MMOGAG

3/10
Ce type de produit, que j'appelle MMOGAG (Godmode Action Game) , attire un certain type de clientèle, loin de ce qu'on trouve sur un MMORPG. C'est en quelque sorte l'antithèse absolue d'un vrai MMORPG, qui se veut un univers riche, complexe, basé sur les relations sociales, et nécessitant de faire travailler ses méninges. Ici, on ne travaille que son clic de souris, et encore...

En 2008, lorsque le jeu fut officiellement ouvert en France, l'effet de nouveauté associé au succès planétaire de WoW (Le "Pseudo MMORPG pour les nuls") qui commençait à s'essouffler un peu lui a permis d'être très fréquenté. L'ambiance y était à l'entraide et à l'amusement, même si le jeu en lui-même était déjà d'une pauvreté affligeante (bien pire que WoW) , complétement dépassé à tous les niveaux. Mais le jeu a pris une tournure radicalement différente dès 2009, il est devenu bien plus "sérieux", et les poussées de testostérone pré-pubères ont commencé à se respirer à plein nez. Le jeu était mauvais depuis le début, mais la communauté pleine d'enthousiasme, l'entraide et la bonne humeur compensaient largement ce "détail" (pour un jeu Massivement Multijoueur).

Rappelz, c'est devenu "Roxxorland" tout simplement. Le jeu n'a aucun but, n'offre aucune activité autre que l'abattage de monstres virtuels à la chaine. Sa seule finalité est de gravir des niveaux, d'avoir le meilleur équipement possible, et de pouvoir massacrer en solo des boss bien plus haut niveau que son personnage en une fraction de seconde (quand je vous parle d'antithèse de MMORPG, je n'invente rien). Les aspects "sociaux" sont inexistants, rien n'est fait pour favoriser l'entraide, c'est même carrément le contraire : le jeu vous pousse à l'individualisme et à entrer en rivalité malsaine (hypocrite) avec vos "amis", à celui qui fera le plus de dégâts ! Ce jeu est aussi proche d'un MMORPG que "Pong" (version originale) l'est d'un jeu comme Virtua Tennis. Il est pauvre en contenu, graphiquement austère et simpliste, mais il vous permet de vous sentir virtuellement tout puissant (god mode) pour peu que vous fassiez fumer votre carte bleue ou que vous soyez un nolife stakhanoviste du clic à la chaine. Certes, il en faut pour tous les gouts, mais il faut bien avouer que les gouts de ceux attirés par ce genre de produit s'en ressent inévitablement sur la qualité globale de la communauté de joueurs.

Rien ne peut sauver ce produit en fin de vie : la boutique est obligatoire, ceux qui disent le contraire mentent, une fois "HL" vous vous sentirez obligé d'y avoir recours ne serait-ce qu'a raison de 10€/mois, ou vous serez bien moins "forts" (et donc moins intéressant) que les irréductibles qui maintiennent le jeu en survie. Les classes de personnages sont énormément déséquilibrées à un point rarement atteint : ce sont les magiciens et les classes à distance (archers) , celles qui font le plus de dégâts et sont censées n'avoir que peu de défense, qui ont supplanté les classes "tank" dans leur rôle. Même la meilleure classe de soins est devenue obsolète tellement les personnages sont forts et tellement seuls les dégâts qu'ils font comptent. Les "Rappelziens" sont des mathématiciens en herbe, ils ne parlent qu'en terme de pourcentages, de calculs "savants" (à 2 centimes) pour expliquer qu'untel est plus fort qu'un autre. Ils adorent couper des poils en 4, pour vous expliquer que vous avez tort de manière hautaine. Le système de familiers tout entier, considéré comme "innovant" à sa sortie, est ridicule (ultra basique et simpliste) comparé à la concurrence depuis au moins 2 ans. Les monstres et les boss sont totalement stupides, il n'ont aucune IA, ne font rien de spécial (ils ne "parlent" pas, ne vous imposent aucune surprise stratégique, ne se sauvent pas, ne se cachent pas et n'utilisent pas le terrain à leur avantage, il suffit de les taper bêtement en enchainant ses skills, passionnant, quel défi ! ). Le monde ainsi que la grande majorité des donjons ne sont pas instanciés, il faut donc se battre pour s'y faire une place ou attendre son tour (on fait la queue pour avoir le droit de passer une heure à enchainer de l'abattage de monstres le plus vite possible). Enfin, les prix des objets ont été multipliés par + de 200 en 4 ans : un objet très prisé qui valait 150 000 Rupys (monnaie virtuelle du jeu) en 2008, en valait déjà 650 000 en 2009, et se vends maintenant 25 millions (oui, millions) voire plus. Le même objet, qui s'achète pourtant en boutique toujours au même prix depuis 4 ans... Les joueurs trouvent cela "normal", parce-qu'ils n'ont visiblement jamais joué à un vrai MMORPG, avec une régulation monétaire comme dans la vraie vie, pour éviter que votre baguette de pain ne coute 300€ dans 2 ans. Ici, c'est l'anarchie la plus totale, mais dans le mauvais sens du terme.

