Zoom sur End of Nations avec Simon Ffinch (suite)

Zoom sur End of Nations avec Simon Ffinch (suite)

Concernant le contenu compétitif, le "matchmaking" est souvent une question difficile dans un RTS en ligne. Comment est-ce géré dans End of Nations ? Avez-vous des projets pour faire en sorte de proposer un vrai défi aux joueurs expérimentés et dans le même temps ne pas rebuter les nouveaux venus ?

Simon Ffinch : Les joueurs peuvent s'inscrire dans les files d'attente pour un affrontement et continuer à jouer dans les autres modes du jeu pendant que l'outil de formation de groupes compose des équipes et/ou trouve des adversaires. L'outil de recherches de groupes trouvera des coéquipiers si un joueur le souhaite et n'est pas encore membre d'une équipe déjà constituée. L'outil est également utilisé pour trouver des adversaires aux joueurs, dans le cadre d'affrontements. Il devrait par ailleurs associer des alliés et adversaires d'un niveau de compétences similaires, en fonction de leurs victoires et défaites. De même, l'outil oppose les équipes custom à d'autres équipes custom, ce qui devrait contribuer à équilibrer les affrontements. Quelques tolérances pourraient néanmoins être consenties pour s'assurer qu'un match débute rapidement, au-delà du nombre de joueurs présents.

view06.jpg
view07.jpg

Tous les jeux en ligne sont basés sur une communauté. Le jeu intègre-t-il des options sociales pour retrouver facilement ses amis (dans et hors du jeu) ? Proposez-vous des outils pour aider les joueurs à jouer ensemble (des guildes, des guildes de banques, des quartiers généraux pour coordonner nos actions militaires, etc.) ?

Simon Ffinch : Nous sommes très impliqués sur le sujet et voulons proposer un large éventail de fonctionnalités communautaires et sociales, dès le lancement d'End of Nations.
Tout débute dans la WAR Room où les joueurs peuvent suivre l'état du monde en temps réel et voir ce que font leurs amis. Un « télescripteur » affiche en direct toutes les données importantes de ce qui se passe dans le monde, 24/7. Une liste d'amis est accessible et vous pouvez voir ce que chacun de vos amis est en train de faire (et mettre à jour votre statut, tout comme vous pouvez le faire dans la plupart des réseaux sociaux les plus populaires). L'activité de vos amis est aussi visible directement sur le globe lui-même, il est donc facile de se lancer dans la bataille et de leur apporter votre assistance si nécessaire (et obtenir de l'aide dans le cas où vous seriez mis à mal par l'ennemi).

Sur un plan tactique, plusieurs de ses outils sont aussi disponibles et nous diffusons aussi des informations stratégiques pour les commandants, qui peuvent aider les leaders et leurs alliés à définir leurs objectifs et leurs cibles prioritaires sur le champ de bataille. Et bien sûr, nous avons une solide interface de chat, avec diverses commandes et raccourcis vous permettant de communiquer directement avec tous vos amis, à tout moment.

Y a-t-il un aspect économique dans End of Nations ? Y a-t-il des mécanismes de collectes de ressources (après avoir conquis une zone particulièrement riches, par exemple) ? Les joueurs peuvent-ils commercer ensemble (par exemple s'échanger des technologies, des munitions, du carburant ou autres) ?

view01.jpg

Simon Ffinch : End of Nations intègre une économie tactique, qui est relativement similaire à l'économie classique des RTS. Ceci dit, les joueurs gagnent la possibilité de contrôler des cartes en conquérant des territoires face aux autres joueurs ou à l'ennemi contrôlé par l'intelligence artificielle, pour ensuite les défendre et exploiter leurs ressources durablement dans le temps. Ces ressources sont utilisées pour fabriquer les structures d'une base avancée, produire ses unités ou invoquer des événements d'envergure comme le fait de lancer un assaut avec les super-armes.

Remplir des missions et conquérir des territoires octroient aussi des devises que le joueur conserve. Elles sont notamment utilisées entre deux batailles pour acheter plus de véhicules aux capacités inédites, des améliorations de véhicules que vous pouvez utiliser pour votre arsenal et d'autres technologies que votre commandant pourra conserver durablement. Il y a aussi de nombreux avantages dont vous pouvez profiter aussi longtemps qu'un territoire est occupé par votre faction.

Et nous n'avons pas encore dévoilé de détail sur le commerce entre les joueurs.

Last but not least : quand pourra-t-on jouer à End of Nations ? Quand comptez-vous lancer le bêta-test, puis le jeu ?

Simon Ffinch : Nous sommes impatients d'accueillir les joueurs dans le jeu et recueillir plus de retours de la part des fans. Mais pour l'instant, nous ne procédons à des tests internes uniquement afin d'achever les fonctionnalités. Nous pourrons cependant en dire plus dans les quelques mois à venir.

Zoom sur End of Nations avec Simon Ffinch
Sommaire :
  1. Zoom sur End of Nations avec Simon Ffinch
  2. Zoom sur End of Nations avec Simon Ffinch (suite)

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de End of Nations ?

26 aiment, 6 pas.
Note moyenne : (32 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Assez bien