FateCraft dévoile son gameplay atypique en bêta ouverte

Le jeune studio québecois Virtys dévoile son premier projet, Fatecraft. Un RPG online sur navigateur Web laissant manifestement une large place à l'exploration, l'artisanat et aux interactions commerciales. À découvrir en bêta ouverte.

FateCraft dévoile son gameplay atypique en bêta ouverte

Tout droit venu de Québec, l'équipe du jeune studio indépendant Virtys ouvre les portes du bêta-test de son premier projet, Fatecraft : The Therian Saga, et dévoile un projet prenant manifestement le contre-pied des tendances actuelles avec un RPG atypique, au gameplay axé sur l'artisanat et l'exploration.

Jouable sur navigateur Web de façon asynchrone (le joueur définit quotidienne les actions de son personnage qui les exécute que le joueur soit connecté ou non), FateCraft place le joueur dans la peau d'un héros vivant la « saga des Thérians ».
Si le joueur pourra être régulièrement confronté à des adversaires qu'il faudra combattre (plutôt stratégiquement), FateCraft articule principalement son gameplay autour d'activités sociales. Au gré de son exploration du monde, le joueur pourra collecter des ressources (aux « propriétés variées et exceptionnelles ») qui seront ensuite indispensables aux activités des artisans (plus d'une vingtaine de spécialisations s'ouvrent aux joueurs), qui pourront s'atteler à la fabrication de centaines d'objets, dont des artefacts légendaires particulièrement rares et convoités. Et pour faciliter ces activités, les joueurs pourront échanger leurs ressources et productions, et ainsi entretenir l'économie et le commerce du monde.

FateCraft est encore jeune et recherche actuellement des testeurs susceptibles de rejoindre sa bêta ouverte. Pour les curieux en quête d'un brin d'originalité, les inscriptions sont ouvertes sur le site officiel francophone.

Réactions (34)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Fatecraft ?

20 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (23 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

19 joliens y jouent, 26 y ont joué.