Immersif et addictif

8/10
En arrivant sur ce jeu, je dois admettre que je n'ai pas été emballé par les graphismes et la complexité d'animation graphique ! J'ai pensé "Un jeu basé sur des successions d'écran où tu vois même pas ton perso." Il est vrai que j'avais l'habitude des jeux où, au minimum, tu diriges ton perso qui change visuellement au fur et à mesure des nouveaux équipements.

Mais là, pas besoin de voir son perso puisqu'il n'y a pas d'avatar. Peu importe qu'il n'y ait pas d'animations vu que c'est un jeu tactique.

Le fonctionnement est simple : on débute avec un fief (village) placé aléatoirement sur la carte (qu'il faudra ensuite régulièrement observer) et qu'il faudra développer. Fermes pour la nourriture, chantiers pour construire, marchés pour l'or et habitations pour la population. C'est la base.

Ensuite, c'est là que ça devient intéressant. Quel que soit l'endroit où se situe votre fief, vous êtes sur les Terres d'un "seigneur". Eh oui, parce que le nerf de ce jeu, c'est la féodalité ! Rien à voir avec un PNJ qu'on ne voit jamais. Non, c'est un VRAI joueur, comme vous ! Donc, soit il vous contacte pour vous proposer sa protection, soit vous avez le choix entre N'IMPORTE QUEL JOUEUR plus expérimenté pour choisir votre souverain !

Et c'est ça qui est génial ! Rien n'est figé puisque ce sont les joueurs eux-mêmes qui animent le jeu. Aucun PNJ ! Une fois sous la protection d'un souverain, vous avez la certitude d'une réelle entraide financière et militaire.

Parce que oui, vous devrez combattre. Alors retournons à votre fief pour découvrir également une caserne, une université et une maçonnerie. Vous pouvez alors recruter des troupes, faire des recherches et construire des fortifications. Mais attention, car tout est lié. Vous ne pourrez recruter qu'une ou deux sortes de troupes tant que vous n'aurez pas amélioré votre niveau de recrutement. Vous ne pourrez construire des murs qu'avec un premier niveau de fortification, des tours avec le deuxième et des donjons avec le troisième.
Puis on découvre les subtilités plus techniques. Développez la reconnaissance pour accélérer la vitesse de marche de vos troupes, et l'espionnage pour augmenter l'efficacité... des espions.

Mais, me direz-vous, comment on agrandit son fief ? Mais c'est prévu, mon gars ! L'université a un dernier cadeau pour toi. En effet, vous pouvez améliorer votre niveau de propriété. Ça veut dire que pour un niveau 3, par exemple, vous pouvez posséder trois fiefs. Eh oui, parce que vous allez vite avoir besoin de tous ces fiefs si vous voulez devenir puissants.

Et la richesse du jeu ne s’arrête pas là. Vous communiquerez avec votre (vos) seigneur (s) (vous pouvez choisir qui vous voulez pour CHACUN de vos fiefs ! ) , vous deviendrez un jour, à votre tour le souverain d'autres joueurs, vous formerez des alliances, déclarerez des guerres... et j'en passe.

Alors oui, le jeu se joue sur une succession d'écrans fixes (ou presque) , mais chaque écran vous offre tout ce dont vous avez besoin. Les rumeurs vous annoncent qui a prêté allégeance à qui, qui s'est rebellé. L'écran de campagnes, outre la carte, vous permet de lancer des attaques, des espionnages ou de déplacer troupes et ressources entre vos fiefs. Vous pouvez envoyer des messages privés à qui vous voulez ! Et vous saurez même quelle est votre notoriété au sein du royaume grâce au classement.

Toujours pas convaincus ? Et si je vous annonçais que vous entrez dans le jeu comme chevalier, mais que vous pouvez devenir Baron, Comte, ou même le RoI ! ? Et ce n'est pas tout.
Vous pensez qu'il suffit, comme dans tant d'autres jeux, de piller pour évoluer ? Que nenni. Vous aurez besoin de vos alliés pour vaincre les plus puissants (croyez moi, même des comtes peuvent renverser le roi) , mais si vous attaquez des plus faibles (avis aux barbares...) , vous PERDEZ de l'honneur, autrement dit, des points au classement, et risquez même de rétrograder en titre (j'en ai vu des rois redevenir prince, et des barons descendre EN-DESSOUS de chevalier) .

Donc : de la finesse, de la coopération et de la réflexion. Que demander de plus pour être accro ?
Peut-être de savoir que tout le monde peut devenir roi un jour, qu'on n'est jamais seul (sauf volontairement... et encore) et que vous-même êtes représenté dans le jeu comme "seigneur", et que si vous êtes vaincu, vous pouvez être capturé... mais toujours libéré par vos alliés.

Mise à jour du 06/03/15

-Ca fait déjà quelques semaines, mais en parlant de Barbares... au cas où vous n'auriez TOUJOURS PAS été convaincus, sachez que nous ne sommes plus seuls en Okord: LES BARBARES ARRIVENT !
Ce ne sont pas vraiment des PNJ, mais plutôt des camps hostiles (comme ceux déjà existant) , puissance X10 (minimum...) . Et s'il existe encore un joueur voulant se la faire perso... Je propose une minute de silence pour ces inconscients...

