De nouveaux MMO «en français, gratuits et de qualité»

Au-delà de Flyff: Fly for Fun et Rappelz, selon Julien Wera, le portail européen gPotato accueillera un troisième MMO gratuit en français « sans doute avant l'été » et un quatrième « avant la fin de l'année ».
Les titres de ces prochains MMOG n'ont pas encore été révélés. On pense néanmoins à l'adaptation de l'un des MMORPG déjà disponibles sur le portail américain de Gala-Net (Shot Online ou Upshift StrikeRacer, respectivement un jeu en ligne de golf et un jeu de courses, ou encore Corum Online)... à tord. Selon Julien Wera, au contraire, le portail européen pourrait être moteur, et ses prochaines acquisitions pourraient être ensuite adaptées sur le portail de son homologue outre atlantique.

Seuls détails dévoilés sur ces nouveaux jeux : « ces titres répondront aux impératifs communautaires de gPotato ». Quels sont-ils ? D'après le chargé des relations presse, les jeux du portail ne doivent pas se concurrencer mutuellement. « Ce ne sera donc pas un Flyff 2 », les prochains jeux ne devront pas occuper le même segment que Flyff ou Rappelz. L'objectif du portail consiste « à faire croître sa population de joueurs et à proposer à chaque joueur, le jeu qui lui convient ». C'est aussi la raison pour laquelle « Flyff et Rappelz ne seront pas délaissés, tant que les joueurs y seront présents ». Ces jeux seront par ailleurs disponibles en français dès lors lancement européen (les versions anglaises étant laissées aux bons soins du portail américain).
Par ailleurs, GNE se dit sensible à « la qualité des jeux, tant graphique qu'en terme de gameplay, mais aussi au suivi des jeux, assuré par leurs développeurs ». Les jeux sont choisis presque autant pour leur contenu que pour leurs équipes de développement : « elles doivent être ouvertes au dialogue, s'engager à sortir des extensions très régulièrement et les jeux ne doivent pas être en fin de vie ».
Et presque évidemment, ces titres seront distribués gratuitement. GNE entend démontrer qu'il est possible de faire rimer gratuité avec qualité et en fait presque un acte militant. « Même si la conjoncture s'y prêtait, le portail ne réclamerait pas d'abonnements mensuels à ses joueurs ».

Et pour aller plus loin, Julien Wera affirme que « si les jeux sont bons, ils ont leur place chez gPotato, peu importe qu'ils s'agissent de MMORPG ou d'autres types de jeux en ligne ». gPotato pourrait ainsi s'ouvrir aux « mondes virtuels communautaires » (sur le modèle de Second Life ou Habbo Hotel), voire à des jeux occasionnels comme nombre de ses concurrents comme GOA ou Alaplaya.

Peut-être plus surprenant, gPotato annonce également « des projets avec des acteurs artistiques français et européens ». Sans plus de précision, ce choix procède d'une volonté de « mettre les créateurs en avant et plus largement de contribuer à la reconnaissance du travail des créateurs de MMO F2P ».

Au terme de l'entretien, il apparaît que Gala Networks Europe ne souhaite manifestement pas se cantonner à un rôle de « simple exploitant » de titres gratuits. L'éditeur européen revendique non seulement une position de leader dans son secteur, mais entend aussi à l'évidence faire sortir le genre « F2P » de son ghetto vidéo ludique.
Qu'elle soit réelle ou supposée, GNE milite pour la reconnaissance de la qualité, de la diversité mais aussi de la popularité du MMO F2P en occident, tant auprès des joueurs que des critiques. Gala Networks Europe entend démontrer que ces jeux n'ont rien à envier à leurs homologues « payants » et que les éditeurs de ces titres exercent le même métiers ou presque que ceux exploitant des titres à abonnement. A l'évidence, l'exploitant européen conteste la relégation du « MMO F2P » à un secteur vidéo ludique « de seconde zone ». Même si la tâche est ardue, la volonté est manifestement présente.

L'avenir de Rappelz : l'Epic V

Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Webzen West ?

0 aime, 0 pas.