La perfection n'existe pas, mais la volonté d'y arriver est là

9/10
Depuis que je joue à Okord, pas mal de choses ont évolué. Le jeu s'est étoffé. Il s'agissait au départ d'un banal plateau carré et une idée simple mais intelligente d'unifier les forces de plusieurs joueurs dans une seule armée conduite par son chef.

Depuis, il s'est enrichi d'un background plaçant les joueurs au milieu d'un univers complexe avec des voisins dangereux et des cultes concurrents.
Un système de blasons permet d'afficher ses armoiries, celles de son suzerain ou le symbole de sa religion.
Il y a encore pas mal de travail pour donner toute sa puissance à cette idée.
Mais une chose est sûre, c'est l'approche la plus réaliste de la féodalité qu'il m'a été donné d'expérimenter.
Le système de gestion, réduit au strict minimum, et le système de classement a permis de hiérarchiser les seigneurs dans une pyramide de titres à la fois stable et fluctuante. Stable car il n'y a jamais qu'un roi, quelques princes, un peu plus de ducs, jusqu'à une majorité de barons. Fluctuante car certains peuvent monter tandis que d'autres descendent. Il n'y a pas d’anciens joueurs irrattrapables car l'économie, avec sa progression logarithmique, tend vers un maximum ce qui permet à de jeunes joueurs à la progression bien plus rapide de réduire l'écart en permanence.
Cependant, il ne faut pas s'imaginer être compétitif en quelques semaines. Devenir RoI d'Okord peut demander des années quand on persévère.

Le jeu est basé sur la guerre. Une guerre civile permanente pour la quête d'un trône. Mais si cette guerre se fait avec des troupes, elle se fait aussi dans les cours où se trament les intrigues. Les alliances se font et se défont. Les maisons se groupent autour d'un seigneur puis se délitent ou se scindent au gré des évènements.
C'est un support idéal pour ceux qui aiment le RP et qui trouvent dans les alliances ou les trahisons tous les ressorts de la tragédie.
C'est aussi un jeu plaisant pour qui ne conçoit que le GP et s'amuse à taper sur tous ce qui est à sa portée.
N'en déduisez pas qu'Okord est injouable ou trop dangereux. 
On ne gagne rien à frapper les faibles, on y perd plutôt, même si cela n'est pas strictement défendu.
Pour finir, Okord est un jeu passionnant qui mérite d'être mieux expérimenté. 
Le seul danger qui vous guette, c'est l'addiction.

Enguerrand
3 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Okord ?

21 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (24 évaluations | 5 critiques)
7,1 / 10 - Bien

18 joliens y jouent, 20 y ont joué.