Carton (presque) plein pour PSO2

9/10
Voilà un jeu qui, si Sega ne se plante pas à nouveau, va faire un gros carton.

Car oui, même si la firme nous a habitué à sa lente mais sûre décrépitude avec des épisodes du hérisson bleu de plus en plus déplorables (avec malgré tout un hit décent sur 360, Generation) , il semblerait que SEGA se décide enfin à se réveiller.

Avec une relocalisation plus que sage au Japon, SEGA nous sort le tant espéré second opus de Phantasy Star Online (à ne pas confondre avec l'épisode 1&2 de Phantasy Star online 1 sur gamecube). Autant dire que les fans de la licence l'attendaient avec un lance-roquettes braqué dessus, après la mésaventure Universe et les trop vite finis épisodes PSP.

Que ces personnes (et moi le premier) se rassurent et rangent leurs armes, Phantasy Star Online 2 est, à mon sens et pour la 20ène d'heures où j'y ai joué, une bombe atomique.

On va la faire courte pour les fans et leur épargner le prochain mur de blabla : Vous prenez PSO 1, vous mettez des meilleurs graphismes, des mobs (dont les Rappy, bien sûr, avec une nouvelle version en guise de mob rare SO Kawaiiiii) superbes, l'un des rares avantages de PSU (le système de PP - en gros une barre de mana courte mais qui se recharge assez vite) , les mêmes sorts, des types d'armes changés (avec notamment le Pistolame accessible pour tout le monde) , des missions interactives, des décors destructibles, le saut, l'esquive, des sorts d'armes, Foie, Barta, Zonde et tout le reste, un créateur de personnage à tomber à la renverse (limite plus balèze que celui d'Aion) , le retour des MAG, et vous avez PSO2.

Pour les néophytes de la série Phantasy Star, le jeu par points :

- Graphismes : Style futuriste/Space Opera. Les graphismes de Phantasy Star Online sont globalement beaux (à très beaux en configuration max) , du moins pour un MMO. Le jeu n'est pas très gourmand en ressources graphiques (je le fais tourner au max avec un laptop) pour ce qu'il est globalement bien fait. Enfin un moteur graphique qui n'a pas été codé avec les pieds.

- Bande-son : Rien de bien neuf ou étonnant, les musiques d'ambiance ne choquent pas, au contraire elles se fondent bien au jeu. On reconnaitra même certaines, notamment dans Forest.

- Contenu : Un peu limité pour le moment, on peut aisément s'attendre à des mises à jour régulières en sachant que le jeu se repose largement sur le premier opus, dont le niveau max était 200 (j'ignore celui actuel de PSO2 mais je suis certain qu'on en est loin, ça doit être 50 je pense) , et tout en sachant que les mines viennent juste de sortir. Aucune inquiétude, y'a déjà pas mal de choses à faire et les mises à jour devraient pleuvoir.

Donc au programme en vite fait : Des missions, des maps générées aléatoirement (dont les maps à boss, qui semblent être les équivalents à celles de PSO 1) en instancié avec rencontre possible d'autres groupes de joueurs en pleine mission, des boss surprises (dont un bien gras et épais dans la forêt) , un pet qui donne des bonus en fonction d'avec quoi vous les avez nourris (et évolutions diverses en apparence) , des compagnons NPC si besoin est, les trois classes de base (Hunter/Ranger/Force) avec changement possible à volonté (en fait vous avez trois niveaux, un pour chaque classe) , les trois races de bases (en gros Humain, Elfes et Robots) avec possibilité de jouer n'importe quelle classe avec n'importe quelle race (les fans seront contents de pouvoir jouer des Robots Force).