Et comme le RP est omniprésent, toute un scénario se bâtit autour de l'invasion barbare (et comme se sont les joueurs qui montent le RP, autant vous dire que ça part loin ! )

EXPLICATIONS de l'évaluation détaillée :

- Gameplay PVE solo : ce n'est pas un MMORPG. Les seuls "environnements" du jeu sont les camps hostiles. Soit ils sont trop faibles pour avoir un intérêt, soit ils nécessitent un groupe
- donc : PVE groupe : nickel ! Demande autant de coop que les vrais joueurs.
- PVP solo : ce jeu n'est pas du tout pour les ermites ! Attaquez un joueur en 1v1, ça passera peut-être une ou deux fois. Mais un jour, vous finirez avec tous ses alliés sur le dos, et devrez sortir de votre caverne pour appeler à l'aide.
- PVP groupe : dommage, il n'y a pas de bouton "juste énorme ! " ! Parce que le PVP groupe est LE qualificatif d'Okord (la communication aussi...)

- Quêtes : j'ai mis moyen, non parce que ce n'est pas terrible, mais parce que ce sont les joueurs qui se proposent des quêtes (je répète : AUCUN PNJ) .
- Monde : pourquoi "bon", alors qu'il n'y a pas de donjons et que tous les fiefs sont les mêmes ? Parce que chaque fief est intéressant, soit parce qu'il est une cible potentielle, soit parce qu'il est vassal ou allié et que, encore une fois, ils sont gérés par des JOUEURS.
- Artisanat : "Non implanté". On s'en fout, il n'y en a pas besoin...
- Commerce : sans commentaires... Enfin si, regardez le nombre de déplacements de troupes dans la rubrique "Taverne" et vous comprendrez le sens du mot Commerce dans Okord.
- Politique : Repartant du fait que nous sommes TOUS réels (ouais, je pense que vous allez finir par comprendre) , et que tous nous cherchons à nous rapprocher du trône, que de fait, s'ensuivent guerres et alliances, je ne sais pas si on peut parler de politique dans ce jeu... Un peu quand même !

- Animation : "Non implanté". Ce n'est toujours pas un MMORPG.
- Histoire : tu parles qu'elle évolue ! Reste absent deux jours, et tu comprendras à quelle vitesse.
- Communication : s'il n'y avait une vraie histoire derrière, ce jeu serait un pur Chat vu le débit de communication horaire.
- Gamemastering: étrangement pour un jeu "fixe", la liberté de création est assez élevée !  À partir du moment où on possède des vassaux, on crée ses lois et les Provinces sont soumises à des systèmes féodaux divers et variés (je rappelle pourquoi ou tout le monde à compris... ? )
- Personnalisation : non implanté.
- Liberté : ne cherchez pas les arbres à abattre. Par contre ne retenez que ceci : dans un jeu où tu peux être capturé n'importe quand, pour une durée indéterminée, tu sais à quel point la liberté est présente.
- Crédibilité+Dynamisme : un vrai système féodal. Rien à redire.
- Visuel : pour des écrans fixes, c'est correct.
- Son : je joue sans son...
- Technique : ça arrive à tous les jeux de buger. Mais il bugue moins que d'autres jeux connus.

- Support : les créateurs et admin du jeu sont aussi parmi les joueurs les plus actifs. Donc pas de problème pour demander aide et conseils.


Encore une mise à jour: 26/11/15

Je n'ai pas rejoint le royaume d'Okord depuis moult mois...
Mon château, mes forteresses me manquent...

Le jeu évolue sans cesse et les nouveaux joueurs aussi. Certains deviennent bien puissants et semblent avoir été possédés par leur personnage.
Oui, certains poussent un peu loin le harcèlement verbal jusqu'en IRL. Parce que je rappelle qu'il est acceptable que le Comte Duchmol insulte le Baron Troupercé pour une histoire de frontière de province. Mais que Machin incarnant Duchmol, insulte Untel IRL parce qu'il n'est pas assez compétitif, c'en est une autre !

Alors je voudrais juste laisser un message. D'une part aux anciens, de l'autre aux nouveaux.

Les anciens, attention à ne pas laisser les guerres de provinces vous monter la tête en réel.
La raison pour laquelle j'ai quitté le jeu (et emmené mes potes avec moi...) , c'est parce que le trollage, les embrouilles et autres pourrissaient les 3/4 du jeu.

Les nouveaux, ne faites pas comme moi. Ne vous laissez pas décourager par mauvaises langues, ni les attaques répétées.
Ignorez ceux qui vous soûlent IRL, et attendez gentiment le châtiment des barbares infatigables : tôt ou tard, vos souverains, vassaux et alliés vous enverront tant de renforts, que les harceleurs s'en mordront les doigts !
Et si vous devez reconstruire, l'entraide vous y aidera.

SUR CE : j'ai bien l'intention de retourner en Okord, revoir mes anciens amis (sûrement tous prince maintenant... lol) et récupérer ma gloire passée !
5 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Okord ?

21 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (24 évaluations | 5 critiques)
7,0 / 10 - Bien

18 joliens y jouent, 20 y ont joué.