Critiques de Dungeons and Dragons Online Unlimited

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

4 personnes ont trouvé cette critique utile.
Cette critique date du Module 5. 0 Dungeons & Dragons Online : Stormreach est un MMORPG basé sur les règles du jeu de rôle papier. Il s'agit du premier dans ce domaine. En tant que tel, il reprend donc les points de règles connus des adeptes du jeu de rôle d'origine tout en modifiant certains points pour les adapter au monde des MMO. Il convient de signaler que Dungeons & Dragons papier est un corpuscule de règle pour jouer dans un monde médiéval fantastique, et les Royaumes Oub...
Publiée le 5 janv. 2008 par Llenor.

Pas de critique négative recommandée.

  • 20 août 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Ce jeu est une pure adaptation online du jeu D&D papier à la base. Au cours des années, il a évolué pour implémenter plusieurs éléments typiques des MMORPG 'classiques' en gardant tout de même une identité franche et originale.

    Le jeu est accessible aux nouveaux joueurs avec facilité, même après 8 ans et plus de 20 packs de mises à jour de contenu. Il reste cependant d'une grande complexité dès que l'on souhaite créer des persos optimisés, offrant un immense panel de possibilités.  

    C'est un jeu pur PvE, n'y cherchez rien d'autre que ce que le jeu papier offrait : des donjons, des monstres et des trésors. La quantité de contenu actuellement accessible et utile (le contenu bas niveau est pertinent et utile à travers le système de réincarnations) est énorme. La communauté est active, et accessible à travers le système de recherche de groupe qui est très largement utilisé par tous les joueurs.

    Bref, j'aime ce jeu pour la recherche permanente de nouveau concepts de personnages efficaces, la facilité avec laquelle le contenu groupe est accessible, et la communauté sympathique.
    Publié le 20 août 2014 à 21:27, modifié le 20 août 2014 à 21:29
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 3 févr. 2012
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 5 ans.
    3 personnes sur 3 ont trouvé cette critique utile.
    Je vais volontairement reprendre la précédente critique très bien écrite mais pour la mettre au gout du jour, car il y a eu pas mal de changement.

    [... ]

    Sur la fin je reste d'accord, mais vous pourrez donc relever, que le jeu pour sa partie boutique est moins cher désormais, que le jeu est en français dans le texte et qu'un système de craft pour modifier les objets magique, voire en créer a été mis en place.

    Je terminerai par dire que ce qui m’attire toujours vers ce jeu, en dehors d'un principe fort simplement résumé par porte/monstre/trésor est que le joueur plus que son avatar est mis en avant par les puzzles, les énigmes à résoudre et le fait que l'expérience ne soit gagné que si l'on réussit la mission fait qu'on doit parfois, selon la configuration de son groupe, réfléchir à une façon moins brutale de résoudre la quête.
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 15 oct. 2010
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    1 personne sur 5 a trouvé cette critique utile.
    Par
    Bonjour à tous,
    curieusement malgré l'afflux de nouveaux joueurs, il n'y a pas eu de critiques récentes... voici de quoi combler le manque en espérant que cela suscite d'autres vocations ; -)

    Un nouveau modèle économique gratuit ?
    Le jeu a un avantage : il est gratuit. Et oui cette fois-ci, c'est réellement gratuit ; -) Enfin, jusqu'au niveau 3/4 car après une cassure s'opère entre ceux qui accrochent ou pas et sachez qu'à ce niveau le nombre de modules gratuits diminuent rapidement. Sous peine de grande lassitude (devoir refaire sans cesse les mêmes donjons) , vous finirez par acheter des modules. 2 formules pour les accrocs : l'abonnement (15 dollars/mois) ou le paiement occasionnel via paypal par exemple. Ceci permet d'acheter des points (5400 [6900 points en cas de promotions]= 50 dollars soit environ 38 euros en octobre 2010).
    Ces points s'échangent contre des armes exceptionnelles ; des sacs ; des caractéristiques supplémentaires ; des slots pour créer plus de personnages ou les faire commencer directement au niveau 4...
    Et beaucoup, beaucoup de missions supplémentaires (un package de bas niveau vaut entre 300 et 500 points pour 6/7 missions supplémentaires).
    En bref, la gratuité a ses limites.

    Un jeu pve UNIQUEMENT en anglais
    *Le jeu pvp est assez peu développé. C'est principalement le jeu PVE (solo ou en groupe qui est présent). Le jeu se déroule façon donjons & dragons. C'est à dire que vous vous trouvez dans une ville et vous prenez des quêtes de personnages à qui il arrive pleins de malheurs (invasion d'araignées, rapt de membres de la famille par un gang qui menace la ville, invasion de kobolds, d'Hobgobelins... ).
    Ensuite direction les donjons & autres souterrains évidemment. De ce point de vue, le jeu est fidèle à D&D version plateau comme à ses règles.
    Passé le niveau 3, une certaine routine s'installe et il faut attendre le niveau cinq avant que des quêtes en extérieur vraiment intéressantes apparaissent.

    *Donjons & Dragons online est orienté Hack & Slash avec des missions assez courtes, ce qui correspond bien à un public de joueurs occasionnels. Hormis le week-end, n'espérez pas grand monde pour jouer en groupe. Les missions en solos sont possibles en louant les services de PNJ (guerriers, prêtres... ) pour une heure. Cela en échange de points... qui s'échangent contre des faveurs (tuer un certains nombres de monstres par exemple sur un lieu donné) ou plus surement de l'argent (50 dollars pour 6900 points ; un PNJ ou hireling vaut de 5 à 25 points dans les bas niveaux. ).

