The Drax Files: World Makers [Episode 2: Jo Yardley]

1 aime, 1 n'aime pas.

Publiée le 23 mars 2013 à 19:10

Jo Yardley écoute Marlene Dietrich sur un phonographe à manivelle, car elle vit en Allemagne à l'époque de Weimar et l'électricité est plutôt rare: oh oui, bien que Frau Yardley vive à Amsterdam, sa maison est décorée avec des meubles et accessoires d'origine des années 20 et les magazines allemands de l'entre-deuxguerres sont partout.

Mais Yardley, qui est conseillère historique pour le cinéma, la télévision et les musées a fait beaucoup plus que de renoncer à l'usage du micro-ondes, du téléphone portable et du téléviseur : dans le monde virtuel de Second Life, Yardley reconstruit un Berlin qui a disparu depuis longtemps, un Berlin où les dames honorables arborent le fume-cigarettes et les hommes galants sont vus dans costumes trois-pièces plutôt que des jeans.

Cette Berlin numérique abrite les nantis qui dansent les yeux fermés ("wide eyes shut") tout droit à travers les années folles à l'Hôtel Adlon, ainsi que les enfants orphelins des rues, mendiant quelques Mark pour passer la journée. Berlin 1920 dans Second Life fonctionne 24/7 et est terminée par une signalétique précise, un zeppelin qui fonctionne et une machine à vapeur Reichsbahn... alors : c'est parti pour un voyage dans le temps!


["The Drax Files: World Makers" est une émission mensuelle sur YouTube qui examine les créateurs derrière les avatars qui continuent à faire avancer le monde virtuel de Second Life avec leur passion et persévérance.

Des interviews de réalité mélangée constituent la base d'histoires très personnelles qui font le profil des designers, des créateurs de jeux, les role-players et des amateurs de mode, musiciens, artistes et activistes des questions sociales. Pour ces résidents particuliers, l'avatar n'est pas seulement une entité distincte pixélisée, mais un véritable prolongement de leur identité avec lequel ils naviguent dans l'espace numérique.

L'émission utilise des images de la vie réelle et des entretiens Skype ainsi qu'un machinima au sein de Second Life, et dispose d'un éventail de créateurs autodidactes passionnés de pros spécialisés de tous les horizons de la vie, de partout dans le monde, transcendant les divisions de genres, ethnique et générationnels.

C'est un monde uniquement créé et nourri par ses habitants - par conséquent vraiment seule leur imagination peut être la limite!]


  • En chargement...

Que pensez-vous de Second Life ?

323 aiment, 101 pas.
Note moyenne : (443 évaluations | 20 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Second Life
(160 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu