Guild Wars 2, ni plus, ni moins.

7/10
Cette critiques a été écrite et basée sur le week-end béta du 27/04 au 30/04.

Ayant désormais assez de recul pour me forger un avis objectif sur le jeu, j'ai décidé de l'écrire ici aujourd’hui en espérant qu'il suscite votre intérêt.

Je n'aborderai pas les problèmes qu'ArenaNet accumule depuis que le jeu est en pré-commande, on en a déjà assez parlé, même si je reste extrêmement déçu de l'organisation défectueuse du studio, surtout pour un jeu de cet envergure.

J’attends Guild Wars 2 depuis qu'il a été annoncé, et ce n'est que récemment (~1 an) que j'ai arrêté d’espérer pour ne pas être déçu à sa sortie.
Malgré mon abstinence de ces derniers mois, j'en savais suffisamment sur le jeu car ce week-end, Guild Wars 2 ne m'a pas surpris. Je me suis retrouvé exactement dans le jeu que j'imaginais depuis des semaines, ni plus, ni moins.

Entendons-nous bien, il ne m'a pas surpris : ni en bien, ni en mal.

Pour commencer je voudrais vous dire ce que je cherche le plus dans un mmo : l'immersion, se sentir envahir, ailleurs, baigné dans un virtuel qui ne l'est plus, oublier l'extérieur... Naturellement c'est donc par ce même point que j'ai abordé GW2 :

Je commencerai par un point négatif qui m'a encore une fois de plus déçu même si nous le savions depuis longtemps : le design des personnages. Je me demande quand est-ce que les développeurs comprendront qu'on ne rêve pas tous d'incarner un prince/princesse de 25 ans au corps et au visage parfait...
Même si l'éditeur de personnage en lui-même est bien fait : fonctionnel, ergonomique, le choix est présent, sans excès ni trop limité. Mais moi je veux incarner une vieille immonde pour un Nécromancien, un grincheux au visage fatigué pour un Ingénieur, un estropié borgne et boiteux pour un Voleur, un vieux sage au regard apaisant pour un Rôdeur, etc.
Ce n'est pas un reproche spécialement dédié à Anet sur ce coup-là, mais je trouve dommage de retrouver encore et toujours des personnages fades et inexpressifs conçu dans un moule et à base de pur plastique.

Les choix de l'histoire personnelle sont trop limités, les choix de vies se ressemblent et n'ont que peu d’intérêt. Il aurait fallu des dizaines de choix différents pour que chacun puisse construire le passé qu'il souhaite, quitte à se dispenser des quêtes de l'histoire personnelle qui pour ma part m'ont parues très basiques et n'ont pas réussit à me captiver (pour le moment).
Car au final on se retrouve encore une fois très vite propulsé au rang de héros, des visites au chef suprême de la capitale après 2h de jeu, on sauve le pays des menaces ennemis, etc.
Ceci-dit je salue l'initiative de vouloir donner une raison d'être à nos avatars qui trop souvent sortent de nul part, sans trop savoir pourquoi, sans trop savoir comment... Mais on reste bien loin des rpg solo de l'époque de BG.

L'avatar créé on se retrouve donc lâché dans ce grand monde qu'est la Tyrie. Et là j'en viens à une chose positive, c'est qu'on ne s'attarde pas avec une instance de début comme on peut en voir quelques fois : un tutoriel, une "île aux noobs", ou n'importe quoi. Non, on entre directement dans le cœur du jeu et à partir de là, normalement, on peut aller n'importe où, ce qui, pour ma part, reste un point très important.

Premier pas, premier regard, on est accueillit par l'inévitable direction artistique que nous offre le jeu, et c'est sûr, et il faut le dire : c''est beau.
Les palettes de couleurs très variées choisies avec attention, chaleureuses et vives, très changeantes d'une zone à l'autre et prenant une place prioritaire dans le rendu graphique du jeu, mettent véritablement en valeur les différents lieux du monde.
On peut reprocher cependant cet absence d'obscure, de sombre, de froid qui manque cruellement à l'atmosphère générale du jeu, pour la rendre plus hétérogène, car où que vous soyez les couleurs resterons saturées et chatoyantes, peu de lieux seront en mesure de proposer une ambiance lourde et pesante ou simplement absente de toute vie. Tout est traité de la même manière, avec frivolité, qui ampute directement le jeu de cette touche de réalisme, une pointe de maturité que le jeu aurait vraiment gagné à avoir avec lui, j'ai peur d'en ressentir trop souvent le manque.

