L'art du pire et du meilleur

3/10
Toutes ces couleurs, ces costumes, ces montures, ces quêtes, ces donjons... Tout semble parfait. Le jeu est riche et très coloré. Avantage majeur, vous pourrez jouer (si vous n'avez pas peur des ralentissements) sur un petit netbook tant le jeu ne demande que peu de ressources comparés à d'autres grands noms du genre.
Un joueur de mmorpg saurait s'amuser des heures et des heures durant. L'univers est original, le nombre de choses qu'il faut faire, penser ou améliorer est considérable ! Réputation, Sprite, Equipement (différents types de set adaptés au style de jeu) , relation aussi (un système de "love connexion" pour buffer ses petits copains). En bref, on pourrait au premier regard penser qu'il s'agit d'un très bon jeu du genre. Conseillé pour se détendre autant que pour jouer à haut niveau.
Cependant, le jeu pourrait être impressionnant si seulement il était développé avec autre chose que le profit comme ligne de mire.

Un énorme problème : le système économique du jeu.
C'est souvent là que le bas blesse dans les F2P : l'argent. La société qui exploite le jeu a pour objectif de faire du profit (c'est une société commerciale, on ne peut pas le lui reprocher). Aux joueurs de débourser un maximum dans les items de la boutique.

Premier souci de Grand Fantasia : une boutique hors de prix. Pour ne pas qu'on m'accuse de mentir, je vais donner des chiffres (par allopass) vous en aurez pour environs 4, 50 pour 550 AP (aeria points, à dépenser dans la boutique du jeu). Il faut en moyenne 5000ap pour se faire plaisir dans la boutique. (exemple simple, un kit de fortification, qui permet donc d'augmenter la défense ou l'attaque d'un équipement, vous coûtera 6999ap (environ 63€) , pour une fortification pour un seul et unique item. Sachant que l'équipement armure se compose de 5 à 6 pièces -avec bouclier- et les armes vous en aurez une ou deux selon la classe et le jeu choisi).
Second problème, qu'en est-il de ces items vendus dans le jeu ? Les joueurs en obtiennent par diverses moyens (tel que l'alchimie magique, j'y viendrai plus tard) et parfois les revendent dans le jeu contre de la monnaie du jeu. Ce système pourrait permettre aux joueurs qui ne veulent pas débourser dans la boutique d'obtenir des items permettant d'améliorer le jeu. Seulement, les prix sont exorbitant. En effet le jeu ne propose aucun maxima des valeurs de vente selon les catégories de l'objet voulu. D'expérience j'ai vu des items vendus en hôtel des ventes à près de 50 000 pièces d'or (po). (par comparaison, au level 70 j'ai atteint un maximum de 24 000 pièces d'or en inventaire en déboursant environ 10€ dans le jeu en deux ans - la limite de level est 90 pour bien comprendre où se situe le problème).

Certes, une économie désastreuse ne veut pas dire qu'on ne peut pas s'amuser ! Et pourtant...
Les donjons demandent, même avec un bon petit groupe du bon level et des joueurs pas trop idiots, une fortification environ +5/+7. Soit vous avez beaucoup de chance et vous réussirez à utiliser des parchemins sans trop de casse. Soit, vous n'en avez pas et pour éviter de voir votre équipement disparaitre parce que, au choix, 1°) la durabilité de l'objet est tombée à 0, 2°) l'item a été détruit. Dans ce cas vous investirez dans des "inscriptions", des "trèfles" ou des "maillets". Ces items (vendus entre 150 po -maillets- et 3000po) sont à usage unique. Chaque item permettra d'ajouter +1 à l'équipement. Evidemment, il vous en faudra un petit paquet... Et les po qui vont avec. (une nuance pour les maillets qui restaurent la durabilité perdue... ça ne marche que jusqu'à +9 puisqu'au delà un échec détruira l'équipement - la fortification maximum grimpe à +18).
Les World Boss, les Boss de guildes, les Guerres de guilde, les Arènes ne seront pas pour vous si vous ne pouvez pas fortifier un minimum.