    *Enfin, le jeu est exclusivement en anglais. Il y a parfois des guildes francophones (plus québécoises que françaises d'ailleurs) mais elles ne recrutent pas forcément.
    Si vous n'avez pas de maîtrise minimale de la langue de Shakespeare, passez votre chemin, cela vous ruinera tout le plaisir du jeu.
    L'ambiance est globalement correcte dès que l'on a passé les premiers niveaux, où un multitude de joueurs attirés par la gratuité saturent le forum de questions...

    Artisanat & commerce
    L'artisanat est inexistant. Le jeu mise exclusivement sur l'aspect levelling. Vous faîtes progresser votre avatar à qui vous attribuez des caractéristiques à chaque niveau ou sous niveau (5 sous niveaux composent un niveau) ; l'aspect commercial malgré la présence d'un hôtel des ventes est assez atone.

    Liberté & jouabilité
    Pour tous les amateurs de Icewindale ou Baldur's gate I & II, ce jeu ne sera pas une surprise. Il est dans la même veine quoique plus orienté vers les donjons et l'action.
    La liberté est limitée : on se rend dans des villes ou des portions de cartes bien définies.
    La jouabilité est bonne et il n'y a pas de bugs techniques notables.

    Graphisme, son
    Le graphisme est convenable et la bande son est correcte mais plus poussée qu'un seigneur des anneaux online par exemple. Les changements de musique à l'arrivée de monstres est bien pensée par exemple même s'il manque de chansons épiques (comme pour Oblivion par exemple).

    Au total, ce jeu intéressera les fans de donjons & dragons ; les amateurs occasionnels de jeu ; les personnes aimant les jeux de rôle à l'ancienne (Baldur's gate II par exemple) ; les joueurs qui jouent au MMORPG sans vouloir s'investir dans un collectif contraignant comme certaines guildes de world of warcraft ; ceux qui n'ont pas d'argent à dépenser pour un MMORPG.

    Bon jeu.
    Hellindor.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 21 sept. 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    3 personnes sur 3 ont trouvé cette critique utile.
    étant un vieux joueur de JDR papier puis de JDR PC solo, je ne me suis mis au mmo que sur le tard (les joies de l'adsl en campagne) , j'ai donc commencé avec wow que j'ai trouvé très bien, on y a joué avec des potes pendant un an et on a commencé à s'ennuye... n attendait une relève sympa qui tardait à arriver (testé quelques F2P pendant quelques mois pour patienter)... et c'est par pur hasard que j'ai testé DDO cet été en cliquant sur une pub pour les 10 jours d'essai gratuit (je n'avais jamais fais attention au jeu car il avait été descendu à sa sortie, et je jouais encore à wow).
    déjà je retrouve l'esprit D&D à la création du perso, pouvoir mettre mes points ou je veux, choisir des talents dans une liste longue comme le bras histoire de faire un perso unique, ça m'avait manqué jusque là dans les mmo : p
    ensuite je demande à 2 potes de tester avec moi vu que c'est un jeu de groupe, et à 3 on s'éclate déjà dans les premiers donjons, quel plaisir de se faire surprendre par des pièges, des embuscades, avoir des combats vivants, des boss chaud en elite dès le lvl 1, d'avoir besoin d'une équipe équilibrée...
    on a tout de suite accroché et on a commandé la boite (qui se trouve à 5 euros ! ) , ça fait maintenant 1 mois qu'on joue avec un groupe de 6 et pour le moment on adore le jeu, on retrouve vraiment l'esprit JDR papier ou on se tape quelques aventures entre potes, les donjons sont vraiment bien faits et prenants, on se fait toujours surprendre par quelque chose.
    en résumé c'est vraiment le jeu qu'on recherchait donc pour nous il est parfait pour le jeu en groupe, et maintenant qu'il a 2 ans de vie, il est vraiment mature donc je pense qu'on a de quoi s'amuser pour un bon moment (surtout que les dev ont l'air de ne pas chômer sur les modules ! )
    tous ceux qui aiment le jeu en groupe foncez !
    Publié le 20 sept. 2008 à 13:46, modifié le 21 sept. 2008 à 11:52
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 29 févr. 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    2 personnes sur 2 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Asaliath
    Dans l'univers de la licence Dungeons & Dragons, DDO est sans doute le jeu en ligne type MMORPG le plus aboutit jusqu'à présent. La licence lui offre une potentialité sans commune mesure.
    Pourtant ce jeu, bien qu'excellent à eu droit a une sortie précipitée et par conséquent beaucoup de faiblesses et manque de contenu. Mais depuis sa sortie le jeu s'est étoffé et va continuer a s'étoffer au fur et a mesure dans les temps prochains.
    Les points forts sont :
    - Une grande variabilité dans la construction de vos personnages, que ce soit dans la race la classe mais aussi toutes les options de dons, compétences et sorts. Il y a vraiment moyen de créer un personnage comme personne n'a. Normal le jeu s'appuie sur le système DD qui permet justement de faire énormément de choses dans ce domaine.
    - Pas de Farming d'item/gold, pas d'expérience par Kill de mob... Tout se déroule via un système de quête qui s'enrichit continuellement au travers des différents modules qui sortent.
    - Groupes quasiment obligatoires pour progresser, ça force les gens a faire connaissance ! D'ailleurs un très bon système de recherche de groupe existe.
    - Communauté assez mature, pas mal de rolistes invétérés dessus.
    - Ambiance immersive, graphisme de toute beauté !
    Franchement le jeu gagne à être connu et plébicité !
    N'hésitez pas ! Si vous trouvez un bon groupe de joueurs, vous serez vite accros.
    Attention ce jeu n'est pas pour les vieux loups solitaires qui aiment pas jouer avec d'autres !
    Publié le 28 févr. 2008 à 19:34, modifié le 29 févr. 2008 à 14:58
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 5 janv. 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    4 personnes sur 4 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Llenor
    Cette critique date du Module 5. 0

    Dungeons & Dragons Online : Stormreach est un MMORPG basé sur les règles du jeu de rôle papier. Il s'agit du premier dans ce domaine.
    En tant que tel, il reprend donc les points de règles connus des adeptes du jeu de rôle d'origine tout en modifiant certains points pour les adapter au monde des MMO.

