Une expérience ludique qui mérite d'être découverte

6/10
J'ai joué à Ryzom en 2005-2006 avec passion, plus qu'un jeu, ce fut pour moi une "expérience de vie" qui a laissé une empreinte indélébile.
J'ai brièvement refoulé à nouveau le monde de Ryzom en 2011, puis derechef en 2020 histoire de me faire une bonne injection de nostalgie.

Voici ma critique en commençant par les points négatifs  :
  1. Vraie claque graphique naguère, ce jeu semble maintenant dépassé. Le moteur graphique s'essouffle même sur une configuration "musclée" qui fait tourner des jeux récents bien plus exigeants. Le jeu rame. Itou le serveur toussote et semble parfois à bout de souffle (ça lague...) .
  2. Il est stupéfiant de constater, trois lustres après, que le jeu n'a pas bougé d'un pouce. On retrouve toujours le même univers, les même "maps", les mêmes PNJ, les mêmes pack de mobs aux mêmes endroits, parfois les mêmes bugs. L'extension du Ring (sortie en 2006) ou les quelques changements implémentés depuis sont pertinents mais ne changent pas vraiment grand-chose.
  3. Le jeu pâtit d'une carence de joueurs. Se connecter pendant les heures "de grande audience" et s'apercevoir qu'on est à tout casser une 20aine de joueurs dans l'intégralité des lacs est décourageant. Et encore c'est sans compter ceux qui pratiquent le multiboxing (joueur qui joue plusieurs personnages simultanément) , un "mal" (ou pas) devenu endémique mais qui n'est que le reflet d'une pénurie de joueurs. Car le coeur de Ryzom est dans la coopération entre les joueurs, ce jeu a été conçu et façonné pour favoriser les relations entre les PJ dans une trame qui se veut RP. D'où la grande difficulté d'évoluer (et de "leveler") seul. Cet impératif "socialisant" (les Socializer de Bartle...) est sublime quand il y a du monde, ça devient nettement plus problématique quand le nombre de PJ se réduit à la portion congrue. Vous évoluez seul dans un cadre ludique qui n'a pas été prévu pour le solo...
  4. Ryzom est soluble dans le grind. Pour monter HL (le fameux 250...) , il faut farmer et grinder tel un bot pendant des heures. C'était acceptable hier, ça l'est nettement moins maintenant (encore que quand je vois BDO...) surtout quand il n'y a plus personne pour vous aider.
  5. Le jeu est gratuit mais on est limité en level (125) . Si vous voulez aller au-delà, il faut payer ce qui est assez étonnant au regard de ce que propose la concurrence.
En somme, le jeu vieillit et il est toujours aussi "mal fichu", la récurrence des patchs (disons plutôt des rustines) n'arrange rien. On a l'impression que le jeu est constamment inachevé ou en cours de construction, comme bâclé et ce depuis plus d'une décennie. Il y a toujours des lacunes qui laissent perplexe (on ne lootent toujours rien sur les PNJ ; les montures de monté ne sont presque jamais utilisées ; le commerce est bâclé etc...) .

Au regard des défauts sus-cités, on pourrait croire que je déconseille ce jeu. C'est le contraire.
  1. Un jeu carte postale et contemplatif : force est d'avouer que, malgré un moteur graphique qui peine, on se surprend encore à quelques moments de contemplation. La magie opère toujours dans ce monde et incite à la flânerie et la rêverie.
  2. Un artisanat original et addictif : dans Ryzom, pour crafter, il faut des mp (matières premières) qui peuvent s'obtenir par exemple en forant le sol. Or le système de forage est sans aucun doute l'une des meilleures réussites de Ryzom. D'aucuns s'y adonnent passionnément. Idem pour l'artisanat qui restent très complet et addictif.
  3. Une communauté qui reste exceptionnelle : les joueurs sont sympas et n'hésitent pas à vous aider, et ce quelle que soit la langue pratiquée (les joueurs anglo-saxons, allemands ou français sont sur un serveur unique. Il y a un système de traduction automatique qui fonctionne bien.) . Il a une véritable entraide dans un univers qui reste rude et ardu. Les guildes sont accueillantes.
  4. Un background avenant : l'univers de Ryzom est très original et se prête excellemment au RP. La lore est captivante et surtout accessible. Il n'est guère utile de parcourir 900 pages de lore pour pouvoir discourir en RP avec le premier quidam qui passe. Non, la quintessence du synopsis tient sur une page A4, libre à vous de l'étoffer par la suite (il existe un wiki complet sur le jeu) .
  5. Un rythme lent : Ryzom est un jeu "lent", n'espérez pas atteindre le HL en 15 jours ni crafter des armures rutilantes au bout d'un mois. Cela peut paraître peu engageant mais c'est le contraire. La mort est pénalisante et c'est une bonne chose. On ne fait pas n'importe quoi. C'est un jeu "reposant" qui suit son rythme propre où l'on prend son temps. D'ailleurs sur l'Écorce on se déplace la plupart du temps en courant... ce n'est pas un hasard et c'est tant mieux.

Plus qu'un jeu, Ryzom reste une excellente "expérience ludique". Je le conseille car, nonobstant ses nombreux défauts, son univers est riche, magique, passionnant ; sa communauté est sympathique et toujours disponible. Et comme il est gratuit (dans un premier temps) , cela ne coûte rien de le découvrir. N'hésitez pas !

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes Linux, OS X, Windows
Genres Jeu de rôle, fantastique

Bêta fermée 19 mai 2003
Bêta ouverte Mars 2004
Sortie 16 septembre 2004

Que pensez-vous de Ryzom ?

162 aiment, 34 pas.
Note moyenne : (207 évaluations | 17 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Ryzom
(100 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

107 joliens y jouent, 841 y ont joué.