Autre problème économique : les items de fous qui tuent le Game play.
En arène, si vous vous retrouvez face à un joueur qui affichera en statut un nombre considérable de potions de combat (augmentent les statistiques de combat) , une monture de combat, des stats hallucinantes et un équipement fortifié aux environs de +15/+18 (et cela arrivera même à bas level... car les rerôle de Haut Level sont légions et ces mêmes haut level ne pensent pas une seconde que suréquiper leur dernière création tuera le jeu) : C'est tout à fait normal !
La boutique et le système d'alchimie, permet d'obtenir des items qui littéralement dévorent le jeu. Un joueur moyen qui ne dépense rien en jeu et tente de se stuffer convenablement en jouant et en travaillant dur ne fera jamais le poids contre ce genre d'adversaire.
Pour bien comprendre l'une des nombreuses conséquences de déverser dans le jeu des items de ce genre, je me permets de traiter d'une situation toute récente que j'ai vécu en jeu. Ce matin même, sur 4 arènes, deux ont été annulées faute de joueurs (les joueurs déconnectent en s'apercevant qu'ils vont se faire "péter les dents" sans pouvoir se défendre pendant 20 minutes, il y en a même qui déconnectent parce leur équipe contient tellement de ces Grosbills que jouer avec eux serait un calvaire tant ceux là monopolisent le jeu en arène) , et 2 autres arènes, je me suis retrouvée dans une petite équipe moyenne face à une équipe tronquée de ses joueurs sinon les trois membres qui affichaient des statistiques si impressionnantes que mon petit assassin se faisait OS (tué en un seul coup) en boucle.
On peut soulever deux solutions bien sûr :
- Proposer des arènes "fair play" - interdire certains items et les joueurs arriveraient dedans avec des équipements par défaut fournis par le jeu le temps de l'arène. On pourrait alors jouer en équipe et gérer les classes avant de gérer le stuff.
Mais évidemment, ce serait désastreux pour les profits de la franchise Aeria Games. Et les joueurs qui rush les arènes sont souvent ceux qui ne souhaitent pas "jouer" mais tout casser. Pour reprendre une expression familière, ils évacuent leurs frustrations et leurs instincts de domination dans le jeu. En clair, ce sont des supermans sans finesse, mais très prisés pour les sommes pharaoniques qu'ils sont prêts à dépenser.
- Limiter les prix en jeu. Permettre aux joueurs d'avoir accès aux équipements minimum pour s'en sortir dans les différentes activités que propose le jeu. Sinon, vous ferez comme moi : 70 level et pas une seule arène de réussie.

Ce problème se décline aussi hors des arènes. Au level 50 vous aurez accès aux "Gold". Des armes surpuissantes permettant de gérer bien des problèmes en pvp comme en pve (pvp : joueur contre joueur, pve, joueur contre le jeu - les monstres). Ces armes quasiment impossible à fabriquer sans utiliser les "bénédictions". Hélas, à partir du level 66 (avant dernier changement de classe) ne pas avoir de gold c'est signé son arrêt de mort. Qui voudrait dans son groupe d'un joueur avec un stuff basique pour les donjons les plus durs du jeu ? Et si on vous dit ensuite que ces donjons sont les seuls moyens de faire évoluer son personnage autrement qu'en tuant des monstres en boucle pendant des heures, des heures... et des heures.
S'y ajoute tout un système de gemmes permettant d'améliorer les statistiques permanentes : défense, attaque... Tout y passe. Avec beaucoup de malchance vous pourriez croiser un sorcier avec la défense d'un paladin... Ou un Clerc avec l'attaque magique d'un sorcier ! (Sorcier = meilleur attaque magique du jeu, Paladin étant censé être la plus forte défense du jeu). Ajoutez-y tout ce qu'on a dit maintenant et les arènes 71 à 80 seront un enfer pour quiconque n'a pas un petit paquet d'économies à dépenser.

Passons à un autre problème énorme du jeu : Les classes.
Totalement ahurissant, un Assassin bénéficiera de sorts à ce points avantageux qu'il est l'une des classes favorites en arène (le ranger tient une bonne place aussi) , leurs "skills" sont tellement bien pensés qu'ils se jouent sans aucune difficulté et permettent de bons résultats.
En revanche, jouez un Nécromancien ou un sorcier s'avèrera bien plus problématique que ces classes possèdent une défense nullissime.
Si vous pensez que toute classe est l'anti-classe d'une autre, oubliez ça tout de suite. Vous aurez les classes fortes (les défenseurs ont un sacré avantage sur tout le monde ils tiennent longtemps) et les classes faibles. Si vous n'êtes pas un très bon joueur, la classe nécromancien (défense nulle, sorts lents, invocations totalement inutiles et faibles) sera la cible préférée de toutes les autres par la facilité qu'on a à les tuer.
Si l'assassin peut : être invisible, attaquer à distance et au corps à corps (assommer, endormir, réduire les défenses... ) , le nécromancien en arène devra oublier ses invocations (visibles, elles attaquent au petit bonheur la chance avec une puissance d'attaque faible, ses sorts souvent lents (les utiles... ) lui rendront la vie difficile quand il sera mort avant d'avoir pu en lancer un parce que, au choix : 1°) on aura interrompu son invocation en cours de route, 2°) il se sera mort trop tôt.
L'important ici est de connaitre le réel déséquilibre des classes. Certaines (selon la rumeur) seront dites "tcheatées" faciles à jouer et très prisées, et d'autres compliquées et tellement inutiles dans certains cas que la majorité des joueurs finissent pas les ignorer tant il devient difficile de les jouer à haut niveau.