La société éditrice, Gala Networks, dont la cote de popularité et la satisfaction des clients est globalement assez mauvaise, pratique la langue de bois, une censure dictatoriale sur ses forums (France, mais apparemment pas US) et une forme de protectionnisme obscurantiste digne des pires sectes. Il faut dire que le jeu vidéo n'est pas sa seule activité, je vous laisse vous renseigner sur ses autres divisions...

Non, ce produit n'a décidément rien pour lui. Le charme a agit durant quelques temps, de par la grande variété de joueurs de tous horizons attirés à son lancement. La désaffection est maintenant massive, le piratage de comptes un véritable fléau car le marché parallèle (vente de monnaie virtuelle, revente d'objets virtuels et de comptes en argent réel) est très juteux, et il est très difficile pour un tout nouveau joueur de pouvoir se faire une place dans ce jeu s'il n'a pas d'amis qui l'aident. J'ai quitté le jeu début 2009 pour tenter d'y rejouer un peu fin 2011, mais je l'ai définitivement abandonné en mars 2012, comme beaucoup "d'anciens" (j'avais découvert le jeu en 2007 aux états-unis, mais je n'y aurais jamais joué si un proche ne m'avait pas forcé la main... ).

Si vous cherchez à découvrir les MMORPG, évitez ce genre de produit et la plupart des "blockbusters" qui prétendent être des "MMORPG" (mais ne sont que des jeux de combat vaguement déguisés en MMORPG). Il y a des centaines de ces jeux en activité dans le monde, certains depuis plus de 10 ans, mais les plus connus (à gros coup de marketing comme toujours) ne sont pas les meilleurs représentants de la richesse, des possibilités, et de la qualité de communauté qu'on peut trouver sur un vrai MMORPG. Si je vous dis que certains joueurs sont fidèles à leur jeu depuis plus de 10 ans (ils y reviennent toujours malgré des incursions sur d'autres jeux plus récents) , je vous laisse imaginer le niveau de qualité du jeu et ses évolutions pour qu'il puisse séduire un même joueur pendant une si longue période... A contrario, ces "MMOGAG" sont des produits jetables, à courte durée de vie pour le joueur. On se passionne pour le jeu durant quelques mois, puis on va sur un autre, et ainsi de suite... Tout simplement parce-que ces produits sont médiocres, simplistes, n'évoluent pas beaucoup, et n'offrent rien d'autre que des actions répétitives qu'on maitrisent assez rapidement, pour finir par se lasser très vite. C'est tout le contraire d'un MMORPG, à l'univers et aux possibilités virtuellement infinies (on atteint jamais de "game over", le monde change, les objets sont uniques, ce n'est pas répétitif, la communauté est plus mature, etc... ).
17 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Rappelz ?

287 aiment, 80 pas.
Note moyenne : (416 évaluations | 58 critiques)
5,1 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Rappelz
(314 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

521 joliens y jouent, 1657 y ont joué.