    Il convient de signaler que Dungeons & Dragons papier est un corpuscule de règle pour jouer dans un monde médiéval fantastique, et les Royaumes Oubliés (RO) sont l'un de ces mondes parmi tant d'autres. Le monde choisi pour DDO est celui d'Eberron, précision importante pour les habitués des autres jeux vidéos tirés de la célèbre licence, habituellement situé dans les RO. Le monde d'Eberron se situe plutôt dans une sorte d'équivalence du siècle des lumières, à l'exception du fait que la magie et non la science sont à l'origine de ces progrès. Le joueur évolue donc dans un univers médiéval-fantastique plus avancé technologiquement que les standards habituels. Ce choix est du à une volonté de Wizard of the Coast de Promouvoir leur nouveau monde (Eberron étant le dernier en date, fruit d'un vaste concours organisé en 2002 pour la création d'un nouveau monde, et choisi parmi une liste de 11 000 autres candidatures). De plus il est plus facile pour les développeurs de faire avancer le jeu dans un monde dont l'histoire est nouvelle que dans celui des RO où tout est déjà écrit et soumis à un Copyright très restrictif.

    Le jeu se centre autour de la ville de Stormreach, situé sur le continent de Xen'drik, continent peu détaillé dans le livre d'Univers papier d'Eberron (toujours le principe de donner plus de marges d'action aux développeurs). Il s'articule autour d'un corpuscule de quêtes permettant de rentrer dans des donjons instanciés.
    Ce choix de jeu possède ses inconvénients qui seront rédhibitoires au yeux de certains :
    - la totalité du jeu est instancié, à part les zones neutres des villes
    - on ne parcourt pas le monde mais les alentours de la ville de Stormreach
    - les groupes de joueurs pour les quêtes normales sont de 6 maximum, à l'exception de quelques quêtes de RAID qui permettent de monter à 12
    - seules les quêtes permettent de progresser. Pour gagner de l'expérience, vous devez accomplir un objectif précis.
    - le contenu solo existe et se développe au fur et à mesure des modules (extension gratuites) , mais il est avant tout prévu pour les groupes.
    - le jeu de rôle n'est pas fait pour que les joueurs s'affrontent, DDO est donc dans la même optique. Le PvP existe avec plusieurs options possibles, mais le jeu ne s'articule pas autour (intégré au module 3. 0, puis amélioré au module 5. 0).
    - l'absence d'une partie des classes et des races de base existantes sur le papier (6 races et 9 classes sont implémentées).
    - Une certaine connaissance des règles papiers parfois bien utile.
    - L'absence de serveur francophone : les serveurs sont européens, on croise donc des français bien sûr, mais aussi des anglais, des espagnols, des italiens, des allemands...
    - Très abordable pour un joueur avec peu de temps disponible : il suffit de se connecter pour jouer et faire une quête de 10min, à 2h suivant le temps disponible.

    A l'inverse le jeu possède des qualités impressionnantes :
    - Tout d'abord, de très beaux graphismes. Certains semblent cependant ne pas accrocher à ce type de graphismes, mais le jeu est malgré tout très beau.
    - Un esprit conforme au jeu de rôle papier dont il est tiré.
    - une grande interactivité avec le décor (casser des tonneaux, ouvrir des portes, monter une échelle... )
    - un système de combat dynamique (loin du point and click classique)
    - des énigmes à résoudre et des épreuves variées : sauter de plate-forme en plate-forme (Mario Bros) , réussir à compléter des puzzles pour permettre à une source d'énergie d'atteindre un certain point, choisir les bonnes phrases de dialogue, insérer des objets aux bons endroits, actionner des leviers, désamorcer des pièges, découvrir des portes secrètes...
    - des ajouts réguliers gratuit augmentant la limite de niveau, le nombre de quête, les possibilités en jeu, le moteur graphique et l'IA, à la façon des modules de la version papier.
    - les trésors sont dans des coffres et en tant que tel pas besoin de se battre pour eux : ceux-ci sont réservés pour chaque joueur mais librement échangeables si ceux-ci le souhaitent.
    - Limite de niveau importante : Actuellement, il est possible de monter niveau 14 maximum, mais chaque niveau possède 5 rangs (0, 1, 2, 3 et 4). Ainsi, la limite actuelle correspond au niveau 70 (=14x5) en conversion dans d'autres MMO.
    - Personnalisation totale des capacités de l'avatar : On définit à la création la race, la classe, les points de caractéristiques, puis les dons connus, les points de compétence.
    Puis à chaque niveau on recommence en y ajoutant aux caractéristique, dons, et compétences les évolutions, sortes de dons personnalisés non permanents achetables avec des points acquis au fur et à mesure de la progression au fur et à mesure des rangs de chaque niveau. Il est aussi possible de ne pas se confiner à une seule classe en combinant jusqu'à 3 classes différentes. Envie d'un niveau de prêtre, puis guerrier et enfin voleur ? C'est à vous de voir. Par ce principe de multi-classage, le nombre de classes devient finalement quasiment infini.
    - Difficulté des instances personnalisable. Les quêtes sont à la base disponible en normal. Puis, une fois cela fait, vous pouvez l'ouvrir si vous le désirez en difficile pour augmenter la difficulté, et enfin si le challenge vous tente, le mode Elite est fait pour vous. Evidemment, les récompenses dans les coffres seront à la hauteur de la nouvelle difficulté de la quête.
    - De part son aspect visant les adeptes du jeu de rôle papier avant tout, la communauté est extrêmement mature de manière générale (souvent saluée comme la plus mature qu'ils aient rencontré par ceux qui viennent tester le jeu)
    - Positif comme Négatif suivant ce que l'on cherche, assez proche d'un Porte/Monstre/Trésor finalement.