- Gameplay : On reprend les bases de PSO1, c'est à dire un hack&slash, on ajoute des compétences même pour les armes, un système d'esquive, un autre pour parer (que pour les hunters) , une barre de PP qui sert pour vos sorts remontant avec le temps plus en tapant avec des coups simples (à noter que les coups fort de PSO1 sont désormais basés sur votre timing d'attaque) , le saut avec interaction avec les décors (croyez-moi pour un MMO, c'est la base désormais mais par rapport à PSO1 c'est la giga fête pour les fans). Bref. Vous pensiez que C9/Vindictus c'est moderne, que Rusty Hearts c'est nerveux ? Pensez de nouveau. L'impression de légèreté du jeu est très gratifiante.

- Équilibre : Un petit bémol (et le -1 qui ne m'a pas fait mettre 10) , l'équilibre des classes n'est pas très bien pensé. Avec le nouveau système de PP, le Ranger est devenu bon, le Force juste très abusif et le Hunter bien faible, du moins en PVE. Après ce n'est qu'un avis personnel, et je vous rassure, un Hunter se débrouille fort bien entre de bonnes mains (et de bons consommables) et doit surement plus briller en équipe (la licence étant peu célèbre et le jeu encore en japonais, forcément je joue surtout Solo).

- Cash Shop : Essentiellement de l'utilitaire ou pour la création de plusieurs personnages sur un même ship. Sinon quelques «  habits  » (parties pour les robots) premium pour se la pêter encore plus (mon dieu, mais que fait Ballistika de Exteel dans PSO ? : D). Rien à signaler et aucun déséquilibré engendré.

- Personnalisation : Impressionnante. La création de l'avatar permet d'innombrables possibilités, et il est très difficile de se trouver un clone même pour les Robots (qui malheureusement ont peu de parties disponibles, mais de nouvelles sortent en premium). Rien que la tête de votre avatar demande environ 15 critères différents. Le corps en demande tout autant, avec même un système assez précis pour la forme et la taille de la poitrine de ces mesdames. Ils se foutent pas de la gueule des Geek chez SEGA !

Ensuite, personnalisation in-game. Comptez sur trois types d'armes par classes plus le pistolame pour tout le monde (et des nouvelles à venir ? espérons) , avec chacun au moins quatre sorts disponibles, des (petites) pièces d'armures, le Mag qui vous permet de gagner dans la stat. de votre choix en le nourrissant… Sérieux, le Mag, c'est pire qu'un Pacman quand vous voyiez ce qu'il peut manger. Un skill tree, un système de switch rapide d'armes (généralement vous tournerez à 2-3 armes) , un système d'enchantement, de fusion (que je n'ai pas encore compris). Bref, même si vos stats de bases sont automatiquement définis, vous avez de quoi faire pour adopter votre propre stratégie.

- Social : Des maps aléatoires instanciées, un lobby pour tout le monde (divisé par channels) , les classiques c'est-à-dire, système d'amis (je ne sais pas s'il y a un système de guildes, mais ça ne saurait tarder si ce n'est pas le cas) , de discussions... Un visiophone que je n'ai pas encore expérimenté mais dont le nom est prometteur, des emotes. Bref tout comme l'était PSO1, le jeu se prête fort bien au social.


Conclusion : On peut dire que Phantasy Star Online 2 fait partie des rares jeux qui sont encore meilleurs que ce que l'on en attendait (à la différence d'un certain DIII). De rares bugs, un équilibre des classes un chouia mal foutu (mais pas bien gênant) , c'est approximativement tout ce qu'on peut lui reprocher. Le reste ? Que du bonheur, et tout en sachant que je n'ai pas pu profiter encore de tout, le jeu étant encore en japonais (dont je ne comprends que Yamet... hum ? ). Si SEGA réalise que le modèle F2P rend son jeu très accessible malgré que la licence soit peu connue en Europe et le traduit en anglais, voir encore mieux en français, il se pourrait que PSO2 devienne un MMO de renom du niveau d'un League of Legends en terme de célébrité.
3 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Phantasy Star Online 2 ?

18 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (23 évaluations | 3 critiques)
5,5 / 10 - Moyen

7 joliens y jouent, 23 y ont joué.