Le design général des zones est bien pensé, les maps sont grandes et l’impression de liberté n'en est que décuplé, en se promenant on peut être sûr de toujours tomber sur quelque chose à voir/faire.
Ayant un penchant pour l'exploration, je déplore le fait que les maps ne soit pas si naturelles que ça. On se cogne souvent à des murs invisibles si l'on veut aller un peu plus loin que les concepteurs ne l'on voulu ça ne marche pas, "marches où je te dis de marcher, trouves ce que je dis te trouver, ne va pas plus loin, ne cherche pas plus loin", c'est ce genre de "fausse-liberté" qui affecte énormément l'immersion dans un jeu.
Et le fait que ce soit un monde semi-ouvert n'arrange rien : Parfois on a l'horrible impression de parcourir un monde préfabriqué, l'immersion s'enfuit et ce qu'il reste c'est ce moment de lucidité insupportable qui nous dit : "oui tu es dans un monde virtuel, tout a été calculé pour que tu sois ici, à ce moment là, pour faire cela", surtout quand on sort la carte et qu'on se rend compte que la zone qu'on arpente n'est en réalité qu'un gros rectangle fermé par des murs invisibles, des grandes instances séparés par d'ignobles vortex.

Et j'en viens à ce point précis qui est LE plus gros défaut de Guild Wars à mon sens, à savoir la structure du monde. Il y a beaucoup trop d'instances, les vortex à l'entrée des zones suivantes et des cités sont simplement immondes, rien qu'en les supprimant, juste l'animation, en laissant simplement un mur invisible qui laisse voir ce qu'il y a derrière favoriserait grandement l'immersion et d'un point de vue RP ça changerait tout. Quand on a parcouru une map pendant de longues minutes qu'on a vu des tas de choses et que l'on tombe soudainement devant ce gros vortex qui te barre la route et te demandes si tu veux oui ou non qu'on te téléporte de l'autre côté, je trouve ça juste démoralisant. Surtout lorsque l'on a déjà goûter au monde entièrement ouvert où l'on peut arpenter des continents sans jamais rencontrer une zone de chargement...

Ceci-dit, l'exploration reste intéressante, il y a pas mal de petits coins et lieux secrets, de choses à voir et à découvrir, comme les maps sont grandes on peut marcher longtemps et admirer les superbes paysages du jeu et s'amuser à dire "tiens j'irai bien voir ce machin là, et puis je ferai un tour à côté de ce lac aussi... "
Un point où j'ai été surpris (quand même ! ) c'est à l'Arche du Lion, où l'on peut vraiment aller partout, c'est étonnant le nombre de fois où je me suis dit "là on pourrait jamais monter" et puis finalement j'y suis parvenu. Il y a des lieux secrets, des petits recoins, parfois des pnjs qui s'étonnent de te trouver là... J'espère que ce n'est pas propre qu'à l'Arche du Lion et qu'on trouvera la même chose dans les maps ou dans les capitales.

D'ailleurs, pour dire quelques mots sur les capitales.
J'ai beaucoup entendu de retours de gens qui étaient très impressionnés par les trois grandes cités que l'on a pu apercevoir durant cette béta.
J'ai été, moi aussi, extrêmement content de constater (mais pas surpris : p) qu'un immense travail a été abattu pour réaliser ces immenses capitales, non seulement au niveau de la direction artistique : toutes les villes ont leur identité propre, le level-design est aussi de qualité, on peut néanmoins regretter le fait que toutes trois ont été conçues sur un même schéma, un même modèle ou pattern : c'est à dire une place centrale et différents quartiers à "thème" de chaque côté, un schéma qui ne cesse de revenir dans les MMOs depuis trop longtemps, bien sûr c'est pour qu'elles soit chacune égale à l'autre. Il n'en reste qu'il est dommage ne pas avoir plus de variété quant à la composition des capitales.
Un autre point important dont apparemment je suis le seul à avoir eu cette impression en lisant les commentaires impressionnés des joueurs, c'est au niveau de la taille des cités aussi bien en hauteur qu'en superficie : c'est grand, mon dieu c'est TROP GRAND ! Et c'est bien de manière péjoratif que je dis ça. Les villes sont complètement démesurées et fatalement déshumanisées, j'en viens presque à dire que leurs tailles les amputent d'une partie de leur charme.
Prenez Hoelbrak, la capitale des Norn, de loin la cité est magnifique, mais une fois à l'intérieure, tout est si espacé, éloigné, et gigantesque, étrange pour une ville qui est bâtie dans une région aussi glaciale de l'avoir construite de manière si étalée, et non pas de façon étroite et protégée afin de parer aux vents glacés et au froid mordant...