    Maintenant, traitons des différents points de ma notation :
    - PvE solo : d'abord, DDO n'est pas conçu pour le solo. Maintenant, au fur et à mesure des modules, le contenu solo s'est développé. Ainsi, un mode de difficulté solo est actuellement disponible pour des quêtes allant jusqu'au niveau 6. Ensuite, si vous le souhaitez, rien ne vous empêche de tenter des quêtes en mode normal en solo si vous le souhaitez. De même, les quêtes d'exploration extérieure semblent faisables pour un motivé en solo, même si certaines classes auront tout de même plus de mal que d'autres dans ce domaine.
    - PvE groupe : DDO est totalement fondé sur le PvE en groupe. Certes en petit groupe, mais en groupe quand même. A part quelques quêtes au début du jeu pour s'entraîner, elles sont toutes conçues pour des groupes.
    - PvP solo : Le PvP solo existe : il suffit d'aller dans une taverne pour pouvoir se battre dans l'arrière salle de la dite taverne. Le principe RP étant : bagarre d'ivrogne.
    Aucune récompense à en retirer, mais cela est défoulant de temps en temps ou le temps de la finalisation d'un groupe pour partir en quête
    - PvP groupe : Le PvP en groupe est un peu plus fourni. Pour y aller, il faut toujours se rendre dans une taverne, puis parler à un PNJ pour constituer des groupes. Une fois cela fait, le PvP peut démarrer. Il Reste à choisir le type de PvP voulu : capture de drapeau, décompte de morts... Comme le PvP solo en revanche, aucune récompense à en retirer, il s'agit juste ici de s'amuser.
    - Quêtes : les quêtes sont très variées, et comme la quasi-totalité du jeu PvE s'oriente autour de ces quêtes, elles sont l'essence même du jeu, le 5/5 s'impose donc aussi. Quête et PvE sont ici synonymes. On ne gagne de l'expérience qu'à travers les quêtes.
    - Monde : Tiré du livre papier, donc très bien construit, cependant, celui-ci étant centré sur la ville de Stormreach, on ne s'en éloigne jamais beaucoup. Heureusement le monde s'étend au fur et à mesure des modules gratuits.
    - Artisanat : inexistant actuellement (à part auprès de certains pnj qui réparent ou forgent certains éléments, par exemple en obtenant suffisamment d'écailles de dragons, une armure d'écaille peut être forgée auprès du forgeron approprié). Cependant, les prémices du craft sont censé arrivé au module 6. 0 (courant janvier 2008). La note risque donc de changer.
    - Commerce : pas de boutiques personnalisables mais un autel des ventes pour les enchères et des marchands communs (un objet vendu au marchand d'arme par un joueur sera disponible à l'achat pour les autres joueurs). De même, un échange directement entre joueurs est possible.
    - Politique : existante, mais sans demander de choix : des factions existent, proposant des avantages au fur et à mesure de l'avancée au sein de chaque. Cette avancée se fait au fur et à mesure de la réalisation des quêtes (points de prestige) , mais elles ne s'opposent pas entre elles.
    - Animations : Auparavant organisées par Alchemic Dreams, une animation avait lieu tout les 15 jours à peu près. Il est arrivé d'avoir quelques petits problèmes au cours de certaines animations, mais rien de rédhibitoire. En revanche, un problème récurrent : il était impossible de lancer des sorts d'attaque dans les zones publiques (au sein desquelles avaient lieu les animations, frustrant certaines classes). A cela s'ajoute des Event en jeu (actuellement : un nain au ventre rebondit à barbe blanche et tenue rouge distribue des cadeaux pour la fin de l'année 2007, début 2008). Cependant, AD vient d'être remercié par Codemasters qui souhaite s'occuper eux-mêmes de leur clientèle et des animations pour l'ensemble de leurs jeux. Il convient donc d'attendre pour voir ce que deviendra le principe des animations dans les mois à venir.
    - Histoire : tirée de la version papier, extrêmement travaillée.
    - Communication : plusieurs canaux existent, cependant, il existe un manque de personnalisation dans le choix des canaux de guilde (1 canal officier séparé du canal guilde, 1 seul rang d'officier). Ennuyeux parfois même. En revanche DDO a été le premier jeu a avoir un chat vocal directement intégré au jeu, permettant une bien meilleure communication en jeu avec son groupe.
    - Gamemastering : impossible de personnaliser le jeu
    - Personnalisation : Comme dit plus haut dans les points positifs, la personnalisation possible est maximale.
    - Liberté : idem, déjà dit plus haut, grande liberté d'action possible : ouvrir des portes, casser des tonneaux... Il est même possible d'enflammer un morceau de bois en lançant une boule de feu ou d'éteindre un feu de camp avec un sort de froid, il est possible de buffer un pnj pour le protéger...
    - Crédibilité : Pas d'incohérences remarquées, très crédible.
    - Dynamisme : Pas d'interactions globales hélas pour le moment entre les actions du joueur et le monde
    - Visuel : Très beau, notamment grâce au principe des instances qui permet d'éviter la multitude de joueurs à afficher simultanément, permettant de pousser les graphismes plus loin sans craindre de lag.
    - Son : Très bon : musique d'ambiance à laquelle s'ajoute la voix du narrateur de temps en temps ainsi que certains sont personnalisés en fonction de la compétence auditive du personnage joué.
    - Technique : Bon
    - Accessibilité : Idem, cependant, connaître les règles papiers est un plus non négligeable. Cependant il est très possible de demander à quelqu'un en jeu si l'on est un peu perdu, les joueurs sont en général ravi d'aider (en tout cas la communauté francophone)
    - Traduction : client localisé en français, les dialogues sont en français, les boss et les noms de certaines quêtes sont en anglais pour aider à la compréhension multi-langue. Les serveurs sont européens et non francophone spécifiquement.
    - Support : correct jusqu'à maintenant (malgré quelques couacs parfois tout de même). Il convient cependant d'attendre de voir les effets de la nouvelle gestion de Codemasters à la place d'Alchemic Dreams

