Razer dévoile les commutateurs Méca-membranes

Razer sort de nouveaux claviers équipés d'une technologies inédites de commutateurs : les méca-membranes, afin de combiner les avantages du commutateur en dôme avec ceux du commutateur mécanique.

Razer dévoile les commutateurs Méca-membranes

Si vous voulez découvrir par vous-même ces commutateurs inédits, issus de la recherche de Razer, les claviers Ornata (rétro-éclairage vert) et Ornata Chroma (rétro-éclairage personnalisable) sont dès à présent disponibles en ligne, en différentes versions dont AZERTY, dans la boutique Razer, respectivement à 90€ et 110€. Ils seront également disponibles chez les revendeurs des produits de la marque à partir du mois d'octobre prochain.

Les deux claviers ont un roll-over et anti-ghosting de dix touches. Ils disposent tous deux d'un repose-poignets que l'on peut attacher magnétiquement.

Razer Ornata Chroma 10

Mais qu'est donc ce nouveau commutateur ?

Razer nous indique que l'idée derrière ce nouveau concept est d'associer le toucher des commutateurs en dôme avec le retour tactile des commutateurs mécaniques (Razer Green Switch ou Cherry Mx Blue).

Puisqu'une image vaut mille mots, voici l'animation montrant le mécanisme :

[GIF] Mecha-Membrane

Si on compare avec un commutateur en dôme classique :

[GIF] Dôme

On s'aperçoit que l'évolution consiste simplement à remplacer le contacteur en fin de course par un similaire à celui des commutateurs mécaniques tactiles qui permettra ainsi de produire un retour par le son et le toucher pour indiquer la prise en compte de l'appui. Il s'agit donc d'un clavier à membrane "mécanisé", qui permet d'avoir, sur un clavier à membrane, le même retour que sur un clavier mécanique.

La principale question qui reste en suspens, qui permet de valider ou non l'intérêt d'une telle innovation, est de savoir si le point d'activation du commutateur est placé suffisamment tôt pour ne pas subir l'un des inconvénients du commutateur en dôme : la non-linéarité de la résistance de la touche.

Topre

En effet, lorsqu'on appuie sur le dôme, il oppose une résistance jusqu'au moment où le dôme en plastique se déforme, opposant alors une résistance bien moindre. C'est un défaut connu qui est, depuis des années, efficacement compensé dans les commutateurs capacitifs Topre en plaçant dans le dôme un ressort qui viendra fournir une résistance lorsque le dôme sera en phase "d'effondrement".

Selon si le point d'activation est avant ou après cet "effondrement" du dôme, on peut espérer ou non une véritable amélioration de toucher par rapport à un clavier à membrane plus classique et donc la justification de son placement tarifaire entre ces derniers et les claviers mécaniques.

Finalement, on se posera la question de la nuisance sonore. Si le bruit provoqué par les touches en fin de course est bien plus faible sur les claviers à membrane que sur les mécaniques, le fait d'y ajouter un retour tactile et audible (que certains jugent plus agaçant que le choc de fin de course sur les claviers mécaniques en disposant) fait disparaître tout espoir de trouver un clavier amélioré et silencieux.

Réactions (26)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Razer ?

6 aiment, 7 pas.
Note moyenne : (13 évaluations)
5,0 / 10 - Moyen