Dreadcast, ou les extrêmes.

9/10
Bonjour, ou bonsoir selon l'heure à laquelle vous lirez cette critique.

Je ne viens pas ici cracher mon venin sur le jeu, ni faire un point de vue type "vieux premium" : " il faut s'accroche pour réussir dans ce jeu... etc... "

NON ! Je viens ici donner un point de vue personnel.

Je suis d'abord arrivé sur ce jeu suite à la passion que j'avais eu pour cyberpunk, recherchant un jeu du même genre sur le web.
Les forums ne me convenant pas, ni les jeux solo, ou encore ceux avec trop d'interfaces, je suis tombé sur Dreadcast au tout début de sa béta fermé, à l'époque où ne trouvait en ville que les "gros vieux premiums surboostés".

J'ai commencé en bas de l'échelle comme tous les nemos.
Certes, on sent que là, on ne fait pas le poids face à tous les hauts dirigeants (est-ce que l'un d'entre vous oserait aller serrer la paluche à Obama comme ça, pour peu de le voir au loin ? )

Ensuite, le jeu repose sur deux choses assez importantes : le COURAGE et l'INITIATIVE !

Le RP est lancé par les joueurs, pour les joueurs. Il est d'une grande liberté en cela, et n'est limité que par trois choses : votre imagination, le background (qui n'est pas forcément à suivre à la lettre) et le fair-play des autre joueurs.
Ici, tout se fait par interaction. Si, par exemple, on veut monter un cran au-dessus dans l'échelle sociale, il faut se faire des relations, des amis IG (In Game) , que ce soit auprès des instances politico-économiques ou des pires crapules du secteur.

Car, oui, ici, le gameplay ne fait pas tout !

C'est une des grandes forces du jeu : la force du RP. Oui, on a des anciens qui sont là, installés, difficiles à déloger. Mais après, il y a des approches totalement différentes.
On peut devenir pro-impérialiste (pour le Secteur impérial, pro-rebelle pour le secteur du même nom) et donc, entrer dans la bonne grâce des gouverneurs, de ce petit monde, avec la certitude de ne pas avoir d'ennuis... ou à l'inverse, on peut ne vouloir que le profit, vite et illégal, au risque de voir la police débarquer chez soi pour vous arrêter.

Je vais prendre un exemple que je connais, puisqu'il s'agit de mon compte.
Je ne suis pas premium.
Je n'ai pas d'équipements spéciaux.
Je ne suis pas ce qu'on peut qualifier de "riche".

Et quand je veux quelque chose, je m'y mets et c'est tout !

Un autre petit détail qui fait que ce jeu déplaît aux solitaires, c'est que le jeu est sensiblement communautaire ! Un univers 100 % constitué de joueurs !

Vous n'avez pas de PNJ pour vous guider... hé oui, il faut parler, poser des questions, ne pas cliquer sur un simple bouton de quêtes et suivre un curseur...
Ici, la quête de votre personnage, c'est vous qui l'instaurez ! C'est vous qui définissez s'il deviendra célèbre criminel, fou dangereux ou barman avisé !

Bon, après, pour être vraiment impartial, je me dois de parler également des défauts du jeu...

Les bugs sont effectivement présents, c'est encore une béta. Pour la communauté, comme dans toute communauté, elle a son lot de mauvaise graines, Kevin, Kikoolol et autres trolleurs en tout genre qui vous gâchent le plaisir du jeu à coup de smiley...

Mais faut-il pour autant renier le plaisir de liberté Roleplay qu'offre ce jeu ?

Je ne l'ai pas fait, et aujourd'hui, je ne le regrette pas. Loin de là.

Après, à tout à chacun de se faire son opinion sur ce jeu.
3 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Dreadcast ?

5 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (11 évaluations | 8 critiques)
5,0 / 10 - Moyen

11 joliens y jouent, 23 y ont joué.