    Pour ma part un très bon jeu, le meilleur du marché pour moi en tant que rôliste adepte de D&D qui recherchait un jeu PvE poussé et original mais néanmoins adapté aux temps de jeu variables.
    Publié le 5 janv. 2008 à 15:06, modifié le 5 janv. 2008 à 15:25
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 15 août 2012
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 5 ans.
    4 personnes sur 4 ont trouvé cette critique utile.
    DDO est un jeu qui se trouve dans la niche des licences D&D.

    Il reste fidèle aux règles de la version papier même si certaines libertés sont prises, comme la gestion du mana des lanceurs de sorts.

    Le suivi est très régulier et les divers modules ajoutent un contenu non négligeable. Les niveaux 20 seront débloqués avec le module 9. Avec l'extension "Underdark", le jeu offre de nouvelles possibilités avec les niveaux épiques enfin accessibles. Le druide fait, enfin, son apparition. Cette classe manquait cruellement à DDO.

    Point non négligeable pour certains, un pont a été créé entre Eberron et les Royaumes Oubliés. Nous allons enfin pouvoir nous promener en Ombreterre et combattre les drows.

    Les évolutions permettent de vraiment bien personnaliser son personnage, ce qui fait qu'un mage ne ressemble pas à un autre mage.

    Il n'y a pas de classes prédominantes et la force de DDO repose sur l'esprit de groupe. Tout le jeu prend son sens avec le groupe. Le PvE de DDO vaut plus que le détour.

    Le jeu solo existe, mais il n'y ait pas trop répandu, ce serait d'ailleurs dommage que de se passer du groupe qui permet de faire toutes les quêtes "optionnelles" des donjons.

    L'extension a modifié pas mal l'interface du jeu et notamment le système des groupes. Le système classique du "LFG" est toujours là, mais le nouveau système permet d'activer directement, en entant dans une quête, un système LFG qui peut être automatique ou personnalisé. Soit on accepte tout le monde de manière automatique, soit il faut le personnaliser.

    Il faut tester ce jeu.
    Publié le 28 déc. 2007 à 21:55, modifié le 15 août 2012 à 14:16
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 20 oct. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    Par Avatar de thorkal
    Ce jeu est énorme et j'en ai testé avant de venir sur DDO mais c'est ici que je trouve que les persos ressemblent à ce que tu veux que les combats sont dynamiques et en direct.

    L'immersion est facile mais comme le combat déroute un peu au début faut s'accrocher au début. Une fois ce cap passé c'est de la folie. Fini le monster bashing sans réfléchir, là il faut monter un groupe de compagnons, décider de la quête et après de la tactique à adopter. Un réel plaisir.

    Ce jeu est à essayer, c'est pas sûr que vous y accrochiez mais si c'est le cas j'aurai peut être la chance de vous rencontrer. ^^
    Publié le 20 oct. 2007 à 11:04, modifié le 20 oct. 2007 à 12:47
  • 20 oct. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    7/10

    D&D

    C'est un très bon jeu pour les fans de D&D, de plus il sort pas mal du lot dans son GamePlay par rapport aux autres MMO.

    Le seul gros inconvénient pour moi c est qu'on est trop dépendant des autres joueurs pour évoluer et que la communauté française est loin de rivaliser avec la communauté anglo-saxone. Alors quand on parle pas anglais c'est moyen.
    Sinon la communauté française bien que petite est assez soudée et cela va vite de rencontrer pas mal de monde.

    Je penses aussi que le suivi du jeu n'est pas au top et que quelques bugs subsistent, dont certains allant jusqu'à supprimer un peu le plaisir de jouer.

    Voilà un jeu destiné quand même aux fans de D&D très bien réalisé, super intéressant et vraiment prenant.
    Publié le 20 oct. 2007 à 00:54, modifié le 20 oct. 2007 à 12:45
  • 13 oct. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    DDO est graphiquement excellent. Je dirais le plus beau MMO que j'ai vu.
    Il est basé sur le même moteur que LotRO mais réussi à être plus beau.

    Si vous préférez le PvE au PvP, ce jeu est fait pour vous. Il comprend un grand nombre de quêtes toutes instanciées.

    DDO ne se conçoit qu'en groupe. Vous devrez pour l'apprécier chercher à grouper avec d'autres joueurs le plus tôt possible. (dès que vous penserez maitriser un minimum votre personnage en fait)

    Le jeu comprend un chat vocal intégré qui remplace très simplement TeamSpeak. (si vous avez un micro, vous n'avez qu'à le régler et à cocher une case et vous pourrez entendre et parler à tout le monde sans logiciel externe)

    Basé sur les règles du jeu de rôle papier Donjons et Dragons, DDO vous permettra de créer un personnage vraiment unique auquel personne ne ressemblera.
    Vous pouvez développer jusqu'à trois classes différentes. Vous choisissez toutes vos caractéristiques, compétences et pouvoirs au fur et à mesure de l'avancement de votre personnage.

    Le combat est très dynamique et demande souvent une certaine technique voire de la dextérité contrairement à la mode des autres MMORPG (style WoW ou LOTRO). Il ressemblerait presque à un FPS.