Changeons de domaine pour s'intéresser désormais aux mécaniques.
Le système de combat est remarquable, dynamique, fluide et intuitif on se prend vite au jeu. A chaque armes, un nouveau panel de compétence, une idée remarquable.
Je n'ai pas grande chose à redire là-dessus si ce n'est un certaine appréhension de ce système une fois à la fin du jeu, car au final on ne joue qu'avec très peu de compétence d'actions, j'ai peur que ce soit à la longue répétitif et peu variable lors des combats les plus ardus, peut être que le manque d'actions sera compenser avec une gestuelle plus importante au end-game, en tout cas je l'espère.
Je crache un peu sur la mort dans le jeu qui est très peu pénalisante : un simple TP à quelques mètres plus loin avec un malus complètement inutile sur son équipement et puis on repart. Quand le jeu nous propose en plus un système de survie après la chute qui nous permet bien souvent de nous relever, c'est bien peu comme pénalité.

Au niveau du contenu du jeu, là encore pas de surprise, je savais sur quoi j'aller tomber, ce système d'évènements "dynamiques" n'a en fait rien de bien révolutionnaire.
Bien qu'il soit clairement supérieur au primaire système de quêtes sans aucun intérêt qu'on nous sert depuis une décennie, qui me paraît dérisoire désormais, ce n'est qu'une façon légèrement différente d'accomplir les mêmes actions.
Mais je dois reconnaître que c'est clairement un des points forts du jeu. Se sentir libre sans la lourde charge quêtes et des pnjs c'est réellement l'extase. Aller où l'on veut, faire ce que l'on veut, sans être guidé quête par quête, pnj par pnj dans la zone pour passer ensuite à la suivante...
A voir comment ça sera sur 80 lvls, car j'ai peur d'être trop vite lassé par ce système. A mon avis il aurait mérité d'être approfondi par des évènements plus importants et plus impactant dont les moyens d'y remédier ne se résumerait pas qu'à décimer des vagues de mobs à la chaîne.
Mais peut être qu'on trouvera de ça un peu plus tard dans le leveling.

Pour parler du background, le peu que j'ai lu et vu ne m'a pas convaincu, les personnages clés sont basiques, peu travaillés et sans charisme, l'histoire en elle-même manque d'originalité et de profondeur, je n'ai pas eu l'envie d'en savoir plus tant le récit de cet univers me paraît pauvre. Je réessayerai de m'y intéresser plus tard, en espérant y trouver quelques richesses scénaristiques non découvertes jusqu'à présent, mais j'ai des doutes.

Ça m'amène au WvW, que j'ai testé très brièvement, le concept en lui-même m'est encore obscur car je n'ai pu qu'assister qu'à la sinistre prise d'un fort par une armée d'adversaires que l'on n'a pas pu repousser.
Si j'aurai quelque chose à dire sur le WvW et pour faire écho à ce que j'ai écris à propos du background c'est une question :
Quel est l’intérêt de défendre cet endroit ? Au niveau RP j'entends. J'ai eu le temps de me balader dans les maps, les TP n'étant pas disponibles et les montures n'existants pas (damn it) , et ce que j'y ai trouvé c'est le vide. Un désert, une forteresse fantôme, sans aucune vie, sans aucune femme ou paysans à protéger ou à sauver. Rien, seulement des murs froids protégeant des habitations inhabités. D'où sort cet endroit ? Où est-il dans le monde, a-t-il un rôle, une histoire, un passé ?
En parcourant cette zone, je n'ai trouvé aucune motivation à la défendre, à me battre pour elle, j'ai seulement eu envie de quitter cet endroit froid et désertique. Suis-je le seul ?

Petit coup de gueule quand même à la série, et à ArenaNet qui même en se détachant de son concept de base pour proposer un véritable MMORPG a décider tout de même de garder son système de PvP, qui se résume à intégrer simplement un MOBA dans le jeu, et qui par la même occasion fout un bon coup de pied au cul de la vision que devrait avoir un MMORPG de son monde virtuel et persistant, qui remet en cause toute crédibilité et cohérence au monde déjà troublé de Guild Wars.

Bref voilà ce j'ai pensé de Guild Wars 2 ce week-end. Ça n'a pas l'air mais j'ai passé un très bon moment et j'ai hâte d'y retourner pour la simple et bonne raison qu'il est un très bon MMO qui serait enfin capable d'aller beaucoup loin que ceux qui l'ont précédé.
J'ai mis en valeurs les points noirs du jeu tel qu’ils me sont apparus, j'espère en gommer le plus possible d'ici la release.
Le jeu ne m'a pas surpris car je n'attendais rien de lui si ce n'est être de qualité, et même s'il manque beaucoup de détails pour un joueur aussi exigeant que moi, j'espère que je pourrai de nouveau poser mes valises un jour, car ça fait longtemps que j’attends ça.
23 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Guild Wars 2 ?

785 aiment, 234 pas.
Note moyenne : (1097 évaluations | 129 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Guild Wars 2
(631 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1761 joliens y jouent, 2852 y ont joué.