dégâts, ou obtenir la possibilité d'upgrader un niveau de slot d'équipement.

Des équipements (armes, droïdes, ...) sont à la disposition du joueur afin qu'il personnalise leur vaisseaux. Cela permet par la suite d'affronter divers ennemis ou bien d'améliorer ses relations commerciales.

Un système de guilde permet de jouer à plusieurs.

Configuration requise modifier

Navigateur web récent avec javascript activé. Le jeu exploite la technologie web non propriétaire.

Liens

Cet article est incomplet ou comporte des erreurs ? Partagez vos connaissances.

Cet article est sous licence libre Creative Commons paternité partage à l’identique.
Vous souhaitez le réutiliser ? Incluez un lien vers cette page et mentionnez la licence.