    Enfin la communauté est en général très agréable et répond facilement à vos questions. Que ce soit sur les forums ou en jeu.

    Quelques défauts :
    - pas d'artisanat (pour l'instant mais il arrive)
    - pas de vrai PvP (moi ça ne me dérange que peu)
    - manque de joueurs (car manque de publicité)
    - des problèmes de traduction (récents et on espère vite corrigés)
    - un "hardcore-gamer" fera le tour du jeu en 2-3 mois
    - des problèmes pour grouper sur les niveaux 8-11
    - les énormes possibilités pour rendre son personnage unique font qu'il devient vite possible de se tromper hors il n'est que peu possible de faire machine arrière.
    - la prise en main est un peu ardue si on ne connait pas les règles du jeu de rôle papier (ceux qui connaissent sont avantagés)
    Publié le 10 oct. 2007 à 00:04, modifié le 13 oct. 2007 à 00:57
  • 23 sept. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Je réagis face aux critiques faites à ce jeu, génial mais relativement méconnu du grand public.
    Je n'ai pas d'action chez Codemasters, je suis un joueur lambda qui connaît le jeu en ligne depuis Ultima Online sans être un « hardcore gamer » , je joue sur DDO avec ma femme depuis un peu plus d'un an, voila pour la base.

    Tâchons d'être objectif :
    Tout d'abord, mettons les choses au point : j'ai lu que le jeu n'était pas ou peu traduit, c'est faux et archi-faux. Les quêtes, commentaires, règles, bulles-infos, descriptifs de situations de quêtes ou dialogues avec les PNJ, tout cela est en français ! Ca ne parle pas en français certes, et il reste certaines choses en anglais : le nom des lieux, de certains PNJ et certains objets "nommés". En gros, tous les noms propres sont en anglais plus quelques effets d'objets (mais l'explication est en français)... tout le reste en français. C'est un peu gros que de dire que le jeu n'est pas en français pour quelques mots en anglais.
    Les serveurs sont stables et sont rarement perturbés, sauf le mardi matin jour de maintenance, il faut le savoir. Il y a parfois, comme dans tout MMO, des bugs serveurs, mais c'est vraiment rare, suffisamment pour ne pas être frustrant (je rappelle, je ne suis pas un « hardcore gamer » , je peux passer un soir par mois sans jouer ; -) ).

    Les cotés négatifs :
    Il n'y a pas encore de « trade skills » , ça doit être implémenté d'ici peu mais comment ? Pour le moment, on ne sait pas trop donc pour moi ça reste un vrai point faible de ce jeu...
    Le jeu est assez gourmand techniquement parlant, il faut une bonne machine pour profiter des graphismes splendides, mais on peux jouer plus modestement (moi, je suis sur un amd3200+, vidéo de base, 1Go de ram pour faire simple). Ca marche aussi, ce n'est pas aussi beau mais ça marche bien.
    Les règles de création et d'évolutions sont assez nombreuses. Ce n'est pas vraiment un défaut, disons que ça dépend des caractères. Si vous aimez les jeux où le passage de niveau est automatique avec un pauvre point à répartir, et bien, ça risque de vous surprendre un peu, on est plus proche de EQ que de Archlord pour donner un exemple.
    Pour le jeu en solo, circulez, ce n'est pas ici. On peut soloter un peu mais franchement ce n'est pas un jeu étudié pour. Ce n'est pas vraiment un point négatif, c'est l'esprit du jeu mais bon, disons que c'est un point négatif pour ceux qui jouent en ligne pour rester dans leur coin.
    Pas de PvP, enfin si, mais il s'agit de bagarres d'auberge ou on perd, ni ne gagne rien. C'est un parti pris du jeu, pas d'amélioration PvP prévue non plus.

    Cotés positifs :
    Une communauté fantastique et je pèse mes mots. On tombe rarement sur des gros boulets (mais il y en a, je vous rassure, faut pas rêver, ça reste un MMORPG). La communauté française est assez présente et on peux monter un groupe assez rapidement (nous, on met en moyenne entre 10 et 20 minutes). Bien sûr, mieux vaut être dans une guilde, il y a le choix.
    Des mises a jour très régulières (sauf en été ; -) ) qui ajoutent du contenu, qui sont gratos et qui "agrandissent" vraiment le jeu en taille et en profondeur. Si vous avez joué il y a un an, et que vous revenez maintenant, vous risquez d'être vraiment surpris.
    Les classes de personnages sont vraiment bien pensées, rien que la classe du roublard est un bijou de conception. Dans aucun autre jeu à ma connaissance, il n'a été aussi bien utilisé.
    Le système de quête est vraiment un moteur dynamique de jeu. Ca vous a jamais gonflé de farmer un point de kill pour tuer 268 loups miteux pour finir votre niveau ? Ici, pas de farm statique, les monstres sont générés pour la quête et ne repop pas. Et de toutes façons, c'est la quête qui rapporte de l'exp. On est toujours en mouvement et rien que ça, wahou... et bien, ça change tout.
    Il y a un chat vocal teamspeak intégré au jeu.

    J'aurais sans doute pas mal de choses à dire encore sur ce jeu, mais le mieux est encore de le découvrir soi-même, il sort un peu des sentiers battus et croyez moi, ça vaut le coup d'oeil. Après, on aime ou on n'aime pas, mais bon...

    Je pense sincèrement que DDO est un bon jeu qui n'a pas vraiment le succès qu'il mérite, sans doute par manque de connaissance du public.
    Essayez-le, il y a un essai gratos de 10 jours pour ça et rejoignez nous sur le Devoureur. Vous verrez, on se marre bien, l'esprit d'équipe sans la compétition, c'est pas mal non plus.