Comme dans tous F2P, Grand Fantasia n'est pas dépourvue de joueurs au comportement problématique.
Problème n°1 : Flood constant sur tous les canaux généraux. Le conseil, les recherches de groupe, les canaux d'échange, les canaux de zone et même parfois les canaux d'arènes peuvent nous faire découvrir la vie de Marta et Robert qui se sont séparés après une dispute et aujourd'hui essayent d'obtenir la garde de bébé Lily. Sans oublier les insultes, les commentaires désobligeants, les annonces inutiles et les fails à tout va.
Mais que Fait la Police ! Game Sage ou Game Master, leur travail est considérable (certes) et souvent pas fait... En arène vous verrez s'afficher des annonces de tout genre (quand vous mourrez l'annonce de victoire du vainqueur s'affiche à l'écran) , quelles soient xénophobes ou insultantes... Les tickets et reports ne règleront jamais le problème puisque aucune politique d'envergure pour maintenir l'ambiance sereine du jeu n'existe (du moins, si elle existe les joueurs lambda dans mon genre ne les remarquent pas).
Sans oublier ces grosbills qui avant tuaient les arènes et maintenant tuent même la tranquillité des autres. Un conseil, n'acceptez jamais les demandes de défi, il est fort probable que le joueur devant vous soit un mauvais perdant et même parfois un mauvais gagnant (et bien oui, si vous êtes un nécromancien vos potions de vie et vos invocations sont interdites en duel selon lui parce que "c'est un truc de noob", évidemment, lui pourra utiliser n'importe quel sort de son choix, sa monture de combat et toutes les potions de combats qu'il possède... Paix à votre âme).
Il y aura aussi ceux qui vous chuchoteront des "tu m'aides pour boss"... en boucle. Vous ne le connaissez pas, vous n'êtes pas sur la même map que lui, vous ne l'avez même pas croisé en chemin, mais il vous mp (mp = message privé ou chuchotement)... Et bien sûr, love connexion dit désespérés : "té tro bel poupé" et " j taim" seront le lot des avatars féminins !

Les bugs sont monnaie courante à leur tour.
Des soucis d'envoie et de réception du courrier (et des items qui sont dedans) , des bugs de texture, des bugs de tout bord. C'est viral, le jeu est infecté à tous les niveaux. Le travaille semble considérable pour les GM et Développeurs, espérons qu'ils réussissent un jour à les corriger.

Qu'en est-il des petites transgressions aux lois...
L'alchimie magique est un système très avantageux pour la société. Le mécanisme est le suivant :
Le joueur achète un Argile M (magique) dans la boutique du jeu (en théorie, on en trouve aussi dans l'hôtel des ventes, revendus par divers autres joueurs).
Le joueur utilise sont argile et demande à son sprite (un pnj du jeu qui accompagne le joueur tout le long) de fabriquer quelque chose avec.
Première chose à savoir, l'argile donnera différents items selon le jour de la semaine (un tableau des gains potentiels est disponible en jeu). Ensuite, le taux de réussite est différent selon ce que vous espérez obtenir... Mais aussi selon les journées ! Bien que tout ne soit pas ouvertement avoué, les statistiques de réussites changent au petit bonheur la chance. Il est possible de soupçonner qu'en fonction du jour ou des gains les chances de réussites sont modulées dans les paramètres fondamentaux du jeu.
Donc, le joueur a plus ou moins de chance de décrocher le Jackpot.
Passons sur le fait que ce genre de condition occultes, n'est-ce pas là un système identique à un jeu de loterie ? Et la loterie en France est inaccessible au mineur mais en plus gérée par la Française des jeux, non ?
N'y aurait-il pas ici un sérieux problème ? Après tout, l'âge des joueurs n'est jamais vérifié (et bien que tout le monde le pense, on n'a pas le droit de se décharger d'une responsabilité pénale) et ces histoires de taux occultes rendent parfois compliqués d'espérer des chances de gain.
En bref, il est possible de chercher la petite bête sur des systèmes très avantageux pour la société.

J'en ai terminé pour cette critique.
J'ai posé le doigt sur des défauts apparents du jeu et ma réflexion a été jusqu'à pousser le vice sur de simples suppositions.
Il ne s'agit en aucun cas d'accusations portées contre Aeria Games et ses dirigeants, mais de simples expressions de pensées qui méritent très certainement d'être retravaillées et critiquées par de véritables experts dans les domaines du droit et du jeu vidéo.
Merci de ne pas prendre tout ce qui est écrit ici pour argent content. Je ne suis pas un expert du droit, ni un grand joueur de Grand Fantasia. J'ai simplement tenté de vous faire partager mon expérience du jeu.
2 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Grand Fantasia ?

55 aiment, 21 pas.
Note moyenne : (79 évaluations | 17 critiques)
5,1 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Grand Fantasia
(40 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

55 joliens y jouent, 175 y ont joué.