    Kiyoko, ensorceleuse/paladine sur le serveur Devoureur
    Publié le 23 sept. 2007 à 00:48, modifié le 23 sept. 2007 à 19:22
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 4 mars 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    0 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Quand DDO est sorti, j'avous que j'étais un peu euphorique, n'ayant pas eu le privilège d'assister à la bêta, la description du jeu m'emballait vraiment.

    Pour mettre les choses dans leur contexte, je suis très friand des règles D&D et de l'univers des Royaumes Oubliés. J'ai intégralement adoré les Baldur, IceWind Dale et autres Torment ou jeux du même acabit.

    Déja, les fans des RO (comme moi) seront peut-être déçus de constater que DDO se déroule dans le monde d'Eberron, assez différent, plutôt baroque ou l'influence de l'époque médiéval asiatique se fait ressentir. Bon, on aime ou on aime pas, mais l'heroic-fantasy est bien là.

    La création d'archétype reste assez fidèle aux jeux tirés des régles D&D. On peut choisir un personnage pré-tiré ou le paufiner soit même, les classes et les races sont également les mêmes. On notera que la répartition des caractériques et le choix des compétences, réclament quelques connaissances des régles pour avoir un personnage "optimal".

    Une fois le personnage crée, on accède à la ville de Cap-Tempête.

    Les graphismes sont agréables, ce n'est pas le moteur de l'année mais l'on constate qu'il tourne assez bien sur les petites configurations et qu'ils restent assez beaux pour les plus importantes, malgré un "flou" qui gâche un peu le tout mais l'ensemble reste raisonnable. Par contre, on remarque de suite, que le monde est restreint et si vous avez joué à Guildwars, c'est exactement le même principe, les villes sont là pour obtenir les quêtes, acheter, vendre et former les groupes. En tous cas, on n'a pas du tout l'impression d'intégrer un MMO où le monde est vaste et varié.

    Le principe global du jeu est la formation de groupe pour remplir des objectifs de quêtes avec quatres niveaux de difficultés différents (solo, normal, difficile, elite). On aura compris que selon le choix du mode, les quêtes rapportent plus d'expérience, d'or, des objets plus puissants... Jusque là, rien de bien étonnant. On avance dans des labyrinthes (une carte est tout de même disponible pour la progression) ou monstres, pièges, coffres et portes fermées sont légions. Les enigmes se limitant à des puzzles qu'un gosse de 6 ans pourraient résoudre.

    Il faut remarquer que dans DDO, l'éxpérience est gagnée lorsque la quête est bouclée, si le groupe se sépare avant, tout est perdu (sauf les loots). Vous gagnez également des points de prestige (envers un faction selon la quête) qui vous permettera d'accèder à des bonus, comme les "drows".

    Dans DDO, la différence voudrait que chaque classe remplisse son rôle, c'est à dire beaucoup plus que dans n'importe quel MMORPG. Et bien, je ne suis pas convaincu, hormis peut-être pour le voleur qui facilite l'accès à certains passages piégés, on retrouve les mêmes standards, c'est à dire le combo Tank/Healer/Mago, les autres classes sont les bienvenues mais nullement indispensables dans un groupe.

    J'ai aussi été très déçu par la variété des quêtes, on y retrouve souvent les mêmes décors, les mêmes monstres, les mêmes objectifs... On trouve une réelle différence sur leur durée mais étant celle qui rapportent le plus, les propositions de groupe se retrouvent beaucoup sur ces dernières, ce qui donne un gros sentiment de "déja-vu" et de lassitude.

    Si l'âme d'un artisant vous habite, ne comptez pas sur DDO pour satisfaire votre souhait, en effet, il n'y a aucun artisanat disponible.

    Pour les amateurs de PvP, le plaisir sera également très limité, celui-ci se limitant à des arènes avec très peu d'impact sur le personnage (juste des points de "victoires" comptabilisées).

    Les explorateurs seront aussi bien en peine, le jeu étant instancié à 90 % , les grandes zones de ballade sont également très rares.

    Pour les règles D&D, elles sont bien là, même si il ne faut pas être exigeant (par exemple, les alignements n'ont aucun rôle dans le jeu, on ne peut pas être Chaotique Mauvais... ) , le gameplay de combat étant du hack'n slash, les jets de dés comptabilisent les bonus et malus de chacun. Ce n'est pas aussi précis qu'un "Baldur" mais on s'y retrouve. En ce qui concerne le matériel, il y a aussi de quoi faire, tout existe ou presque (également les fameuses Vorpales).

    Pour conclure, je dirais que DDO est un jeu incomplet. L'aficionados du MMORPG pourra y trouver quelques nouveautés par rapport aux règles D&D mais sûrement pas un hit, surtout pour la nouvelle génération qui "solote" beaucoup.

    On peut saluer le nombre limité de bugs et la stabilité des serveurs mais la variété n'est pas au RDV. DDO pêche énormément sur ce point, la manque d'espace de jeu et la répétitivité des quêtes se remarquent rapidement et le joueur aura du mal à s'immerger dans un jeu aussi instanciés pour un MMORPG.

    La fréquence de mise à jour étant correcte (1 par mois) , on peut éspérer que DDO sera un jour à la hauteur de son prix (boîte à 40 euros) et surtout son abonnement (15 euros) , qui est le plus cher du moment. Sans compter que le contenu haut niveau est très faible en proportion avec le nombre de joueurs ayant atteint le niveau maximum et tournant sur les mêmes quêtes en boucle.

    Le jeu a recement subit une fusion des serveurs européens (passant de 5 à 2) , ce qui le relancera peut-être, vu l'impératif de grouper après les premiers niveaux (un futur contenu permettera de soloter jusqu'au level 6). Mais pour l'instant et dans l'état, DDO ne mérite qu'une petite moyenne et encore, il ne là valait pas à sa sortie, à mon humble avis.
    Publié le 26 févr. 2007 à 14:50, modifié le 4 mars 2007 à 19:38
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 15 févr. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    Par Avatar de defolio
    Niveau jeu rien à dire si ce n'est qu'il manque encore pas mal de choses concernant principalement les régles D&D 3. 5, mais les choses s'améliorent au fil des différents modules.
    Quand vous êtes en jeu, et que vous avez un problème, les MJ sont trés efficaces et trés rapides.
    Là où les choses se compliquent, c'est au niveau du support et des forums, là vaut mieux parler anglais, car si par malheur vous êtes Français ou francophone, pas la peine de vous évertuer à essayer de vous faire comprendre ; vous parlez dans le vide.

    La communauté francophone, bien qu'elle paie son abonnement comme tout à chacun, est considérée avec mépris.
    Dommage, car le jeu en lui même est trés intéressant et le fait d'avoir un chat vocal dans les groupes rapproche les joueurs, le fait aussi que chaque coffre offre des loots à chacun des participants, ou que chaque classe ait sa place au sein d'un groupe.
    Publié le 15 févr. 2007 à 10:56, modifié le 15 févr. 2007 à 17:12
  • 3 févr. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    Par Avatar de lucky2
    Bien que ce jeu fût lancé un peu trop tôt (manque de contenu et quelques bugs) , il est aujourd'hui bien complet et le plaisir du jeu est au rendez-vous.

    Contrairement à d'autres MMORPG, la vie ne commence pas une fois niveau 60... mais dès le premier niveau ! Comme certains philosophes à deux sous diraient, ce n'est pas la destination qui compte, mais le voyage...
    DDO est un jeu collaboratif, ce qui signifie, hormis quelques petites quêtes solo, que vous serez obligé de former un groupe (6 joueurs max, 12 pour un raid) pour que les forces et faiblesses des uns et des autres subliment les compétences du groupe entier.
    De nombreuses guildes existent et seront à même d'épauler les nouveaux venus désireux de découvrir le jeu et ses mécanismes si d'aventure vous désireriez un peu d'aide.
    Ce jeu ne vise pas les ténors du genre, Warcraft, LotRO ou autres, mais occupe de par sa communauté avec simplicité, qualité, convivialité et maturité, une niche dans le monde des MMO.

    Les graphismes sont beaux (subjectifs) pour peu que l'on ait du matériel un minimum correcte (6600GT chez moi) avec les réglages adéquats dans le jeu. Le gameplay est au rendez-vous. Il ne s'agit pas de taper "bêtement" car votre position et vos déplacements sont des éléments prépondérants dans vos chances de succès.

    Bien sûr, vous devez être prêts à partir à l'aventure, avoir appris vos sortilèges, etc. Naturellement, il vous faudra vous reposer pour vous soigner et la gestion de vos ressources n'est pas à négliger. Eh oui, la mana n'est pas infinie et doit être gérée au cours de votre aventure...

    A noter l'ajout régulier de contenu (environ tous les deux mois) et les animations organisée "in-game" par les maîtres de jeu.

    Oui, l'abonnement est plus cher que les autres MMO, mais la communauté y est aussi beaucoup plus petite...

    Le prix peut être rébarbatif, mais il est aussi le garant d'un certain investissement et maturité de la part des joueurs en général. Je n'y ai que très rarement entendu parler de "Kevin" ou de "Pyjama" ou autres sobriquets...
    Publié le 3 févr. 2007 à 11:26, modifié le 3 févr. 2007 à 11:34
  • 17 août 2006
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 11 ans.
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    10/10

    Différent

    Par Avatar de enelrick
    Une création du personnage avec détails perso, caractéristiques, dons.
    Ici tout influera votre progression et c'est avec du temps qu'on y réfléchie et qu'on aboutit à ce perso unique.
    Déja là on n'est pas dans le même monde que les autres mmorpg.

    Ce qui frappe tout de suite, ce sont les sons, ambiances et musiques, jamais vus non plus avant. Vraiment trippant.

    Le jeu résolument plus technique par le choix de sorts par exemple, limité à trois au début (parmi un grand choix rassurez vous : ) à choisir dans les lieux de repos. Le chat vocal aidant bien au passage pour la progression.

    Tout ceci impliquant une communauté mature dès le début du jeu, le jeu étant résolument un vrai multijoueur dans le sens groupe.

    Ensuite, grande nouveauté : l'interaction avec les éléments du décors (casser les caisses, sarcophages, ouverture des portes, désamorçages, recherche de pièges, crochetages)...
    Plus les énigmes par interaction toujours !

    Ici on n'avance pas bille en tête en tapant du mob, les pièges et l'agressivité systématique des monstres induisent une approche différente ou les éléments furtifs ont une place de premier choix dans un groupe (ça change aussi, ça ! ).

    Chaque personnage a vraiment son rôle à jouer dans ce jeu.

    Si vous cherchez un jeu résolument orienté groupe avec une réelle coordination complice de chacun des joueurs, ce jeu est pour vous.
    Ici on ne s'ennuie pas, rien ne se ressemble, chaque donjon réserve son lot de surprises.
    Chaque perso est unique par ces choix au cours de l'aventure !

    Ca faisait longtemps que j'attendais un mmorpg de ce type !
    Publié le 17 août 2006 à 12:54, modifié le 17 août 2006 à 16:08
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes

Que pensez-vous de Dungeons and Dragons Online Unlimited ?

140 aiment, 34 pas.
Note moyenne : (187 évaluations | 15 critiques)
6,7 / 10 - Bien
Répartition des notes de Dungeons and Dragons Online Unlimited
Répartition des notes (187 votes)

Evaluation détaillée de Dungeons and Dragons Online Unlimited
(94 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu